Quelles sont les séries été 2019 à ne pas manquer ?

La question qu’on me pose le plus souvent, c’est : “j’ai fini ma dernière série, je regarde quoi maintenant ?” Voici donc mon classement des 12 séries que j’ai préféré cet été (ok j’ai triché, y en a 14 en fait mais j’ai feinté). Pour cette session, de grandes tendances se dégagent : les mini-séries dominent désormais, on n’est pas là pour rigoler, l’histoire contemporaine est souvent au rendez-vous et en termes de diffuseurs, Netflix est sur-représenté en nombre mais OCS, Amazon Prime et Canal+ dominent le classement.

12. Dark

J’avais adoré la saison 1 pour sa complexité. J’ai été moins emballé par la saison 2 à cause de sa complexité. Trop de personnages, de timelines, d’ellipses. Mais je regarderai la saison 3, il doit donc y avoir encore une part de magie qui fonctionne.

Disponible sur Netflix

12 (ex æquo). Mindhunter

La saison 1 m’avait captivé, la saison 2 m’a également laissé un peu au bord de la route. Je n’ai pas d’explication. Peut-être que les exercices de lenteurs contemplatives ne correspondaient pas à mon mood du moment. J’ai adoré l’épisode avec Charles Manson vu juste après le dernier Tarantino, en complément parfait (et avec le même acteur dans le rôle !). Regardez, tout le monde a aimé !

11. Dead to me

Je n’en attendais pas grand chose. J’aime beaucoup Christina Applegate et Linda Cardellini, ce qui a suffit à me donner envie de regarder. C’est globalement une bonne surprise, les protagonistes sont attachantes en 10 mn. Ca tourne un peu en rond, une saison 2 devra se réinventer.

Disponible sur Netflix

10. Star Trek Discovery

On me l’avait beaucoup conseillée mais n’étant pas très fan de la mythologie Star Trek, je résistais. J’ai donc regardé les 2 saisons d’affilée, j’ai été absolument conquis. On nage en plein space soap opera. Des surprises, des twists, une crédibilité totalement optionnelle mais c’est addictif et l’argent investi par CBS apparaît clairement à l’écran. Vivement la saison 3 !

Disponible sur Netflix

9. Fleabag – saison 2

Plutôt que de découvrir le copié-collé assez inutile produit par Canal + en France (Mouche), j’ai foncé sur la saison 2 de l’originale, toujours aussi inventive et jubilatoire. J’adore !

Disponible sur Amazon Prime Video

8. The Handmaid’s Tale – saison 3

C’est sans doute la saison la plus inégale de l’une des séries majeures de ces dernières années, compensée par quelques moments très forts et un dernier épisode de haute volée. Il fallait avoir vu la saison en entier pour pouvoir la commenter, les critiques en ont fait les frais. En revanche, se renouveler en saison 4 n’est plus une option.

Disponible en France sur OCS

7. Big Little Lies – saison 2

Dans la lignée de The Handmaid’s Tale, Big Little Lies revient pour une saison 2 inégale, qui part dans tous les sens pendant plusieurs épisodes avant de trouver sa voix. Après une saison 1 s’arrêtant sur le rapport mari et femme, c’est au lien mère – enfant que s’intéresse cette saison dont les 2 derniers épisodes sont exceptionnels grâce à des scènes de tribunal parfaitement maîtrisée.

Disponible en France sur OCS

6. Pose – saison 2

La saison 1 était mon coup de coeur de l’année dernière : réussir à rendre une série sur les transgenres avec des transgenres au casting réellement tout public et addictive au casting était un pari impossible mais réussi. Cette saison est plus inégale, certains épisodes semblent bâclés, les limites d’actrices non professionnelles se voient. Mais ça reste un petit miracle de série qui réussit à rendre tous ses personnages attachants. Certaines scènes sont bouleversantes.

Disponible en France sur Canal +

5. Chernobyl – mini-série

C’est un petit miracle : transformer un fait historique que tout le monde a en mémoire en thriller politique plein de suspens teinté de body horror et moments de suffocation absolument incroyable, le tout avec un effet addictif immédiat. Un petit bijou.

4. Dans leur regard / when they see us – mini-série

Un fait divers qu’on n’a pas forcément en mémoire devient une oeuvre palpitante, bouleversante, dont on ne sort pas indemne. Le casting est parfait avec une mention pour Jharrel Jerome qui parvient à interpréter son personnage ado et adulte. Le plateau d’Oprah Winfrey qui suit avec l’ensemble des protagonistes (réels et acteurs) offre une conclusion parfait (où on pleure beaucoup, on ne refait pas Oprah).

Disponible sur Netflix

3. The loudest voice – Mini-série

L’histoire de l’homme qui a fait Fox News m’intéressait, j’ai donc plongé dès sa mise en ligne sur la série. Et c’est un régal. les coulisses politico-médiatiques sont passionnantes et Russel Crowe offre un numéro d’acteur bluffant (pour lequel il sera probablement multi-récompensé). A regarder d’urgence.

Disponible sur Canal +

2. Euphoria

Tout en faisant confiance à HBO pour réinventer intelligemment le genre teen drama, ce que j’avais entendu d’Euphoria me donnait envie de regarder pour pouvoir expliquer pourquoi je n’aimais pas. C’est donc la meilleure surprise inattendue de l’année : un coup de coeur énorme pour une série courageuse et frontale. Elle met en scène une frange à la dérive d’adolescents américains avec comme seul personnage solaire Jules, jeune adolescente en transition. Mais l’adaptation fait preuve d’une exigence rare, d’un regard sans concession (parfois frontal) où chaque plan est millimétré jusqu’à créer des moments d’exceptions, l’un d’eux clôt la saison 1 et restera gravé longtemps avec autre chose qu’un “simple” twist.

1. Years & Years – Mini-série

C’est LA série qu’il faut voir absolument. Elle nous entraîne dans les 10 prochaines années qu’on peut redouter en élaborant notre futur sur les peurs bien réelles d’aujourd’hui. Montée des extrêmes, nouvelles dynamiques géopolitiques (et nouveaux réfugiés qui vont avec), effondrement des systèmes financiers ou encore dérives de la technologie sont notamment au programme. La série de la BBC et HBO, découverte à Canneseries, réussit à insuffler de l’humour (très british) et des bulles festives dans une succession de prédictions aussi terrifiantes que crédibles. Et surtout, même en couvrant en accéléré 10 années en 6 épisodes, on s’attache aux personnages instantanément. L’amateur de séries est comblé, le citoyen est terrassé.

Disponible sur Canal+

Mention spéciale : The Boys

Pile au moment où on se disait que le trop plein de super-héros tuait notre envie de super-héros, Amazon a dégainé The Boys. Sur une idée géniale (et s’ils étaient tous des sales types ?), la série décortique cyniquement le marketing des grands studios, analyse la force de l’image, fait le tour des toutes les distorsions de relations. C’est à la fois jubilatoire et assez flippant mais on adore. S’il n’y avait pas eu “Years and years”, c’était la tête du classement. Je ne me résous pas à le mettre en 2. C’est donc une mention spéciale comme au Festival de Cannes. Et pour clore le tout, HBO annonce Watchmen, on peut faire confiance à la prod pour réussir à réinventer encore le genre et nous embarquer…

Si “Killing Eve” saison 2 ne figure pas au classement, c’est que je ne l’ai pas encore vu mais je pense qu’il y trouvera une place de choix. Si “Stranger things”, “Casa de papel” et “13 reasons why” saison 3 ne figurent pas au classement, c’est que je les trouve extraordinairement surcotées.

Je n’ai pas mis au classement deux autres pépites découvertes cet été. “The wire”, considérée comme beaucoup comme la meilleure série du monde, que j’aime beaucoup sans la faire surpasser mes vrais séries de coeur (“Breaking bad”, “6 feet under”…). Et “The good fight”, que j’avais laissé de côté, pas assez passionné par “The good wife” dont elle est le spin-off et qui se révèle bien meilleure à mes yeux.

Bonne rentrée série à tous !

3 Replies to “Quelles sont les séries été 2019 à ne pas manquer ?”

  1. Chouette pour “The good fight” qui est un véritable chef d’oeuvre selon moi. La 3e saison est un incroyable méta-show qui fait perdre les pédales entre réalité et fiction. Fou !

  2. J’ai repris Buffy depuis le debut, en VO c’est destabilisant (quand on a grandi avec la VF), mais ca a tres bien vieilli, et beaucoup de dialogues sont tres avantgarde pour l’epoque.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *