Question du jour

Cette journée aura été riche d’enseignements sur la blogosphère. Ca tombe bien, ça fait partie de ce que j’aime dans mon boulot, m’intéresser à un environnement qui évolue sans cesse, observer son fonctionnement, ses codes en construction, son impact sur les RP. J’ai trouvé quelques débats stériles, d’autres d’arrière-garde mais certains particulièrement utiles pour nourrir et infléchir une réflexion en cours concernant le rôle d’influence des blogueurs et leur prise en compte par les marques. Par goût personnel, le débat me plaît bien, générer une polémique aussi (sinon je ne serais pas blogueur ?), le fait qu’il n’y ait pas d’évidences ni d’années de pratique pour se fonder une opinion donc risquer de commettre les erreurs qui en découlent constituent plutôt une motivation.

Ma question du jour était : devrais-je participer au débat microcosmique pour donner mon opinion ou est-il plus raisonnable d’éviter de mettre de l’huile sur un feu qui n’en a pas besoin pour s’étendre à un de mes clients -qui n’y est pas pour grand chose- et à des blogueurs -qui sont quand même à la base des personnes que je respecte et qui se font attaquer un peu à cause de moi ?

Je crois avoir lu à peu près tous les messages sur le sujet ce matin avant de statuer et c’est finalement Gilles qui m’a aidé à répondre à la question en m’appelant sur mon portable ce midi pour recueillir mon point de vue et me “citer” (à peu de choses près…). Puis j’ai décidé de me limiter à un commentaire ici (qui intègre mon avis en trustant du coup les commentaires du blog de Chryde, désolé) et au présent message.

Je continue à trouver utile et particulièrement challengeant ce groupe d’influence qui bouscule les “conventions” des RP traditionnelles avec une transparence qui met en partie la lumière sur les coulisses d’un métier qui, comme beaucoup de métiers, a une marge de progression en terme d’éthique. Oui, je suis pour l’arrêt définitif des cadeaux et invitations luxueuse pour faire passer une information… à la limite près que ça continue malheureusement à aider indiscutablement à ne serait-ce que motiver un intérêt pour ladite information (qui devrait se suffire à elle-même dans un monde parfait). Détenir la position de seul acteur des RP à ne pas jouer un jeu réclamé par tous n’est pas forcément une position enviable ni à priori très lucrative.

A la lumière du nombre de visiteurs ici aujourd’hui via une recherche “Eric Maillard blog” sur Google, je m’interroge. Alors que je ne pense pas qu’on puisse être à la fois journaliste et en charge de la presse d’une ou plusieurs marques, je n’ai pas envisagé une seconde d’adresser un jour des blogueurs sans être en comprendre le fonctionnement et du coup être moi-même à l’origine d’un blog. Alors que je suis DG d’une agence de RP, je n’ai pas envisagé une seconde de mélanger les genres sur ce blog qui est un espace personnel. A un stade où je suis moi-même sollicité en tant que blogueur, où mon opinion peut-être interprétée comme une opinion du DG d’agence et pas du blogueur, je m’interroge ce soir sur la pertinence de maintenir ce blog actif au moment où il est de moins en moins déconnecté de l’agence que je continue naïvement à ne pas citer. Et ce n’est pas du fishing (ceux qui me lisent depuis longtemps comprendront).

L’aventure d’un blog plus anonyme, plus thématique ou d’un autre format pourrait me séduire. C’est peut-être ça ma vraie question du jour…

10 Replies to “Question du jour”

  1. Quelle agence ?…

    Une des raisons pour laquelle je ne blogue pas sous ma vraie identité, ou du moins pour laquelle j’ai débuté anonymement mon blog, c’était pour avoir une totale liberté sur ce que j’allai mettre en ligne. Et pour éviter de trop m’autocensurer.

    Au final, je ne me cache plus ! Mais je n’occupe pas non plus une position “stratégique” dans l’univers qui est le mien…

  2. et bien fonce ! la liberté n’a pas de prix. Pas celle de la compromission en tout cas ! si tu dois être plus libre ailleurs, de toi à moi, qu’est ce qui te retient ?!

    😉

    et puis non ! au cadeaux. je ne les reçois pas 🙂

  3. J’ai bien failli faire un trackback sur ta note Eric et commenter chez moi. Mais comme je me fous du traffic, je commente ici 😉

    Difficile d’être in & out en même temps. Le blog favorise effectivement l’expression personnelle et il est toujours un moment où l’on parle de ce que l’on connaît. Le côté professionnel fait bien évidemment partie de ces choses. A moins que l’on ait décidé de créer un site complètement décalé.

    Pour ma part, j’avoue que je ne me suis pas posé la question puisque les blogs sont arrivés à une période (création d’entreprise) où j’étais seul responsable de mes actes. Il est vrai que depuis que j’ai rejoint une nouvelle agence Web depuis le début de cette année, il est des sujets où je réfléchis un peu plus avant de (parler) d’écrire.

    Pour ce qui concerne l’influence des blogueurs, c’est comme dans la vraie vie. Certains ont un vrai talent pour s’imposer aux autres et mener les débats. D’autres restent dans leurs coins. A ceci près que l’expression écrite révèle des facettes qui peuvent être différentes de l’oral (surtout en public).

    Alors, solliciter l’avis des blogueurs en leur offrant des avants premières de produits. Bien sûr ! Les focus group n’apparaissent pas avec les blogs. Mais il est vrai qu’une critique dans un focus group est beaucoup plus discrète. Ayant pour ma part reçu en avant-première un livre sur le malaise en entreprise, je ne me suis pas privé d’indiquer que cela manquait de fond, tout en précisant que c’était un sujet sur lequel j’avais déjà réfléchi; donc que j’étais en attente de plus d’informations que ce que proposaient les auteurs… Qu’y puis-je ? Aux entreprises de faire des bons produits ou de savoir réagir dans le cas contraire. Si cela peut permettre de tirer les choses vers le haut, ce n’est pas un mal.

  4. Ekzit > tu occupes une position suffisamment “stratégique”, ne serait-ce que vis à vis de tes clients, pour que la question de l’autocensure se pose, j’en suis sûr. Ca donner très envie de redevenir un blogueur anonyme, non ?
    Nicolas > de toi à moi, rien ne me retient sauf peut-être quelques questions à se poser pour maintenir ce nouvel espace libre et indépendant un peu plus longtemps que quelques mois. Et puis tu sais, les blogs, ça sert aussi à se répandre sur des questions métaphysiques égocentrées qui n’intéressent que leur auteur (ah ben oui, suis-je bête, tu le sais, c’est toi qui me l’a appris à un moment où je savais à peine ce que blog voulait dire… 😉
    jb > tu soulèves un vrai point : le blog est un outil de total liberté pour un créateur d’entreprise, un entrepreneur qui est forcément moins soumis à la pression d’employeurs ou actionnaires. En fait, tu viens peut-être de me donner la réponse : je démissionne, je créé ma boîte et je continue ce blog 😉

  5. il est vrai que pas mal de blogueur pour eviter cette situation on choisit l’anonymat. Mais les blogueurs aiment se rencontrer ,et pour ma part c’est ce que je trouve interessant donc a un moment ou autre….
    Le melange des genres est pratiquement inévitable, mais si le fait de tenir ce blog t’apporte plus de plaisirs que de desagrements pourquoi arreter, si c’est l’inverse alors la oui change.
    Il est vrai que suivant sa position il n’est toujours simple de tenir un blog.
    Sinon t’es sur que ce n’est pas du fishing, je dois avoir un article dans mes archives qui n’avait pas trop mal marché 😉

  6. Bah sont cons les gens tout les blogeurs invité ne sont pas reparti avec une caméra la preuve je suis rentré retrouvé mon reflex numérique. (comme ca je ne site meme pas de marques)

  7. Eric, J’ai moi-même retourné la question dans tous les sens depuis des semaines. Deux options : dire clairement que je travaille pour Edelman sauf que mon blog n’est pas celui de Richard Edelman, Steve Rubel et autres Phil Gomes… Ou dire simplement que je suis Philippe Cherel, comme tu dis que tu es Eric Maillard et librement raconter nos passions professionnelles mais aussi nos fantaisies “not really corporate”.
    J’avoue que penser que philpox est DG d’Edelman Paris me fait rire! Tout ceux que cela peut emmerder (little PR planet) savent, de toutes façons, qu’Eric Maillard travaille chez Ketchum et Philippe Cherel chez Edelman. Même si ils ne le disent pas sur leur blog. Ne soyons pas innocents. En fait, il y a deux sortes de questions qui se posent : celles des autres (clients, management, media, etc.) sur ce que nous disons en fonction de notre position professionnelle et celles que nous nous posons sur ce que nous écrivons (est-ce que cela me plait à moi ?). Ma position est qu’il faut écouter et tenir compte des premières questions (parce que les contraintes existent) et se régaler des secondes (parce que se libérer des contraintes est un bonheur absolu).
    En clair, je n’ai pas de recommandation précise, on le fait au feeling, là aussi.
    J’ai l’impression de revivre mes 17 ans sur le coming out. Et même après. J’ai eu des clients homophobes. Au début, cela déçoit et après on s’en fout.
    Don’t worry. Be happy.

  8. FdM > Tiens si je m’écoutais, j’irais m’exiler au pôle nord moi 😉
    fred > j’ai essayé le blog anonyme et ça m’amuse moins, c’est donc probablement ici que je vais continuer… Pas besoin de fishing help cette fois tu vois
    Ariel > tu es ma preuve vivante avec pas mal d’autres que ce que je raconte est vrai. Mais dès que tu seras de retour à Paris, je serai ravi de t’inviter à déjeuner juste parce que ça me fait plaisir et que j’ai très envie d’en savoir plus sur tes aventures en Israël
    philpox > Je sais que tu t’es posé pas mal de questions. Je pense que tu as choisi une bonne option. A vrai dire, la lecture de ton blog n’est pas motivée par le nom de l’agence pour laquelle tu travailles mais par la qualité, la pertinence et l’humour de ce que tu écrit. Le jour où j’en serai là, je reviendrai sur mes états-d’âme… en attendant, je vais essayer de répondre oui plus souvent à la deuxième question. Merci 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *