Le mysterieux engouement des français pour les blogs

IHTAprès une vague de papiers en 2005 partout dans le monde et notamment aux USA sur la position leader de la France dans la blogosphère internationale, les derniers articles depuis le début de l’année tendaient à s’intéresser davantage à l’explosion du nombre de blogs chinois. Or, cette semaine, l’International Herald Tribune a publié un papier intitulé “France’s mysterious embrace of blogs”, et en première de couv’ s’il vous plait (pdf ici).

Selon l’auteur, Thomas Crampton, nous qui sommes déjà réputés pour notre goût immodéré pour les grèves et les cafés philosophiques (!), nous comptons aujourd’hui parmi les blogueurs les plus actifs (les blogueurs français passent 1h00 par jour à visiter des blogs, 12% des internautes français ont créé un blog…). Les raisons seraient à la fois techniques, historiques et culturelles, analysées au travers d’interview d’acteurs de la blogosphère française.

D’un point de vue technique et historique, le fait que le nombre de connexions haut-débit soit en forte augmentation ne me parait pas constituer un argument valable, l’article oublie qu’on rattrape un retard plutôt que de conforter une longueur d’avance. Le minitel est positionné comme un accelérateur (en ayant forgé des habitudes de communication électronique bien avant Internet), mais là encore, difficile de ne pas penser que si le minitel a eu un rôle, c’est plutôt de freiner le taux d’équipement des français en matériel informatique à la maison. Jean-Michel Billault donne d’ailleurs une perspective différente en la matière avec la prise de position des “gens ordinaires” sur le net, impossible sur feu le minitel. Mais pour l’explication technique et historique, rien de probant. C’est donc du côté culturel qu’on devrait trouver les raisons.

Pour ce qui est des traits de caractère révélés sur les français au travers de leurs blogs, le constat n’est pas tendre : plus critiques, plus négatifs, plus égocentriques et plus provocants que leurs homologues américains, peu enclins à débattre vraiment et bloqués sur leurs positions (selon Laurent Florès de CRM Metrix), ils aiment parler d’eux, en tout cas plus que les allemands ou les scandinaves (selon Loïc Le Meur qui explique en outre que l’activité sur les blogs pourrait contribuer à diminuer les grèves en France cet automne). Autant d’attributs qui prédestinaient les français à s’emparer des blogs.

L’article s’arrête dans le désordre (littéralement!) sur les blogs politiques avec notamment Benjamin Griveaux, Directeur de la stratégie web de DSK, qui estime qu’”on ne peut pas être élu Président en France sans un blog” et une mention appuyée au blog de Ségolène Royal et à Christophe Grébert, le tout sans vraiment prêter attention à l’unique couleur politique représentée. Le journaliste passe en revue la difficulté des marques face aux blogs (avec l’exemple des ChiennesDeGarde – choix étonnant), le succès de blogs de Pascale et du Darkplanneur. Le journaliste précise que les français ne sont pas que sérieux (ouf) : ils peuvent aussi être fun à l’image de Cyrille/Vinvin et son bonjour-america.

Sur le fond et au global, le papier est plutôt bien vu et relativement bien documenté. Sur la forme, je confirme en tant que français égocentrique, critique, négatif, buté et bloqué sur mes positions : c’est vraiment mal construit…

7 Replies to “Le mysterieux engouement des français pour les blogs”

  1. “Sur le fond et au global, le papier est plutôt bien vu et relativement bien documenté.”

    Faire dire à quelqu’un, comme le fait l’article qu’on ne peut pas gagner l’ élection présidentielle si l’on a pas un blog, et à quelqu’un d’autre (Loic) qu’il devrait y avoir moins de grèves parce qu’il y a des blogs .. c’est “bien vu” et “bien documenté” ?

    L’article me paraît plutôt une caricature amusante et sympathique, mais est-ce volontaire ?

  2. De plus, je n’ai pas vu ou lu la moindre étude qui donne à la France une position de leader dans la blogosphère internationale, le smythes autoproclamés par quelques uns dans l’Hexagone me semblent dénués de toute réalité 😉

  3. Je termine en rappelant que le site web de Segolène Royal n’est pas un blog et n’a jamais prétendu l’être. J’ignore pourquoi l’article l’appelle ainsi alors que c’est un forum.

  4. Gilles : sur la couv’ du IHT, y a l’air d’avoir un tableau comparatif signé Nielsen Netratings.

  5. Gilles > relayer les points de vue de 3 experts et s’appuyer sur les études de Médiamétrie et NetRatings, ça me parait bien documenté. Bien vu aussi puisque nous avons effectivement en France une position spécifique dans la blogosphère, au moins historique, largement perçue en Europe et aux Etats-Unis, je l’ai encore vérifié la semaine dernière à Washington. Pour le reste, je pense que les critiques sont visibles en filigrane dans ma note (non?) : papier mal construit et partisan (ne serait-ce que politiquement), mais je veux bien ajouter “caricatural” par certains aspects au moins. Par contre, je prends intégralement le point sur le forum de Ségolène qui n’est pas un blog, c’est très juste.
    XavZ > oui et les sources sont citées dans l’article

  6. Français = grévistes acharnés, philosophes de café et obsédés du blog

    Cette semaine, l’International Herald Tribune a publié un article sur la France,ses blogs et ses blogueurs : “France’s mysterious embrace of blogs”, article de Thomas Crampton qui démarre en à la Une du journal. Already famed for angry labor strikes…

  7. Français = grévistes acharnés, philosophes de café et obsédés du blog

    Cette semaine, l’International Herald Tribune a publié un article sur la France,ses blogs et ses blogueurs : “France’s mysterious embrace of blogs”, article de Thomas Crampton qui démarre en à la Une du journal. Already famed for angry labor strikes…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *