Fossé marketing ?

Vu sur Internet Actu une note intitulée "Fossé numérique 2.0" basée sur un papier des universtaires de Wharton (Pennsylvanie) qui se demandent si l’industrie de développe pas de nouvelles technologies plus vite que les consommateurs ne peuvent les utiliser. On peut en effet se demander si l’escalade sans cesse croissante d’effets d’annonce nécessaires pour conserver leur image d’innovateur ne poussent pas les acteurs du marché de l’électronique grand public à scier une banche sur laquelle ils sont assis. D’un côté, les cycles de produits inférieurs à 3 mois et la multiplication de produits d’image générent une chute drastique des prix, rognant ainsi sur les marges. D’un autre côté, les consommateurs qui cèdent aux sirènes d’une communication d’image se retrouvent dépités face à des produits trop complexes ou qui ne répondent tout simplement pas à leur besoin.

On peut noter que c’est la communication des marques qui est visée par les universitaires : mauvais ciblage des consommateurs lors des lancements, mauvaise prise en compte du rôle tenu par des prescripteurs pour accompagner le choix des consommateurs… Au final, cela révèle surtout une lacune dans la façon dont les marques s’assurent de l’adéquation entre des produits profitant du meilleur de leur savoir-faire technologique et les besoins des consommateurs auxquels ils s’adressent. N’est-ce pas la mission première du marketing ? Celà ne révèlent-il pas plutôt qu’un fossé technologique une crise du marketing au sens large, dont la mission première est censée d’assurer cette adéquation, pas seulement en terme de communication ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *