Les blogs et la nature humaine

Les blogs constituent un superbe reflet de la nature humaine et de ses contradictions. C’est ma réponse à la question “comment définir les blogs ?” mais c’est aussi le type d’affirmation péremptoire qui, faute de démonstration, n’a aucune chance d’émerger du vide absolu. La définition forcément partielle qui suit revisite avec un éclairage différent les caractéristiques saillantes de ce qui fait un blogueur. Mais elle vise surtout à démontrer les fondements de cette réponse. Le tout sous forme de jeu parce que c’est quand même le week-end… Pour participer, il suffit de remplacer le mot “blogueur” par “homme” dans le définition que je propose.

Egosystèmes

C’est de notoriété publique : le blogueur parle de lui. La démarche fait figure d’évolution de ces fameux carnets intimes qu’on cachait sous l’oreiller, en secret ; elle est en réalité bien différente. Le blogueur n’aime pas disséquer les méandres de son nombril à l’abri des regards, il aime le faire en public et inviter les autres à participer activement à la contemplation. Il croit d’ailleurs y parvenir. L’égocentrisme est source de naïveté. Il dissimule au blogueur une réalité qu’il n’est pas prêt à supporter : ceux qui le lisent et qui le commentent s’intéressent moins à lui qu’à eux-mêmes. Normal, ce public actif est composé principalement d’autres blogueurs, tous équipés du même nombril en quête d’attention.

Castes’ in

Les blogueurs cherchent à intégrer ou à fonder, selon leur nature profonde, une communauté . Une communauté loin d’être en tous points comparable à d’autres communautés (en ligne : forums, newsgroup… qui restent du coup plus que jamais actives en se basant sur des centres d’intérêts communs). La communauté des blogueurs recèle une différence majeure : elle se compose d’intervenants identifiés, exposés, dévoilés donc immanquablement classés selon des critères culturels au sens large donc selon des classes sociales. Elle détermine ses leaders et ses suiveurs. Elle facilite des rapprochements naturels mais organise aussi des exclusions en guise de revers de médaille. Castes et réseaux composent ainsi l’environnement du blogueur.

Le pouvoir citoyen

Erigés en porte-drapeau d’un nouveau courant baptisé journalisme citoyen, les blogueurs mettent surtout en pratique un besoin irrépressible de démontrer qu’ils savent -ou croient savoir. Ils s’inscrivent dans une réalité qui a fait ses preuves depuis longtemps : l’information et le savoir font le pouvoir. La course au scoop, le débat d’idée ou l’expertise pointue dissimulent une recherche constante d’influence. Une quête qui force les blogueurs à sortir de leur égocentrisme et même parfois à dépasser les castes. Face à l’adversité, le blogueur est capable d’autant de cohésion et d’ouverture aux autres qu’il sait d’ordinaire s’enfermer dans une coquille faussement protectrice.

Life is a game

Le blogueur est un grand enfant, il est joueur. Il ressent le besoin d’injecter de la légèreté au coeur de tant de complexité. Il n’hésite pas à reproduire des comportements de cour d’école, à construire des chaînes volontairement stupides, à lancer des idées et débats sans intérêt, uniquement pour le plaisir du jeu. Il profite de ce qui est mis à sa disposition pour inventer des pitreries en image, en sondage, en post-it, en son ou en vidéo. Il assume ce besoin de s’amuser et d’alterner délires et gravité.

Prétendre que cette définition est celle d’un observateur serait dépourvu de toute crédibilité. Je suis ici un blogueur, tout ce qui est écrit doit être lu à travers le prisme du “en tant que blogueur, je pense que…”. Je ne me définis pas comme un citoyen du net mais plus simplement comme un être humain.

11 Replies to “Les blogs et la nature humaine”

  1. “Je ne me définis pas comme un citoyen du net mais plus simplement comme un être humain”
    Soit, mais le bandeau publicitaire pour Netizen juste à côté de ton post dit exactement le contraire…

  2. “Reflet de la nature humaine et de ses contradictions” ? Malheureusement pas, l’un n’exclut pas l’autre, disons que je ne me définis pas “que” comme un citoyen du net…

  3. je savais que t’apprenais vite. Mais en plus tu régurgites à merveille 🙂

    pour le reste, fcrank l’a dit !

  4. Christophe > pas très sûr de la prise de recul mais merci !
    Nico > ahah tu viens de m’en coller une là non? OK c’est mérité. Ceci dit, je laisse encore quelques jours la bannière Netizen que j’avais prévu de supprimer aujourd’hui, par simple esprit de contradiction 😉

  5. Les différents styles de blogueurs 3

    J’ai reçu un commentaire de Éric sur mon billet consacré aux dix erreurs courantes sur les blogs professionnels, ce qui m’a permis de découvrir le sien qui fait références aux relations publiques. Éric &…

  6. Excellente cette analyse de l’auto-nombrilisme qui veut être reconnu en se regardant le ventre. Très belle fin à la Socrate (ou Aristote ?) : “Tous les blogueurs sont comme ça. Or je suis un blogueur. Donc je suis comme ça. A moins que tout cela ne soit pas très sérieux au fond.”

  7. jb > Merci, je savais qu’un grand philosophe sommeillait en moi, tu viens de le révéler au grand jour 😉

  8. Les différents styles de blogueurs 3

    J’ai reçu un commentaire de Éric sur mon billet consacré aux dix erreurs courantes sur les blogs professionnels, ce qui m’a permis de découvrir le sien qui fait références aux relations publiques. Éric &…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *