La crise des 7 ans

Tout a commencé en août 2005. Tu as immédiatement pris une place unique dans ma vie. Tout était fait de nouvelles découvertes, surprises, étonnements. Chaque jour nous nous retrouvions avec le même bonheur, une fraîcheur toujours intacte, pendant les 3 premières années. Ensemble, nous étions fusionnels, magnétiques, seuls au monde. Puis d’autres sont arrivés, plus jeunes, attractifs, rassurants pour mon égo. J’ai commencé à papillonner mais j’ai aussi commencé à partager avec toi des choses que je ne donnais à personne d’autre.

Aujourd’hui, tu connais mes failles, mes faiblesses, mes passions inavouables. Je te les ai montrées plus que mes certitudes. On a vieilli ensemble, tu sais tout de moi, je ne t’ai rien caché. Au point que je ne peux plus rien te dire de futile ou anecdotique. On se voit donc moins souvent mais la force de notre attachement est intacte. Je sais que reviendrai toujours et que tu seras là.

Si tu me cherches, je suis sur Twitter toujours, Google+ souvent, Facebook plus rarement. Mais je reste gravé ici.

PRland, je t’ai créé il y a 7 ans, ça fait une jolie crise.

La vérité sur l’audience d’un blog

La question la plus stupide pour vérifier l’influence et l’impact d’un blog, par exemple en amont d’une opération marketing menée par une marque, est de demander son audience. Son page rank ou le nombre d’abonnés au flux RSS, je comprends, le nombre de fois où il est linké sur Twitter, d’accord, l’audience de la home page, éventuellement, l’audience moyenne par article et la qualification de cette audience, bien sûr, un indice lié à un mix de critères, plus raisonnablement. Mais demander à un blogueur l’audience de son blog pour justifier auprès de services marketing du choix d’un blogueur sélectionné est stupide et qu’une agence participe à ce fonctionnement est irresponsable.

Rien de nouveau, mais puisque je continue à recevoir cette demande là régulièrement et puisqu’il semble rester quelques lecteurs marketing très sérieux pour ce blog qui ne l’est pas toujours, j’ai décidé que j’allais en faire une démonstration  illustrée. Avec le seul blog dont je connaisse en détail le lectorat : le mien.

Donc si on me demande le nombre de visiteurs, je peux répondre sans mentir (source Stat Counter à l’appui, sachant que Google Analytics est encore plus généreux) :

– 600 visiteurs uniques par jour en moyenne / 15,000 VU par mois

– 800 visites par jour en moyenne / 24.000 visites/vues par mois

Oui mais voilà, si on regarde un tout petit peu dans le détail, sur les 500 dernières visites, seules 32 arrivent sur la home page, 23 sur l’un des derniers articles et 312 sur des billets consacrés à Abercrombie & Fitch.  Soit 62% tout de même.

La raison ? : Google est un excellent fournisseur de lecteurs pour PRland, mais exclusivement sur des requêtes ayant trait à A&F (particulièrement marquant ici, 10% sont habituellement réservés à d’autres requêtes).

Evidemment, tous ces visiteurs ne verront jamais les autres articles en général et celui que j’aurais écrit sur la marque en particulier.

Les 850 visiteurs uniques, 1.000 pages vues sont atteints à chaque fois qu’un nouveau poste est publié, ce qui permet d’estimer à 250 visiteurs systématiques pour chaque nouveau billet dans la journée suivant la publication.

La réponse honnête à la question de l’audience de mon blog ? Je dirais que chaque article est vu 500 fois en moyenne. Ce dont je suis très fier. Mais ce qui ferait aussi tomber de haut un “annonceur”.

Evidemment, le système publicitaire repose sur une autre logique et un widget dans la colonne de droite bénéficiera bien de 24.000 vues potentielles par mois.

En conclusion, je suis clairement un influenceur. Pour Abercrombie & Fitch (je dis ça, je dis rien). Pour le reste, il faudrait rentrer dans le détail de la typologie de lecteurs -dont les meilleurs indicateurs sont dans les rubriques visiteur / derniers lecteurs à droite- pour valider la pertinence avec les cibles de la marque. Mais ça devient une mission d’agence à part entière.

Alors, c’est quoi l’audience de votre blog ?

Business et Media sociaux : le point de vue de Forrester et moi

Je relisais hier une présentation que j’avais faite avec Loic Le Meur en août 2005 sur ce qu’on appelait dans mon agence d’alors les “media personnels”. Il y était beaucoup question de blogs mais on y parlait aussi largement du phénomène “trop peu scruté” des forums, de l’explosion des podcasts, de la révolution des flux RSS. On expliquait que les gens prenaient les rênes, court-circuitaient les filtres marketing. On disait aussi à un public de Directions Générales et Directions Marketing de grands groupes que leur environnement changeait vite et qu’ils allaient dans les deux ans faire évoluer drastiquement leur façon de considérer le mix media, impliquer les consommateurs et clients, mesurer le succès d’une campagne sur Internet et probablement, comme l’avait annoncé Business Week 3 mois plus tôt, modifier en profondeur leurs business…

business-week

Loïc et moi, on se trompait. Peu importe que ce soit sur le nom de la révolution qui ne s’appelerait ni “blogs” ni “media personnels” mais “media sociaux”, sur l’explosion très survalorisée des podcasts ou sur le manque d’anticipation du phénomène de micro-blogging. Avec autrement plus de dommages, 4 ans plus tard, force est de constater que les investissements des entreprises ont ridiculement peu évolué face à un bouleversement dont tout un marché a depuis appris à découvrir les subtilités et l’incroyable force de frappe.

Par un presque concours de circonstance, il se trouve qu’en août 2005, je lançais aussi mon blog qui allait bouleverser plus que ma vie professionnelle et je commençais à travailler pour Forrester…

Continue reading “Business et Media sociaux : le point de vue de Forrester et moi”

Ma journée en logo… et de rattrapage

Depuis le novembre, j’ai assez moyennement assuré le retour suite aux invitations diverses reçues en tant que blogueur. Renaud m’avait proposé le 24 novembre de décrire ma journée en logo. Je vais donc inscrire dans une journée type ces marques dont j’ai pu tester un produit ou un service au cours de ces dernières semaines : le parfum Fleur du Mâle de Gaultier grâce à Alexandre et Stéphane, l’antivirus F-Secure grâce aux YoutoYou, Seesmic que je vais bien finir par utiliser puisque je suis enfin beta testeur, des produits Didier Rase pour me rendre ma peau de bébé que je teste grâce à ma coach beauté, le dernier livre d’Henri Loevenbruck aux éditions Flammarion “Le Rasoir d’Ockham” qui me semble vraiment bien à la lecture des premières pages… Et l’air de rien, j’en profite pour citer quelques-uns des clients qui me suivent tout au long de la journée au-delà des missions professionnelles. Manque le logo de Radionomy que je beta teste dès que possible.

Continue reading “Ma journée en logo… et de rattrapage”

Blogs en chiffres

Parmi les idées reçues largement relayées au sein de conférences et dans la presse (voir la rubrique chiffre de l’article du Monde sur 15 blogueurs leaders d’opinion sur la toile), la France serait le deuxième pays de la blogosphère et le français la deuxième langue. Ceci a sans doute été vrai pendant quelques mois mais c’est fini et surtout ce n’est pas près d’arriver une nouvelle fois. Le Journal du Net confirme (en citant des sources contrairement au Monde) qu’en mars 2006, les estimations placent la France en quatrième position juste derrière le Japon et loin derrière la Chine. Le deuxième du classement ne va certainement pas le rester très longtemps puisque, avec un taux de progression de l’ordre de 60%, la blogosphère chinoise croit 4 fois plus vite que la nord américaine et pourrait se retrouver première dès la fin 2006. On serait presque enclin à croire le rapport qui prédit plus de 60 millions “d’utilisateurs de blogs” (en supposant qu’on parle de blogueurs et pas de lecteurs ?) en 2006 en Chine et 100 millions en 2007. Ceci dit, qu’on se rassure, la France reste le premier pays européen, on peut continuer à jouer le phénomène de société français sans se demander si, finalement, le phénomène ne serait pas ailleurs…