Les séries détrônent les films sur les murs de New York

Lors de mes visites à New York, ce sont l’omniprésence des marques, les affiches pour les comédies musicales et les actions plus ou moins événementielles pour les films qui m’avaient marquées. Les marques habitent toujours Time Square et les comédies musicales sont toujours à l’affiche sur Broadway. Mais les films semblent relégués au rang de la figuration.

La vraie révolution m’a paru tellement énorme que j’ai éprouvé le besoin de la valider. Mon goût prononcé pour les séries orientait peut-être mon sentiment. J’ai demandé autour de moi. Mais quand même, les images ci-dessous parlent d’elles-même.

En cette rentrée 2010, les séries sont absolument partout, encastrées dans la villes. Classiquement mais en nombre sur les mobiliers urbains ou les bus. Mais plus étonnamment en énorme affichage dynamique dans TimeSquare. Le dernier exemple de ce tour d’horizon non exhaustif est très révélateur : une énorme affiche pour une série événement (je vous laisse découvrir laquelle) sous le mythique affichage Dow Jones habituellement réserver aux blockbuster !

Pas mal d’américains m’ont dit être eux-même frappés de ce déferlement, ce ne sont donc pas que mes yeux. C’était ma première fois à New York en période de “rentrée des séries”, donc toute expérience partagée en commentaire sera bonne à prendre ! Alors, c’est moi ou bien ?

2 Replies to “Les séries détrônent les films sur les murs de New York”

  1. Même constat effectué cet été 🙂 A New York on le voit vraiment mais c’est la même chose à Boston et Washington (j’ai fait un petit tour de la cote est 😉 )

    Les séries sont omniprésentes sur tout type de support “affichage” ainsi que presse.

  2. C’est toi.
    En décembre pour le début des séries de mid-season c’était exactement la même chose, et personne ne m’a paru choqué.

    De plus, le planneur en moyen pointera du doigt le fait que la saison des blockbusters est finie, et que mine de rien, quand les studios de film n’ont plus de thune à lâcher dans la pub (films mineurs/moyen de l’automne oblige), ça libère de la place en affichage.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *