Presbytie, capsulite et autres petits bonheurs

A force de jouer les dinosaures du web, les ancêtres de l’Internet, il fallait bien que ça arrive : je suis officiellement entré dans la très respectable catégorie des séniors. Cette nouvelle réalité s’est officiellement concretisée en entreprise le jour de mes 45 ans puis, dans la vraie vie et plus techniquement, avec les trucs de santé nouveaux qui viennent avec l’âge.

Evidemment, si on considère que je me situe dans la tranche des Hugh Jackman (48 ans), Shemar Moore (48 ans), Matthew McConaughey (49 ans) et bientôt celles des quinquas Daniel Craig (50 ans), Vincent Cassel (51 ans),  Patrick Dempsey (52 ans) et Brad Pitt (54 ans), tout va bien, ça a l’air cool.

On va bien rigoler

Mais j’ai bien peur que l’histoire de mon arrivée dans une nouvelle décennie ne ressemble plus sur le web au journal de nouveaux tracas qui passent par la santé. Un peu comme un nouveau positionnement éditorial autour du troisième âge quoi. J’ai pris de l’avance en débutant il y a 2 ans une capsulite rétractile dont j’ai déjà raconté tous les méandres au moment où j’en sortais.

Je vais essayer d’épargner les Internets de mes futurs dépistages gratuits du cancer colorectal, enjeux prostatiques et autres petits plaisirs en tous genres. On va donc plutôt s’intéresser à une vraie bonne nouvelle.

Fini les lunettes !

Quand on est myope comme une taupe depuis toujours et qu’on s’est affranchi des lunettes grâce aux lentilles depuis l’adolescence, l’arrivée de la presbytie est compliquée à gérer. Lentilles pour voir de loin, lunettes obligatoires pour voir de près mais qu’on pense jamais à prendre. Autant dire que la tentation de verres progressif est grande. La bonne nouvelle est que, contrairement à ce que mes divers ophtalmos m’ont toujours dit, les lentilles permettent de corriger tout ça.

C’est un opticien qui a trouvé la combinaison gagnante : un œil dominant à identifier équipé d’une lentille multifocale, l’autre œil corrigé pour la myopie uniquement, le cerveau intègre tout ça et permet une vie sans lunettes !

Ce problème réglé, la capsulite étant derrière moi, il me reste à grenouiller du côté des progrès en chirurgie plastique pour nourrir ma nouvelle ligne éditoriale. I’ll be right back !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *