La face immergée de l’iceblog

Le nombre de réactions provoquées par la note concernant Nip/Tuck m’a littéralement sidéré. Rien de très visible sur ce blog, juste de nombreux emails pour me demander comment j’avais vu ces épisodes non diffusés en France ou me faire simplement savoir que ça leur avait donné très envie de ne rater leur diffusion sous aucun pretexte. Et surtout, de plus en plus de remarques de mes potes, collègues, contacts professionnels qui en oublient souvent qu’ils me révèlent au passage tout simplement… qu’ils connaissent l’existence de mon blog et s’y intéressent. Ceux qui me lisent et ont eux-même un blog doivent mesurer le sentiment contrasté de fierté, d’impudeur, d’énergie, de gêne, de plaisir, de stupeur, de douceur et de responsabilité qu’on peut ressentir dans ces moments là. Le challenge : continuer à bloguer sans penser aux lecteurs, aux implications, sans créer de cadre trop contraint dans ce qui doit rester un espace de ma liberté. J’y veille mais ces commentaires, sous quelque forme que ce soit, sont tellement touchants que je serais presque destabilisé. Vite une note sur les RP, ça devrait calmer tout le monde !

2 Replies to “La face immergée de l’iceblog”

  1. Oui je vois ce que tu veux dire… Pour ma part j’ai très peur que des contacts de la vraie vie me “surprennent” dans mon blog. Comme si c’était quelque chose de honteux… Avec mon pseudonyme j’ai en quelque sorte construit un univers un peu parallèle… Mais cela ne m’a pas encore amené à NipTuck !

  2. Le côté “anonyme” de ta démarche me surprend souvent. Il doit en effet y avoir quelque chose de schizophrénique, la référence à Nip/Tuck est particulièrement pertinente pour quelqu’un qui ne regarde pas 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *