MLC, des roses et des orties et Cabrel aussi

C’est dans l’Eurostar que ça m’est venu. Mon iPod sur les oreilles, histoire de décompresser d’une journée où je jouais au formateur tout en anglais, les journaux sous les yeux, à la recherche de l’Eurostar qui met 10 heures à rejoindre Londres à Paris, j’ai eu un flash d’un coup. Cabrel et le Figaro m’amenaient inexorablement vers la même question : et si la vraie vie commençait à 50 ans ? C’est allé un peu vite ? Ok, on reprend tout depuis le début.

J’avais déjà fait état de mon admiration totale pour Francis Cabrel, hors actu du monsieur. En écoutant son dernier album, Des roses et des orties, j’ai réalisé que je retrouvais le talent incroyable d’un artiste que j’avais finalement un peu perdu au fil des années. Le dernier album que j’avais aimé intégralement était Sarbacane en 1989. De ses productions suivantes, je ne retenais que quelques pépites (La Corrida du Samedi Soir sur la Terre, Vengo o a frecer mi corrazon de son album espagnol Algo Mas de Amor, Hors-Saison, Bonne Nouvelle des Beaux Dégâts…). Avec des Roses et des Orties, c’est un album digne de Carte postale, Quelqu’un de l’Intérieur ou Photos de Voyages que je retrouve.

Des roses et des épines Francis Cabrel 2008

Francis Cabrel a quitté depuis quelques albums le terrain quasi-exclusif des chansons d’amour pour s’engager sur un terrain plus “humaniste” comme il dit. D’autres diront politique. Cet opus en est la démonstration flagrante : à part le titre phare La Rose et l’Echelle, et encore, c’est avec un regard tendre sur ses premiers émois qu’il nous y parle d’amour. Et ce sont celles que j’aime le plus, définitivement. Qu’il s’agisse des Cardinaux en Costume qui s’attaque à tous les notables qui piétinent les droits des exilés en France, le Cygne Blanc qui me semble traiter d’Alzeimer, Des hommes pareils qui réclame le droit au même traitement pour tous à travers le monde, Mademoiselle l’Aventure vibrant hommage à la mère de sa fille adoptive vietnamienne, Le titre qui donne son nom à l’album aux reflets arabisants qui porte un regard résigné sur la vie, African Tour qui suit l’exil désespérés d’africains vers une Europe idéalisée. Ce qui nous fait quand même 7 tubes en puissance.

Quelques titres sont un moins forts à mon goût, souvent moins engagés justement, parfois trop rythmés “tendance country”… Ceci dit, le chêne liège, Né dans le Bayou, Madame n’aime pas, Des gens formidables, L’Ombre au Tableau, Elle m’appartient restent des morceaux qui valent l’écoute, je ne vois rien à jeter dans ce sublime album.

En boucle dans mon iPod donc, toujours dans mon Eurostar, je tombe sur un dossier du supplément Réussir du Figaro intitulé “Cadres : les quadras au bord de la crise de nerf”. Un nouveau mal, pour nous les hommes, que les américains ont eu la bonne idée de nous envoyer. C’est la Mid Life Crisis ou MLC. Elle désigne une période de doute persistant, parfois associée à une dépression et s’atttaque plutôt à la gent masculine donc. Ca nous tomberait dessus entre 35 et 50, tranche d’âge intégrée un peu vite par le Figaro dans la catégorie des quadras. Cette période pendant laquelle on éprouve un “sentiment de frustration”, on ressent “le besoin de donner un sens à notre existence”, on se console dans la bouffe ou l’alcool ou pire, on veut faire jeune, on achète n’importe quoi… En bref : on veut changer de vie. On appelait ça le démon de midi, c’est devenu le MLC.

Francis Cabrel a 54 ans, peut-être a-t-il fait sa MLC ? Il me tarde de sortir de la mienne, arrêter de rêver de baraque à frite sur la plage, de contourner les fondements pour afficher une pleine légéreté sur mon blog et revenir enfin à l’essentiel. Un peu d’humanisme en somme. Vivement ma vraie vie de cinquantenaire !

22 Replies to “MLC, des roses et des orties et Cabrel aussi”

  1. Mid Life Crisis c’est finalement quelquechose qui colle bien à cette journée passée à Londres. Un terme anglo-saxon

    (ps quelques discrètes fautes d’orthographe dans le billet ? 😛 )

  2. On va revérifier mais ça m’étonnerait dans un note de 389 lignes que je viens d’écrire en 7 minutes, y a vraiment pas de raison. 😆

  3. Cabrel je suis super d’accord, l’album tourne en boucle dans mon Ipod aussi. Pour la MLC dis donc ça a l’air chouette tes histoires de baraques à frites, et sinon passer direct de MLC à 70 ans ça marche aussi ?? Joyeux mardi

  4. J’ai exactement la même impression que toi, je suis un grand fan de Cabrel depuis longtemps , le Sarbacane tout était un ovni dans la chanson française mais depuis même si c’est albums étaient corrects je trouve des roses et des orties fabuleux.
    Je l’ai acheté samedi et il est en boucle dans mon ipod et le soir à la maison.
    Les Cardinaux en Costume : vraiment fort.
    Pareil que toi sur le Bayou qui n’est pas génial.

  5. Et si à la place d’une baraque à frites, on parlait paillotte en bord de mer …? A croire que je suis déjà dans la MLC, malgré que pas dans la tranche d’âge, et que je suis pas un homme (le reveal du mardi !)

  6. Comment ca t’etais à London ?! 😥

    J’espere quand meme que tu n’etais pas dans l’Eurostar qui a mis 50h ou presque pour traverser la Manche !

  7. Comment ca t’etais à London ?! 😥

    J’espere quand meme que tu n’etais pas dans l’Eurostar qui a mis 50h ou presque pour traverser la Manche !

    Et ps: maintenant je bosse avec certains de tes collegues de chez Olgivy…

  8. Mathilde > va pour 70 ans mais c’est pas dans 10 jours ça ?
    Denis > On est d’accord sur tout donc
    baptiste > t’es beaucoup trop jeune mon ami tu peux pas comprendre
    L-tz > j’aime bien qu’on retienne ça de ce que je raconte ahah
    Miss 3bla > t’aurais pu le dire plus tôt, c’est très génant du coup maintenant que je sais que t’es pas un homme
    Sandrine > J’ai mis 2h30 en fait, très classiquement. Allez-retour express dans la journée. Tu bosses avec quelle agence du groupe ?

  9. Il parait que chez les femmes la MLC se situe entre 25 et 40 ans. C’est à 40 ans qu’on se révèle enfin.
    En même temps, c’est la bonne excuse pour faire tout ce qu’on veut avant ça 😉

  10. Moi, je suis pas une nana (deuxième scoop du mardi) mais je suis toujours partant pour les paillottes !

  11. Putain Tu me donnerais presque envie d’écouter Cabrel c’est pour dire comme l’influence ca fonctionne bien 🙂

  12. Miss BBB : Apres le bandeau… LA PAILLOTE LA PAILLOTTE !!!

    Eric : pour les 70 ans c’est encore un an et dix jours d’attente… Le temps de creuser la piscine;)

  13. C’est vrai que c’est probablement l’album le plus sombre de l’ami Francis. Pas mal vu ce concept de MLCabrel. Un album a découvrir sans aucun doute

  14. J’suis peut-être un peu niaise, mais pour moi “Je l’aime à mourir” est un pur moment de poésie. De toute façon toutes les chansons de Cabrel tournent dans mon Ipod.

    Et ma MLC, je dois être la personne la plus précoce à la faire : 20 ans ! Ah ah ah !

  15. 30 ans, c’est beaucoup trop jeune pour une MLC ! (et oui je l’aime à mourir est un must, il y a encore mieux sur cet album…)

  16. 20 ans, ca n’existe pas (enfin je me rappelle plus en tout cas) donc on va décider maintenant que tu as 30 ans !

  17. Ma mère est une fan de Francis Cabrel et ça rendait mon père fou à s`en arracher les cheveux!! 👿 … Elle cachait le stéréo dans un tiroir de bureau pour en faire jouer toute la journée 😆 HAHAHA … Résultat je suis une fan inconditionelle 😎 de francis Cabrel et son dernière album est vraiment génial !!
    Aujourd`hui mais parent sont divorcé et mon père écoute du Francis Cabrel hahahahaha :mrgreen:

  18. Françis t’es trop cool. J’aimerais te resemblé
    quand je serais plus grande. 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *