Je ne sais pas quoi faire de Google Health

Disposer d’un endroit sur le net qui compile toutes mes informations médicales, que je peux piloter moi-même, croiser avec des informations du web (interactions entre les médicaments par exemple) et choisir d’y donner accès à mon médecin, si je veux… : je n’en ai pas rêvé mais maintenant que Google l’a fait (après Microsoft) en lançant aujourd’hui Google Health, il ne reste plus guère qu’à faire avec. Mon côté rationnel me dit qu’en termes de sécurisation des données médicales, c’est pas top et que la promotion de l’auto-médication, c’est moyen. Mon côté organisé-que-sur-le-web (dans mes papiers à la maison, c’est le bordel) me dit que c’est exactement ce qu’il me faut. Mon médecin référent hurle déjà, je l’entends d’ici. Avant que tout ça fonctionne avec nos hopitaux français et qu’on trouve le périmètre du dossier médical personnel informatisé, on a le temps de voir venir…

 

6 Replies to “Je ne sais pas quoi faire de Google Health”

  1. Tu crois que je pourrai gérer ma mini trousse et celle de voyage genre comme des stocks grâce à ça ??? J’adooore.

  2. Ben moi, je n’en ferais rien !

    Mais ça me rappelle un billet publié sur Zorgloob :
    “Dans le dernier “British Medical Journal”, Dean Giustini, bibliothécaire spécialisé en biomédecine à l’Université de Colombie Britannique de Vancouver (Canada) reprend une lettre adressée au “New England Journal of Medicine”.

    Dans celle-ci, un médecin affirme avoir établi un diagnostic -ce que d’autres professeurs n’étaient pas parvenus à faire- grâce à… Google : “J’ai rentré les principales caractéristiques dans Google et [le diagnostic] est apparu”.”

    Bon, pas sûr, évidemment que ça marche à tous les coups, et sans parler, effectivement, de la sécurité du produit !
    http://www.zorgloob.com/2006/01/google-mdecine.asp

  3. Le soucis c’est à nouveau le croisement des fichiers, le croisement avec d’autres technologies etc…

    C’est la CNIL qui doit être contente.

  4. D’accord mais moi je suis preneur d’un autre truc pratique et sécurisé pour le suivi de son historique médical, on a quoi comme solution ?

  5. euh… un carnet de santé papier enfermé dans un tiroir à clef à côté d’un stylo à bille qui fonctionne… Pour une meilleure sécurité, il est recommandé de placer la clef derrière une vitre “brisez en cas d’urgence”.

    Sinon, le plus pratique et sécurisé, c’est de ne pas avoir d’historique médical.

    De toute façon, la confidentialité – même en ce qui concerne la santé – c’est un peu illusoire, non? Pour peu que la voisine vous ait croisé sur le palier…

    Avec le net, c’est juste la vitesse et la possible ampleur de propagation de l’information qui change.

  6. c’est vrai, il hurle !! mais pas trop fort ni pour longtemps. L’enjeu est de préserver et garantir la circulation confidentielle de l’information. Même en croissant sa voisine sur le palier.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *