La fête à Mickey

S’il est une marque qui sait tenir dans la longueur sa relation communautaire avec les medias sociaux, c’est bien Disneyland Paris. Tout avait commencé en juin 2007 avec la découverte en exclusivité de l’attraction Crush’s Coaster puis en janvier 2008 la Tour de la terreur. Dimanche dernier, on a pu assister dans des conditions exceptionnelles au pré-lancement de La Fête Magique de Mickey qui a débuté le 4 avril et animera l’année 2009. Au programme : de multiples nouveaux spectacles, une piste de danse intergalactique et un DJ lunaire à Discoveryland, le Playhouse Disney Live parfait pour faire rêver les tous petits, un train entièrement redécoré aux couleurs de Minnie… Comme pour compenser l’absence de nouvelle attraction majeure cette année, des nouveautés sont dissimulées à tous les recoins du Parc, suffisamment pour donner envie à ceux qui connaissent le parc par coeur comme moi de revenir.

la-fete-magique-de-mickey Merci Richard.

Evidemment, ça a été l’occasion de profiter abondamment des incontournables dont on ne se lasse jamais (en plus de Nemo et de l’ascenceur en folie, il y a le train de la mine, Space Mountain, Aerosmith…) et de plonger dans un univers jeu vidéo du côté de Buzz L’Eclair que j’avais raté jusque là. Avec toujours l’esprit colonie de vacances qui va bien.

Il en restera également un souvenir ému pour l’ambassadrice Prisca dont j’ai fait encadrer la carte de visite magique, le mystérieux David sans lequel Buzz l’Eclair serait resté au rayon “pas pour moi” et notre chef des taxis préféré qui a rendu le voyage aux aurores sympathique. Il y a aussi la toonification, dont chacun peut profiter sur le site disneylandparis.fr et à laquelle chaque participant a eu droit.

eric-toon

Deux toutes petites dernières infos dans leur format officiel avec une dédicace spéciale pour mon coach.

Continue reading “La fête à Mickey”

Constrastes

Je viens de passer une journée pleine de moments sérieux et légers, drôles puis graves. Juxtaposés sans ordre ni logique bien précis, un peu comme la compilation qui suit.

J’avais participé à un jeu sur Internet par un Damien qui m’avait chopé quasiment au réveil un samedi. Du coup, à l’arrivée, ça donne ça (ben quoi, je déteste les Simsons, on le sait pourtant)…

Emery nous a demandé de livrer nos pensées définitives sur un demain meilleur pour un calendrier de l’avent 20minutes.fr. J’ai trouvé quelques poncifs dont on pourra faire l’économie mais pour lire les oeuvres de mes petits camarades, ça a commencé aujourd’hui, avec mon maître Vinvin.

Ce soir était inaugurée l’exposition multimédia Renaître à la vie au Musée de l’homme, les splendides photos des photographes Magnum ont éclairé la soirée en présence de Jacques Chirac, Line Renaud et d’une série de discours qui m’ont tous appris sur la réalité de la maladie dans le monde. Un moment que j’ai trouvé très émouvant tant l’indifférence des médias (et du web globalement) m’insupporte en ce jour particulier.

C’est aussi aujourd’hui que mon ami Darkplanneur déboulait sur lepost.fr et sur Wat avec un 10ème numéro exceptionnel du Cabinet des curiosités.

Quand Philips donne de vrais rendez-vous

Cette semaine, j’ai été invité à la seconde édition des rendez-vous Philips. A un moment où toutes les marques ont bien compris qu’elles devaient s’inscrire dans des relations à plus long terme qu’un coup d’une soirée avec ces gens qui parlent sur Internet, la transformation reste exceptionnelle. C’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé pour un deuxième fois dans un loft la population qui était au rendez-vous la première fois. Et même s’il manque encore l’histoire globale qui reste à raconter sur la marque, l’expérience globale qui fournit le contenu dont on a besoin pour raconter une histoire, l’évolution des gammes et les nouveautés en produits bruns et blancs est suffisamment bien mise en scène pour que le moment soit agréable.

Comme d’habitude, je suis resté plus longtemps devant les rasoirs qui n’en finissent pas d’évoluer en tondeuse en tout genre que les télés HD et autres innovations audio/vidéo, j’ai aussi eu le bonheur de tester en live le défibrillateur pour novice filmé par un Benji qui sait rire aux larmes sans faire bouger la caméra. Je mettrai la vidéo ici dès que je l’assumerai… Je l’assume pas encore assez pour la mettre en première page…

Continue reading “Quand Philips donne de vrais rendez-vous”

Toujours lecteur de blog

Dans la catégorie des blogueurs que je lis sans oser les commenter, il y a Loïc qui, avec son blog Abstrait ≠ Concret, nous embarque dans son univers en maniant la rupture de ton, le sérieux et le décalé, sans jamais frôler le ridicule. Avec une dextérité dont je suis devenu très fan. Mon admiration est teintée de jalousie : sans certitude de disposer du talent minimum requis pour commenter, je m’abstiens d’y mettre un grain de sel trop policé, je lis et je me tais.

Je n’ai découvert Abstrait ≠ Concret qu’il y a quelques semaines, ce qui m’a offert ce moment de plaisir si particulier qui consiste à partir à la découverte de quelqu’un qu’on ne connait pas, remonter dans les morceaux d’histoire qu’il choisit de livrer depuis quelques mois. Dans une mécanique proche d’une week-end passé à dévorer une saison entière d’une nouvelle série télé, devenant instantanément accro et à l’affût des prochaines saisons, on se surprend à surveiller la prochaine note, regrettant des délais parfois trop longs.

C’est le soin qu’a apporté Loïc à la description de son blog qui m’a d’abord donné envie de lire, la promesse de vision d’un monde dans le Monde, nourri de sujets originaux, sans course au scoop : “Bien entendu, cela demande beaucoup de travail à son auteur afin de pouvoir éclater le lecteur. Parfois pourtant, malgré tous les efforts consentis, il échoue dans sa quête d’originalité…“. Mais surtout, la volonté de diversité qui me plait le plus dans les blogs : “Pour cette raison, vous ne trouverez pas que des news divertissantes et plaisantes à lire dans cet espace, mais également des textes d’ordre plus personnels, bien entendu agrémentés d’états d’âme variés, ainsi que des chroniques culturelles sur des sujets, bien souvent volontairement sans actualité.

Dès le départ en février dernier, Loïc a tenu la promesse : Nicolas et Carla ont précédé les Musclés et Dorothée, la tektonik, des films délirants, une pub pour la marque très sexe Ann Summers, l’ignorance des jeunes face à la Shoah et Nicolas avec ou sans Carla encore. Finalement, le sujet Sarkozy ne reviendra pas si souvent, celui de la Chine oui. Peu importe, c’est son regard porté qui me plait, même lorsqu’un triptyque improvisé sur le combat animalier émerge d’on ne sait où en juillet 08, c’est dire.

Le Blog Day ne semblant pas remontrer le bout de son nez en 2008, j’avais envie de ne pas perdre de vue le plaisir que recouvre la lecture de nouveaux blogs. Tout simplement, sans rien en attendre.

Duracell fait le coup du lapin pour ses 35 ans

Parmi les enjeux des marques, deux réalités se croisent : la nécessité impérieuse de créer toujours plus d’affect avec ses consommateurs et un espace Internet pris d’assaut par ces mêmes consommateurs qui s’informent, échangent, débattent librement, partagent des expériences et des avis… Lorsque les “plus produits” marketing ne suffisent plus à provoquer la préférence, le net devient le lieu incontournable pour créer l’événement et générer un lien émotionnel durable. Les marques le savent mais continuent à investir timidement, sans toujours mettre de rationnel sur la raison de leur investissement limité, souvent pour cause de retour sur investissement encore compliqué à mesurer. La cause est juste, les postures qui en découlent désespérément attentistes.

Ce week-end,  la marque Duracell, avec son agence Passage Piéton, nous fait la démonstration qu’en osant prendre des risques, on fait parler de la marque plutôt que d’en parler soi-même. Ayant participé à l’événement, en version “petit joueur” mais quand même, et sur cette seule base, sans consulter d’études sur le segment des piles et batteries, je me suis amusé à en reconstituer la génèse et en imaginer le futur. Un case study tel qu’il nous aiderait peut-être à convaincre ceux qui stagnent sous la pression de démonstrations de résultats qu’ils peinent à fournir. En attendant, l’événement continue à se dérouler jusqu’à ce dimanche sur le net sur le site dédié.

Continue reading “Duracell fait le coup du lapin pour ses 35 ans”