Mon Blog Day à moi

Véritable aventurier des temps moderne, j’ose me révolter contre la blogosphère en lançant mon BlogDay à moi tout seul, après celui qui a connu son petit succès le 31 août dernier (rapport à “31/08” qu’on dirait que c’est écrit “Blog” enfin quand on a quand même un sérieux problème rétinien). C’est une démarche un poil personnelle que je lance en ce 5 septembre, même si 0509 ça ressemble à rien d’autre que… 0509. Bon, Nir Ofir, l’inventeur de la chose originelle, il aurait certainement trouvé une analogie percutante, décalée, inattendue, désopilante voire émouvante mais là j’ai pas trop son numéro sous la main alors je fais avec les moyens du bord.

Ce laborieux préambule juste pour signaler que depuis quelque temps, je dévore lit dès publication grâce à mon lecteur RSS quitte à laisser tomber tout le reste assez régulièrement et toujours en dehors des heures de bureau les divagations textes de Vinvin, jeune homme complètement marbré bien sous tout rapport qui cumule les avantages de bénéficier d’un lectorat déjà conséquent, d’avoir créé son blog depuis très longtemps, de n’avoir absolument pas besoin de moi pour afficher des audiences records et de faire des phrases courtes qu’on a envie de lire jusqu’au bout quand c’est lui qui les écrit -euh, je sais même pas pourquoi je dis ça… A mon avis, il fume des trucs, avec un talent pareil, ce garçon est en train de passer à côté d’une grande carrière de comique et il mériterait une médaille pour “service rendu à mon entourage proche” qui a vu l’état de mon humeur nettement s’améliorer depuis que j’ai découvert son blog, je sais même plus comment.

C’est bon de se révolter parfois, c’est ça aussi les blogs…

Note de bas de page : si j’ai réussi à convaincre une seule personne d’aller découvrir ce blog (par exemple un pauvre malheureux arrivé ici par hasard et prêt à cliquer sur le premier lien venu pour sortir de cet enfer), je lui conseille la mention légale Obligatoire qui a conduit à la dépression la quasi totalité des postiers finlandais assez peu habitués à une telle densité de lettres d’insultes en dehors du mois de décembre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *