Les enjeux pour la presse locale

Dans la blogosphère comme ailleurs, la presse locale n’est globalement pas considérée au niveau du succès et d’influence qui sont les siens. Bien sûr, il est politiquement correct dans le microcosme parisien de se souvenir régulièrement que Ouest France reste le plus gros tirage de la presse quotidienne en France, que le choix de Chirac d’annoncer sa candidature en novembre 2004 dans la Voix du Nord n’avait rien d’anodin, que si on achète Libération ou Le Figaro à Paris, on reçoit "son journal" en province… Mais les décideurs parisiens ou internationaux continuent à s’intéresser en priorité à la presse nationale, notamment pour communiquer, en France. Même lorsque de vrais problématiques locales existent.

Alors que bon nombre de blogs s’intéressent aux médias, peu s’interrogent sur les médias régionaux et leur évolution. En cherchant un peu, j’ai trouvé deux blogueurs, Jeff Mignon sur Media Café et Benoît Raphaël sur Demain tous journalistes ?, qui défendent parmi d’autres sujets une presse hyperlocale vs une presse "service public" et les nouveaux champs qui lui restent à couvrir. Benoît nous informe au passage sur les médias locaux qui lancent des blogs, tels que Le Midi Libre et Ouest France, de l’opportunité que représente les Wikis pour cette presse. Ils soulèvent de vrais points de réflexion liés à l’évolution nécessaire de ces supports clés dans un contexte économique tendu et face à la montée en puissance des quotidiens gratuits et de l’info disponible en ligne.

A noter que ces deux blogueurs s’intéressent plus largement au journalisme citoyen, Jeff apportant le regard américain (il est basé à New York).

7 Replies to “Les enjeux pour la presse locale”

  1. Vous avez aussi la FING, qui a dans sa galaxie des blogueurs localiers comme Leromanais.com et suit de près ces mouvements. Et le blog 18h en Correze, qui n’a pas apporté que des amis à son auteur. Oui, il y a un espace pour les médias hyper locaux. Mais les memes soucis qu’avez les médias locaux sur papier.Quand vous croisez tous les jours le maire et le notable local, la qualité journalistique en prend un coup. Le rapport de force est trop inégal.

  2. Bon point. Il y a une certaine forme de mépris là-dedans et pas seulement parce qu’à Paris on ne reçoit pas “son journal” chez soi…

  3. Sûr qu’il y a une place pour l’hyperlocal. Je pense même que l’influence se joue souvent à cette échelle. Reste à convaincre les entreprises…

  4. Benoît, j’ai lu votre “rebond” avec intérêt (je suis devenu un lecteur fidèle). Sinon, je vous conseille d’utiliser les trackbacks pour éviter les problèmes de lien avec parenthèse 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *