Nos cousins québécois face aux RP 2.0

Ils ont un problème incroyable du côté du Québec. Je vous le fais en 3 charts puisque c’est le week-end.

Du côté des agences, tout le monde a bien repéré l’opportunité gigantesque pour les marques que constituent les médias sociaux.

rp-20-mo

Mais du côté des clients, on s’interroge d’abord sur la pertinence, les risques et la dimension hype avant de relever l’opportunité.

rp-20-clients

Au final, les dépenses restent principalement traditionnelles.

rp-20

Cette étude a été menée entre le 10 et le 15 novembre 2008 par la chair de Relations Publiques et de communication marketing de l’UQAM en collaboration avec la SQPRP et CASACOM. Elle est intégrée dans une présentation sur les RP 2.0 qui récapitule l’approche communément admise en matière de médias sociaux.

On est bien d’accord, Québec et France : même combat, unissons nos forces !

L’Odyssée commence

Aujourd’hui commence une expérience dans laquelle nous nous sommes engagés au côté de LEXPRESS.fr pour décliner sur le web le numéro 3001 du magazine sous la houlette de son RC Eric Mettout. Le “nous” renvoie à l’agence dont je ne parle jamais ici. Mais à situation exceptionnelle, entorse à la règle ponctuelle.

En accompagnant la rédaction du site internet de L’Express dans la conception et la mise en relation avec des blogueurs, nous sommes nombreux au sein d’Ogilvy à nous être engagés, voire exposés. L’idée de l’exercice de style est simple : plutôt que de mettre dos à dos deux populations qui s’égratignent depuis plusieurs années maintenant, regardons ce qu’une collaboration entre journalistes et blogueurs produira et publions le sur le web. Ce sera donc dans le cadre de pages dédiées au numéro 3001qui portera un regard neuf sur l’actualité. Les blogueurs participants représentent d’ailleurs autant que possible la diversité d’expression du web qui passe notamment par l’éditorial, la photo, la vidéo mais pas que.

La suite de l’exercice est pleine de points d’interrogation, c’est tout son intérêt : le résultat sera-t-il percutant, inutile, enrichissant, froid ? Chacun apprendra-t-il de l’autre ? Le débat et les questions qui en résulteront se révèleront-ils utiles ou stériles ? Ce devrait être au passage l’occasion de comprendre les libertés revendiquées mais aussi contraintes imposées à chacun.

Le rôle de l’agence tout au long de l’expérience est clair : nous nous contenterons de suivre les coulisses et de les relayer sur le blog dédié (dont nous sommes donc logiquement les auteurs) mais n’interviendrons en aucun cas dans la production finale qui sera signée de leurs auteurs.

J’espère à titre personnel qu’on pourra vivre au plus près des débats qui dépasseront les questions de billets sponsorisés côté blog et course au scoop côté journaliste pour s’intéresser à la qualité de production, regard neuf, croisement de liberté de ton, diversité de formes d’expression et travailde fond.

Si un débat se soulève du côté des agences à cette occasion pour en préciser le rôle et le contour des missions, je suis preneur du côté des coulisses. Je souhaite un débat sur le fond et une collaboration enrichissante. Je le crois possible en tout cas. Le résultat et donc le verdict tomberont le 8 janvier sur LEXPRESS.fr.