Signe des temps

Le lancement par le numéro 1 mondial de l’édition de son premier magazine en ligne constitue à coup sûr une bonne illustration des évolutions d’une société du travail à multiples vitesses. Pas une révolution au regard de sa discutable qualité éditoriale mais un pari audacieux en terme d’image si on considère son objectif avoué. Time Inc lance Office Pirates qui s’adresse en effet “aux hommes qui s’ennuient au bureau”… Le lectorat potentiel se révèle large si l’on en croit l’étude menée auprès des 10.000 employés américains interrogés qui révèlent un temps passé sur Internet de plus de 2 heures par jour pour se distraire (des études avaient déjà relayé la tendance l’année dernière). Les opportunités business ont donc eu la peau d’un tabou pourtant à priori difficile à lever : le temps passé par les employés à surfer coûte peut-être de l’argent aux entreprises mais intéresse forcément les annonceurs qui trouvent enfin avec Office Pirates un relais vers des cibles particulièrement captives. On attend avec impatience la version pour “les femmes qui s’ennuient au bureau” (parce qu’il n’y a pas de raison), par contre, pour tout ceux qui travaillent à l’usine, dans les champs ou dans un camion, il semblerait que le marché se révèle nettement plus étroit, pas seulement parce qu’ils ne sont pas plantés toute la journée devant un ordinateur…

2 Replies to “Signe des temps”

  1. Les gens ont bien de la chance de s’ennuyer pendant 2 heures à leur bureau. J’ai mal choisi mon métier ; ), je passerais plus de temps devant mon ordi. : )

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *