J – 1 Quand Internet met par terre une conviction

L’un des fondements de base de mon métier, les RP, repose sur une conviction : pour se faire connaître et surtout acquérir une légitimité, non seulement parler de soi ne suffit pas mais, plus grave, peut se révèle contre-productif. L’enjeu est de construire un réseau d’alliés qui parle de vous en bien. Si je dis que je suis le meilleur, je suis terriblement présomptueux tendance insupportable, si des experts reconnus expliquent que je suis le meilleur, je bénéficie d’une reconnaissance dont l’impact est inégalable.

Avec l’explosion des médias sociaux sur Internet, la donne a changé, l’égocentrisme qui y est de mise a permis de faire émerger des personnalités auto-proclamées incontournables. Et dans de nombreux cas, ça marche.

ego

C’est un système de fonctionnement que l’on peut constater chez quelques grands blogueurs qui s’auto-linkent, s’auto-twittent, s’auto-citent… Jusqu’à émerger en des temps records et réussir à se construire une légitimité y compris lorsque les communautés environnantes ne relaient pas. Mais le système le plus flamboyant est celui qui a été mis en place par Jean-Marc Morandini. Multimédia certes, mais avec une mission d’auto-promotion assignée au web qui cartonne littéralement.

Continue reading “J – 1 Quand Internet met par terre une conviction”

Nos cousins québécois face aux RP 2.0

Ils ont un problème incroyable du côté du Québec. Je vous le fais en 3 charts puisque c’est le week-end.

Du côté des agences, tout le monde a bien repéré l’opportunité gigantesque pour les marques que constituent les médias sociaux.

rp-20-mo

Mais du côté des clients, on s’interroge d’abord sur la pertinence, les risques et la dimension hype avant de relever l’opportunité.

rp-20-clients

Au final, les dépenses restent principalement traditionnelles.

rp-20

Cette étude a été menée entre le 10 et le 15 novembre 2008 par la chair de Relations Publiques et de communication marketing de l’UQAM en collaboration avec la SQPRP et CASACOM. Elle est intégrée dans une présentation sur les RP 2.0 qui récapitule l’approche communément admise en matière de médias sociaux.

On est bien d’accord, Québec et France : même combat, unissons nos forces !

La semaine où j’ai failli rater…

J’adore les semaines à thème. Pour celle qui vient de s’écouler, la couleur c’était : “à force d’essayer d’être partout, je suis nulle part ou presque”. Bon en même temps, quand j’y étais, j’y étais bien, j’ai souvent rattrapé le coup mais je me suis violemment vautré sur d’autres. Petite revue de semaine histoire de bien me le noter pour plus tard.

Continue reading “La semaine où j’ai failli rater…”

Mesure de l’impact des RP : interroger vs écouter

Le lancement le 27 mars dernier par l’agence de RP concurrente et néanmoins amie Hopscotch d’une offre en partenariat avec l’IFOP pour “mesurer l’impact des campagnes d’information sur leurs publics finaux” me donne l’occasion d’écrire sur un sujet que je n’ai pas traité depuis très très longtemps malgré le titre de ce blog : les RP ! Tant qu’à y revenir, autant le faire avec panache en montant sur le ring avec gants de boxe…

PR 1.0 VS PR 2.0

Continue reading “Mesure de l’impact des RP : interroger vs écouter”

Les relations publiques au service des marques

C’est une bonne nouvelle. L’explosion de la demande des entreprises en termes de relations publiques commence à s’ancer tellement que la presse s’y intéresse. En l’occurrence, Sophie Péters dans Les Echos. En attendant demain la deuxième partie intitulée “comment la profession des RP est passée maître dans l’art d’organiser le buzz”. Depuis le temps qu’on vous le dit…

Les Echos Syntec RP

Le déclencheur de l’article semble être l’étude du Syntec RP, l’article n’évite pas toujours le piège classique de la réduction des relations publiques aux relations presse (voir le graphique ci-dessus). Quelques chiffres émaillent un papier relativement bien illustré mais il reste surprenant qu’un journal comme Les Echos ne soit pas allé plus loin en ce début d’année dans les réflexions sur les enjeux business de cet attrait redynamisé : quel impact sur les répartitions budgétaires par les entreprises dans leurs budgets de com en 2008 ? L’intégration nécessaire du planning stratégique et d’une créativité plus exigeante rejaillit-elle sur les niveaux budgétaires ? Les annonceurs sont-ils prêt à rémunérer les idées avant les moyens RP ? Quel enjeu organisationnel dans l’intégration d’une dimension RP au sein de toutes les disciplines de communication ?

Ne désespérons pas, ce sera peut-être dans le papier de demain ?

Update 15/01 : ça y est, on peut commencer à désespérer… La partie 2 est .