Navigation à vue

Depuis une semaine, présentations multiples sur les blogs avec arrêt sur l’image d’un film qui bouge tellement vite qu’on s’étourdit. Passer en revue leur histoire, leur stade de maturité, leur environnement (RSS, podcasting…), les perspectives en volume et évolutions sur le fond, les expériences menées par des marques, des entreprises, des PDG, les enjeux pour le business, le tout en 1h00, relève du challenge. A chaque fois, pas assez de temps, difficile de faire des choix, le sentiment de faire découvrir un monde insoupçonné et des questions ou débats qui se rejoignent : les blogs sont-ils voués à disparaître tôt ou tard ? Comment mettre la main sur les blogs intéressants ? Sont-ils bien écrits ? Les blogs d’opinion ne parlent-ils pas que de blogs ? Comment mesurer la crédibilité d’un blog ? Lire un blog, est-ce que c’est aussi lire les commentaires ? Est-ce qu’un blogueur raconte forcément sa vie ? Est-ce que vous conseillez de lancer un blog ? Combien de temps ça prend de gérer un blog ?…

A chaque question, des théories, des pistes, rarement une réponse unique. Pour ce qui touche aux blogs existants, j’aime assez mettre à disposition une boîte à outils qui permet à chacun de se créer sa propre bulle, de se construire son propre chemin de découverte. Quant à lancer son propre blog, pour soi ou son entreprise, je lance invariablement en guise de réponse un "je ne sais pas" qui surprend toujours quand "on fait dans le conseil aux entreprises". C’est en fait une façon de rappeler que ce n’est pas parce qu’il s’agit de blogs qu’on doit s’interdire d’appliquer les même règles de bon sens que dans d’autres domaines : lancer un blog peut-être mais pour dire quoi, à qui, avec quels objectifs ? Est-on prêt à en accepter les règles du jeu ?

Le jeu de navigation d’un blog à l’autre via les liens est souvent difficile à illustrer. Il semble évident mais ne l’est pas. Le faire ici me semble un moyen adapté à travers une histoire sans importance de ma vie quotidienne de blogueur. Comment un blogueur découvre d’autres blogueurs à l’occasion de la publication d’une analyse pertinente sur les blogs ?

Parmi les blogs que je lis, ceux de Nico et Adam. Ces deux-là renvoient hier avec leur note respective "Faim et fin d’un monde" et "A lire absolument" vers le billet "Premier bilan" sur un blog que je ne connais pas : Faim d’un monde de Laurent Javault. Forcément, je ne peux pas ne pas cliquer sur le lien. Je lis l’analyse de Laurent (passionnante) qui s’arrête certes sur les blogs mais tellement bien, les commentaires (qui prolongent intelligemment le sujet), apprécie au passage la qualité sur le fond mais également la forme, ai très envie de commenter mais ce que j’ai envie d’exprimer y est déjà, au moins en filigrane et en très bien dit, j’y reviendrai peut-être plus tard… Je vais visiter le blog de quelques commentateurs (que je connais déjà ou moins, comme celui de Claire que je dois prendre le temps de mieux découvrir et commenter ce week-end) : le contenu de leur commentaire créé un lien avec moi, me donne envie de les lire aussi. Je fais le tour des derniers messages de Laurent et décide très vite de l’intégrer parmi les blogs que je lis à chaque nouvelle note grâce à mon leteur RSS. Le tout en une quinzaine de minutes.

5 Replies to “Navigation à vue”

  1. 15 mn ?!
    sûr qu’il t’en a fallu plus pour lire tout ça 🙂

    d’autres “bulles” livrées aux autres sont les agrégateurs dispo en ligne, ainsi, l’on communique aux lecteurs les notes que l’on aura croisé ou lu un jour donné. Quelque chose qui deviendra beaucoup plus courant rapidement.
    > ce que j’écris (mon blog)
    > ce que je lis (mon agrégateur en ligne)
    > ce que vous en dites (les commentaires)

    le tout nous rapprochant du “je publie pour moi / à mon réseau / au monde décrit ça et là comme l’avenir de l’usage informatique : Word/mails/blog(s) intégrés…

  2. Non, non, je te promets, pas plus de 15 minutes, parfaite illustration de la lecture en diagonale justement pointée du doigt dans le post de Laurent. Pour le reste, d’accord avec toi, mais je t’assure que ce type d’approche est plutôt anxiogène pour le public habituel des conférences que j’anime, il vaut mieux y aller par étape 😉

  3. Je pense que tu as raison de pointer le fait qu’il n’y a pas de solutions toutes faites pour communiquer avec les blogs. Après quelques mois de pratiques mon sentiment est qu’en règle générale, les blogs sont un excellent outil de veille et notamment de détection des signaux faibles ; un merveilleux moyen de comprendre une communauté et son fonctionnement ; mais pas forcément un bon relais d’opinion. Je ne suis pas persuadé que l’impact réel d’un billet auprès de son lectorat soit énorme. Il peut être assez profond certes mais auprès de populations très limitées. j’ai un peu le sentiment que les blogs constituent des micro-médias et qu’on peut donc faire avec eux des micro RP. Partant du principe que la pub est massive et le message frôle son destinataire ; que les RP sont ciblées et que le message pénètre le destinataire : les RP-Blogs seraient un troisième niveau, encore plus ciblé mais où la pénétration du message serait meilleure qu’en RP. Une sorte de chaînon manquant entre les RP et le bouche à oreille de la vraie vie.

    Au sujet de l’histoire du mail de Laurent, je me demandais ce que tu naurais fait s’il n’avait été recommandé que par Nico ou moi (mais pas les deux) : aurais-tu été le voir ?

    C’est à toi de le dire mais que deux blogueurs pointent simulténament vers le même billet est déjà rare ; cela peut nous dire que le billet de Laurent avait un caractère “extra-ordinaire” et finalement ton histoire de “navigation de proche en proche” n’est pas si banale que cela, car des billets compme celui-ci ont un caractère exceptionnel. Maintenant, content de voir que tu as découvert le blog de Claire, que je boude tgrop en ce moment mais qui est un vrai lieu d’interrogations et de discussions.

  4. Tout est question de période. Quand j’ai un peu de temps devant moi, un seul lien peut suffire à me conduire vers un nouveau blog, plus particulièrement lorsqu’il est issu d’un blog que j’apprécie. Dans le cas décrit plus haut, quand je suis en rush, que je prends 2 minutes pour avaler un sandwish à midi en checkant mon lecteur RSS, il est vrai que si vous n’aviez pas pointé Nico et toi ce billet, je n’aurais sans doute pas pris le temps d’y aller. Ceci dit, en général, j’y reviens plus tard quand le calme est de retour (même si c’est 1 semaine plus tard). Mais j’en rate forcément…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *