Les mystères de larmes

Cette semaine, quelques amis des réseaux sociaux ont attiré mon attention sur une expérience qui date de plus de 3 ans, relayée récemment par le Daily Geek Show. Du 14 mars au 31 mai 2010, l’artiste serbe Marina Abramovic a proposé une rétrospective de son oeuvre Musée d’Art Moderne de New York. Fidèle à la recherche de dépassement de soi qui caractérise son oeuvre, elle a proposé aux visiteurs une expérience hors norme : “The artist is present“, un face à face silencieux, au plus profond des émotions. Pendant plus de 700 heures en 3 mois, Marina a ainsi plongé près de 1.500 interlocuteurs dans un voyage intérieur mené par le seul regard, sans un mot, sans un mouvement.

Plus encore que les vidéos, les visuels de cette initiatives, regroupés dans le TumblR “Marina Abramovic made me cry” sont bouleversants, révélant la beauté de regards brouillés par les larmes.

A l’époque, des célébrités telles que Lady Gaga ou James Franco sont venues tenter l’expérience qui a depuis été retracée dans un documentaire produit par HBO et largement primé en 2012.

L’un des billets dont on m’a le plus parlé en 8 ans de blog est celui où je parlais de mes larmes de plus en plus faciles. Sans doute parce que le sujet reste un peu tabou. Un garçon ne pleure pas, ou ne l’avoue pas en tout cas. Plus de 4 ans après avoir écrit ce billet, je peux dire que rarement une journée ne passe sans que les larmes ne me montent aux yeux. Je fais de moins en moins d’efforts pour les retenir, même si une arme secrète me permet de le dissimuler assez bien*. Elles me font sentir vivant, encore plus qu’un éclat de rire (que j’essaie de pratiquer quotidiennement également).

Si j’avais repéré l’initiative de Marina il y a 3 ans, je pense que j’aurais tout fait pour faire le voyage. Les photos me donnent terriblement envie de me laisser guider par l’émotion de Marina. Je ne manquerai pas son prochain projet.

* Ce voyage, je l’aurais fait avec des lunettes, les lentilles absorbant particulièrement bien les larmes qui montent aux yeux…

2 Replies to “Les mystères de larmes”

  1. Ce face a face tu peux le faire toi même en regardant dans le miroir et en essayant de répondre a la question que tu poseras à voix haute : qui es tu ?
    Et tu recommences jusqu a ce que tu n’ais plus de larmes.
    (peut se faire aussi avec un complice qui te regardera dans le miroir avec toi et c est lui qui posera la question)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *