Le Web 2.0 vu par Forrester Research

Le cabinet d’analyste Forrester Research vient de publier une étude intitulée “Social Computing” qui met l’accent sur l’érosion du pouvoir institutionnel.  Les analystes Chris Charron, Jaap Favier et Charlene Li y proposent un angle intéressant pour décrypter l’évolution sociale qui se cache derrière le terme Web 2.0 que je continue à trouver finalement creux et trop marketé.

“Parmi les centaines d’entreprises avec lesquelles Forrester est en contact quotidien, une interrogation commune se dégage : quelles sont les implications des contenus et de la communication générées par les utilisateurs, pas seulement pour les media et les agences de publicité, mais pour tous les secteurs d’activité ? Chez Forrester, nous pensons qu’une nouvelle structure sociale est en train d’émerger, dans laquelle la technologie donne un pouvoir aux communautés, et non aux institutions. Forrester appelle cette évolution le Social Computing. Cela sonne comme le Web 2.0, n’est-ce pas ? Ce n’est pas notre avis. Et voici pourquoi : le Web 2.0 traite de technologies spécifiques (blogs, podcasts, wikis, etc) qui sont assez faciles à adopter et à maîtriser. Le Social Computing, ce sont ces nouvelles relations et les structures de pouvoir qui vont en découler. Autrement dit : le Web 2.0 est comme la construction du système d’autoroutes d’après-guerre ; le Social Computing est tout ce qui en a résulté (pour le meilleur et pour le pire) : l’extension des banlieues, la dépendance énergétique, le commerce efficace, et le goût des déplacements faciles. Forrester vient de publier une toute nouvelle étude sur ce sujet, simplement appelée “Social Computing”. Elle contient des exemples d’entreprises qui s’appuient sur le Social Computing, ainsi que des données tirées de dizaines de milliers d’études consommateurs. Au milieu de la cacophonie des start-ups Web 2.0, des stratégies mouvantes et des annonces d’entreprises et de produits, l’étude constitue un cadre narratif et analytique cohérent qui replace beaucoup de ces technologies dans leur contexte. Nous pensons que le Social Computing va influencer pratiquement toutes les façons d’opérer des entreprises, du marketing à l’innovation produit, à l’informatique et aux ressources humaines.”

Les autres études Forrester liées sont listées chez Guillaume.

Mise à jour (24/03) : voir l’analyse -partie 1 et 2 – de Philippe

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *