Mon premier coming out

Merci à tous pour vos mails, SMS, coups de fil. Oui oui, j’ai vu, je suis dans le journal. Je vire du vert au rouge pour les connaisseurs – non je ne parle pas de politique ici. Ce blog restera indépendant de mes clients et de l’agence, en commençant par ne pas les citer, comme avant.

Nomination_strategiesToujours soucieux de rester dans la tendance, j’ai décidé de faire comme Loïc et Vinvin. Enfin dans un style différent hein. Même si Thibault m’indique que Stratégies m’a choisi un sponsor légèrement orienté (tu cliques sur l’image et tu constates), mon coming out ne le sera pas, orienté (tu lis la suite et tu constates encore). 

Continue reading “Mon premier coming out”

Où va la mode masculine ?

Je sais pas vous mais en ce qui me concerne, on peut parler de manque total de “fashion attitude”. Par manque de goût et d’envie, me préoccuper de ma tenue vestimentaire et assurer un look dans la tendance ne représente au mieux absolument aucun intérêt, au pire une grave perte de temps. Si ça ne tenait qu’à moi, ce serait jean basket tous les jours tiens. Le truc, c’est que ça ne tient pas qu’à moi… Rapport à mes clients, mon métier, tout ça quoi.

Comme j’ai pas toujours une mademoiselle Agnès sous la main pour m’habiller pour la saison suivante, il faut que je trouve des plans B. Je me suis dit qu’avec la remise des MTV Music Awards jeudi dernier (voir les lauréats) et toutes ces cérémonies dans lesquelles les stars se rendent habillées de pied en cape par les grands couturiers, je trouverais forcément de quoi m’inspirer. Alors je dirais que la tendance c’est :

  • si t’es rappeur : ultra (trop) class (bling bling), des fois ridicule avec des bottes
  • si t’es branché : un doux mélange de cool class avec des cols en V et plein de trucs dessous, veste t-shirt, costard chemise très très ouverte basket…
  • si t’es ringard : ben t’es juste ringard (wouarf Sylvestre et Don)

Voilà en vrac une petite sélection, je vous laisse classer dans la catégorie de votre choix.

Continue reading “Où va la mode masculine ?”

MadonnaaaaaAAAHHHHH

100_0432_1Bon voilà c’est fait. Franchement, c’était bien. En fait, par bien, je veux dire “ça déchirait trop sa race grave” (je débute en langage djeuns). Après avoir saoulé tout le monde ici depuis plusieurs semaines, je devais bien un petit compte-rendu. Le Confessions Tour de Madonna tient toutes ses promesses, mes pauvres photos et vidéos amateurs ne lui rendent pas justice. Je me contenterai donc d’un tout petit échantillon ici (voir youtube pour mieux).

La première partie, placée sous l’égide de NRJ, a été offerte à David Guetta (pas vraiment gâté au niveau du volume sonore mais qui a compensé avec une toute nouvelle masse musculaire), suffisamment sympa pour patienter.

Le spectacle s’ouvre sur une série de déclinaison du thème du cheval (je vous laisse imaginer) puis se compose de 3 grands tableaux : 1 militant, 1 très rock et 1 disco. Grâce aux conseils avisés de mes éclaireurs qui avaient assisté au concert la veille, j’étais placé idéalement pour profiter à quelques mètres de moi de Madonna chevauchant sa monture sur le rythme de Like a Virgin. Wow.

Bien sûr l’ensemble est bien huilé, à l’américaine, mention aux danseurs, absolument exceptionnels. La presse a beaucoup dit que c’était un peu froid et que Madonna chantait faux. Le premier point n’est vrai que parce que, comme à son habitude, Madonna ne fait pas de rappel, dit tout juste au revoir et ne présente pas son équipe. Ce qui laisse du coup en fin de spectacle une impression d’arrêt brutal, quelque chose d’expeditif et donc froid. Ensuite, que Madonna chante faux sur scène, c’est en effet le souvenir que j’en avais la dernière fois que je l’ai vu il y a 19 ans. Objectivement, pas cette fois. Ce n’est pas une performance vocale certes, mais on n’est pas là pour ça.

Vivement le DVD… et le prochain World Tour.

Madonna est déjà à Paris

Si si, et ça c’est quand même un vrai scoop, plus fort que ses confidences à VSD. Je viens même de la suivre en vélo pendant 1 bon km et, sans exagérer, je crois qu’elle m’a regardé tout le temps. Et dire que personne n’en parle.

Madonna bus

Je pense que ça ira beaucoup mieux après le concert moi…

Je vais vous dire un secret

I'm going to tell you a secretMadonna a besoin de moi. Sans rire. Trois semaines sans aborder le sujet ici, GuiM parti en vacances, un site officiel très calme : pas de doute, si je m’y colle pas, on va frôler le désert médiatique jusqu’aux concerts de la fin du mois. La presse se met ce qu’elle peut sous la dent (Madonna fait scandale en Russie, Madonna cartonne et s’invite à un mariage à Rome, Madonna vient en aide aux orphelins de Malawi…) mais ignore copieusement la dernière production de la pop star “I’m going to tell you a secret”. Même en y consacrant quelques lignes le 14 juillet, Le Monde a réussi à passer complètement à côté. C’est vrai, sur le papier, c’est exactement dans la même veine que le film de 1991, In bed with Madonna : truth or dare, d’Alek Keshishian : un concert filmé en couleur, entrecoupé de scènes de vie en noir et blanc. En réalité, ça n’a rien à voir et il y a beaucoup plus à en dire (oui je prépare doucement à une note très longue). Forcément, 15 ans ont passé. Sur la forme et le fond, jusque dans la commercialisation, le poids de chaque année compte, la maturité a pris le pas sur la légèreté, impactant aussi bien les scènes de vie que le concert. Impossible de faire l’impasse : les fans vont adorer, les détracteurs vont détester, tous les autres seront à la fois amusés, agacés, émus, bluffés, déstabilisés et sans doute choqués.

En image, ça donne ça :


MADONNA – secret promo US
Vidéo envoyée par didoush

En mots, c’est plus compliqué… et un peu plus long !

Continue reading “Je vais vous dire un secret”

Merci qui ?

Je vais mettre en oeuvre tout ce qu’il me reste de judéo-chrétien pour aider le lecorat de Ron qui se retrouve ici totalement désoeuvré suite à ce message sur-évaluant quelque peu la densité d’informations concernant Marie Laforêt sur ce blog (entre autres sur-évaluations). Pas de scoop, rien de très nouveau : juste un petit lien vers un titre qui propose l’un des plus beaux textes écrit sur une ville, en l’occurrence Genève. La musique et le fameux texte sont de Marie Laforêt et Jean-Marie Leau, extrait de l’album Reconnaissances édité en 1993. Non non, ne me remerciez pas, vous devez ça à Rock’n Ron, ex infirmier désormais batteur si j’en crois son nouveau titre. 

On vous avait prévenu

Tout le monde peut bien se moquer, quand on vous disait que le “dessin comme outil d’expression” était une tendance… Après la Madonne, la Mylène s’y met, c’est un signe qui ne trompe pas. Evidemment, c’est à la sauce Farmer (on se rapproche des mangas et elle meurt à la fin) mais quand même…

 


Mylene Farmer – Peut être toi (Clip)
Vidéo envoyée par godforsaken

Ca va être énorme

Comment ça, ça devient lourd ? Ben moi, je patiente comme je peux avec les images. Et puis ça réconfortera les (visiblement nombreux) nostalgiques du clip Hung Up…

Confessions Tour

En attendant le 29 aout…

La dernière vidéo Get Together de Madonna relève le niveau des 2 précédentes qui manquaient singulièrement d’intérêt à mon goût (surtout comparées à la qualité de l’album qu’elles étaient censées promouvoir). Elle s’inscrit (devance ?) de plus dans la tendance de l’exploitation du “dessin comme outil d’expression”, tel que noté par Claire Cavallini dans in:fluencia. Juste ce qu’il fallait pour patienter jusqu’à Bercy…


Madonna_Get together
Vidéo envoyée par ViaMedia

En chanson

Une chanson française de pur variété française, intelligente et touchante, chantée par une australienne ? Suffisamment rare pour tomber dans la facilité de copier ici les paroles avec (j’espère) l’aimable autorisation de Columbia / Sony BMG et de l’auteur Elodie Hesme.

J’ai vécu heureuse dans mes palais d’or noir et de pierres précieuses
Le Tigre glissait sur les pavés de cristal
Mille califes se bousculaient sur mes carnets de bal

On m’appelait la Cité pleine de grâce dieu comme le temps passe

On m’appelait capitale de lumière dieu que tout se perd

Je m’appelle Bagdad
Et je suis tombée
Sous le feu des blindés
Je m’appelle Bagdad
Princesse défigurée
Et Shéhérazade
M’a oubliée

Je vis sur mes terres comme une pauvre mendiante
Sous les bulldozers les esprits me hantent
Je pleure ma beauté en ruine

Mes contes des mille et une nuits n’intéressent plus personne
Ils ont tout détruit

Je m’appelle Bagdad
Et je suis tombée
Sous le feu des blindés
Je m’appelle Bagdad
Princesse défigurée
Et Shéhérazade
M’a oubliée

En musique, c’est encore mieux et c’est ici.