J – 11 Tu sais ce qu’il te dit Michel Drucker ?

J’ai eu une conversation étonnante il y a quelques jours. Une amie, lectrice de mon blog et de mes twitts (celle qui y a survécu en fait), me disait un truc qui partait sans doute d’un bon sentiment mais qui m’a terriblement vexé. Elle devrait s’être déjà reconnue à ce stade mais avec le rythme qu’elle a la pauvre… bon, je précise.

Elle (primesautière) : C’est dingue, tes potes là sur les blogs, ils arrêtent pas de se latter les gencives, on a l’impression qu’ils ont tous des dossiers sur les autres épais comme ça, qu’il y a des clans… Ca doit pas être drôle

Moi (pseudo philosophe qui parlerait djeun’s) : Tu sais, les blogueurs ne sont que le reflet de la nature humaine. Et les gens en communauté, ça fait vite des meutes, on le sait ça, donc ça fight…

Elle (en tapotant son stylo sur sa joue pour faire genre je réfléchis) : En même temps, c’est pas si mécanique que ça. Regarde, toi par exemple depuis le temps que t’y es…

Moi (sentant d’emblée le terrain glissant et n’entendant même pas la mention à mon côté dinosaure) : Oui quoi, moi ??

Elle (pensant me rassurer) : Ben toi t’es sympa avec tout le monde, tu te jettes jamais avec les gens

Moi (agacé) : Oui enfin le premier qui me marche sur le clavier, je me gène pas pour lui rentrer dedans et à trouver les mots pour le calmer, demandes à Mry ou Embruns

Elle (lost) : A qui ça ?

Moi (vexé au fond) : Laisse tomber. Si t’essaies de me dire que je suis le gentil qui use de la brosse à reluire avec tout le monde, franchement, c’est pas le passage que je préfère

Elle (désarçonnée) : Ben non, rien à voir, et puis de toute façon, je trouve qu’il y a pire que d’être le Michel Drucker du net, franchement

Moi (ouvertement excédé) : Tu sais ce qu’il te dit Michel Drucker ???

fight-club

Bon, regardons les choses en face, je ne m’épanouis pas particulièrement dans le conflit, pas plus dans la vie que sur le net. Mais ça me démange depuis un moment d’arrêter de sourire élégamment dans une situation qui me déplait. Et puis au fond, c’est assez confortable de balancer aux gens ce qu’on pense… Ma vie étant quelque peu imbriquée dans la blogosphère depuis 5 ans et la porosité entre la vie réelle et virtuelle étant ce qu’elle est, je me doutais bien que le risque de voir déborder sur les blogs des discussions privées était bien réel, mais je pensais être entouré de personnes plus adultes que ça. En lisant le billet d’Eric hier, je suis resté abasourdi devant une réaction si peu mature même si je sais bien qu’il doit encore grandir. C’est vrai que sa façon de me balancer à froid que ce que j’écris le gonfle, ça m’a globalement déplu et pour une fois, j’ai réagi. Mais lui dire que ses tentatives d’humour malheureuses n’étaient pas toujours du meilleur goût et que son côté champion-des-fêtes-alcoolisées-surtout-quand-on-n’est-pas-là n’était pas très agréable pour ses “amis” ne rentre pas exactement dans la catégorie insulte, je peux faire mieux, vraiment. Et puisque visiblement c’est sur Internet que ça doit se passer je suis prêt…

C’était assez attendu suite à un billet comme celui-ci de voir des blogueurs “bien intentionnés” se glisser dans la brèche et ajouter un peu de sang sur les murs. En revanche, j’ai été assez surpris que ça vienne d’un blogueur qui a plus à perdre que moi puisqu’il en vit, de ce joli monde des blogs. Si ce n’était pas en rebond à une conversation que j’aurais aimé garder privée, j’aurais pu trouver sa sortie presque drôle. Mais pour l’avoir pratiqué sur un bateau à Cannes pendant un week-end, je pense qu’on est bien dans le cadre d’un compte à régler et j’aimerais penser que ça n’a rien à voir avec le fait que j’ai passé mon temps à l’appeler “Kojak, le demonte-pneu” (quand on le connait, on comprend). S’il en veut un peu plus dans le registre capillaire, j’en ai à revendre, pour le reste, on peut continuer à s’amuser aussi.

Tout ça est pathétique. Ou drôle donc. Je pars en exil à Washington pour y réflechir.

8 Replies to “J – 11 Tu sais ce qu’il te dit Michel Drucker ?”

  1. Si c’est une opération de buzz, c’est à gerber. De très mauvais goût. Simuler la violence entre amis au nom d’une marque, franchement, c’est pas dans mes valeurs.

  2. “Oui enfin le premier qui me marche sur le clavier, je me gène pas pour lui rentrer dedans et à trouver les mots pour le calmer, demandes à Mry ou Embruns “… vas-y développe.

  3. bizarrement tous ces gens ont une barbe étrange… 😆
    enfin je dis ça, je ne dis rien…
    bon trip à DC loin des luttes de la blogobulle (c’est bien ça ???)

  4. Allez donc cliquer sur “Google” drucker et nazisme.Vous n’allez pas être déçu du voyage …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *