Les séries françaises entrent dans le game

Pendant des années, les séries françaises sont sorties de mon champ de vision. Je suis même passé à côté de jolis succès salués par la critique mais qui ne m’ont pas donné envie (“Le Bureau des Légendes”, “Engrenage”, “Maison Close”…). L’incapacité des acteurs de la SVOD (Netflix et Amazon en tête) à produire du français de qualité n’a pas aidé à créer l’étincelle.

Mais depuis quelques mois, les choses ont changé. TF1, France Televisions et Canal + ont produit des séries qui m’ont captivé ou plus simplement séduit. En faisant le compte aujourd’hui, je me suis rendu compte qu’on ne pouvait plus vraiment parler d’exception en dépassant les 10 coups de cœur.

Les bracelets rouges, Dix pour cent, Skam, Les grands, Hippocrate, Insoupçonnable, Calls, Baron Noir, Versailles, Working girls, Paris etc… Les quelques séries françaises que j’ai aimé depuis 2 ans.

A noter : j’aurais pu parler aussi de “A l’intérieur”, la mini-série thriller de France 2 avec Béatrice Dalle que je dois terminer (merci le replay de France Télé). Je n’ai pas aimé quelques succès notables (“Plan cœur” de Netflix par exemple). Et je dois encore découvrir les séries d’Arte “Fiertés” (dispo en intégralité ici) et “Il était une seconde fois” ainsi que la série d’horreur de Netflix “Marianne”. J’ai fait l’impasse sur “Soupçons”, le thriller amoureux de France 3 et “Le temps est assassin” sur TF1 dont les premières minutes ne m’ont pas donné envie.

Encore plus réjouissant, au moment de la clôture du Festival de la Fiction de La Rochelle, il devient évident qu’il faudra désormais compter avec les productions françaises. En particulier du côté des mini-séries. Voici un tour d’horizon de ce que j’attends avec impatience avec une sélection de 10 nouveautés à venir qui offre une petite sur représentation à Arte :

  • “Une belle histoire” (France 2) : lauréat de la catégorie “Série de 52 et 90 minutes” à La Rochelle, ça éveille forcément la curiosité, la compétition étant de haut niveau. Il s’agirait d’une variation autour des difficultés de 3 jeunes couples.
  • “Pour Sarah” (TF1) : adaptation d’une série québécoise, une quête de vérité pleine d’émotion mais palpitante au rythme de cliffhangers implacables. On nous annonce le meilleur, réponse dès la fin du mois sur TF1.
  • “Une île” (Arte) : Laeticia Casta et Sergi Lopez, présenté comme une variation moderne sur le mythe des sirènes. Primée à Series Mania 2019.
  • “Le bazar de la charité” (TF1) : à la tête de cette super-production historique, première en partenariat avec Netflix pour TF1, Audrey Fleurot et Camille Lou. Les premiers retours sont mitigés mais les premières images vues m’ont donné envie donc j’essaierai quand même.
  • “Les sauvages” (Canal +) : thriller d’anticipation politique et chronique familiale, la nouvelle série de Canal s’inscrit dans la lignée du phénomène “Years & years”. Peut-être moins désespérée. Marina Foïs, Roschdy Zem et Amira Casar.
  • “Trauma” (13ème Rue) : première production pour 13ème Rue, le casting mené par Guillaume Labbé excelle dans un thriller moderne. Annoncé pour novembre.
  • “Mytho” (Arte) : primée à Series Mania, menée par Marina Hands, les 6 épisodes seront diffusés au mois d’octobre.
  • “Moloch” (Arte) : thriller franco-belge autour d’inconnus qui prennent feu. Il y a Olivier Gourmet, Marine Vacth et Arnaud Valois. Il nous tarde du coup…
  • “Fertile crescent” (Arte) : Felix Moati et Mélanie Thierry plongée dans le conflit syrien
  • “Amour fou” (Arte) : Clothilde Hesmes et Jérémie Renier dans un thriller domestique

C’est donc le thriller qui s’impose comme le genre de prédilection des productions françaises de qualité. Arte devrait devenir l’une des premières chaînes auxquelles on pense quand on parle de séries françaises.

Mais TF1, France Télévisions et M6 en gardent forcément sous le coude pour l’arrivée de Salto auquel je continue à croire malgré les railleries.

On fait le bilan en fin d’année ?

Premier bilan des séries de rentrée

J’avais promis un petit bilan en octobre à l’occasion d’un tour d’horizon des nouveautés attendues pour la rentrée. La cuvée 2010 / 2011 étant riche en nouveautés, je n’ai pas encore eu le temps de tout voir. Angie a eu la bonne idée de me tenir au courant de ses découvertes, ce qui m’a guidé dans le choix des priorités. Une certitude : dans une telle profusion, il faut faire des choix et il y a malheureusement assez peu de place pour une seconde chance.

D’abord, il y a un certains nombre de surprises, positives ou négatives :

“No ordinary family” ne m’a pas passionné, j’ai décroché assez vite de “The event”, on est d’accord avec Angie pour se dire que “Blue bloods” et “Undercovers” sont assez peu passionnants. Je n’y reviendrai que si le bouche à oreille devient positif en cours de saison.

Dans la catégorie bonne surprise inattendue, je me moquais quasiment de “Hawai Five-0” qui est en fait l’une des productions les plus efficaces que j’ai vu cette année : casting impeccable, modernisation à la Mission Impossible… La seule mauvaise idée est d’avoir laissé l’esprit léger (et la musique !) du générique de l’original alors que le remake est beaucoup plus sombre. Je n’avais même pas relevé dans ma sélection “Nikita” sur The CW : comme toutes les séries de la chaîne, on ne peut pas vraiment s’ennuyer ne serait-ce que face au casting hyper sexy : Nikita porte le maillot de bain rouge mieux que personne, la petite touche à la Alias fait plaisir et c’est une bonne surprise de retrouver des anciens d’Urgences (Shane West) et de 24 (Xander Berkeley). Pas inoubliable mais vraiment agréable. Un peu comme la plupart des séries de la chaîne dont vous pouvez suivre les acteurs sur Twitter.

NIKITA Pictured: Maggie Q as Nikita Photo Credit: Jordin Althaus/The CW ©2010 The CW Network, LLC. All rights reserved.

Du côté des envies confirmées : “Boardwalk Empire”, dont je savais dès le générique que c’était gagné,  “The whole truth” avec le bon croisement de la méthode Bruckenheimer appliquée à la drama judiciaire et “Better with you” qui m’a fait rire.

Pour les anciennes séries, je reste fidèle à “Sons of anarchy”, “Dexter” …. et “Desperate Housewives” qui ne change rien mais continue à me plaire pour son exercice de style du Story Telling à chaque épisode. Dans la catégorie “Inassumable mais je m’en fiche”, il y a Glee dont l’épisode spécial Brittney Spears vaut le détour. Angie conseille “House” et “Gossip girl” mais là, j’avoue que j’attendrai la diffusion sur TF1 (en multilangue, merci encore TF1 au passage).

Il me tarde de découvrir The Cape, je vous laisse… Si vous avez découvert des immanquables, n’hésitez pas, on a du pain sur la planche !

Les séries détrônent les films sur les murs de New York

Lors de mes visites à New York, ce sont l’omniprésence des marques, les affiches pour les comédies musicales et les actions plus ou moins événementielles pour les films qui m’avaient marquées. Les marques habitent toujours Time Square et les comédies musicales sont toujours à l’affiche sur Broadway. Mais les films semblent relégués au rang de la figuration.

La vraie révolution m’a paru tellement énorme que j’ai éprouvé le besoin de la valider. Mon goût prononcé pour les séries orientait peut-être mon sentiment. J’ai demandé autour de moi. Mais quand même, les images ci-dessous parlent d’elles-même.

Continue reading “Les séries détrônent les films sur les murs de New York”

Envie de séries

Soyons clairs, depuis deux ans, j’avais perdu le mojo niveau série. Mes derniers vrais coup de coeur en sont maintenant aux saisons 3 ou 4 (Breaking Bad, Mad Men…), trop de vampires ont été joués à toutes les sauces depuis, trop peu d’innovations ont été proposées  comparé au début des années 2000 qui en regorgeait.

Bonne nouvelle : la saison 2010/2011 s’annonce haute en couleur. Un peu comme si la fin des séries de l’âge d’or -telle que Lost- réouvrait enfin une nouvelle envie de série, comme dans le bon vieux temps. C’est pas toujours très original sur le papier mais un petit quelque chose me donne très envie à chaque fois. C’est notamment l’occasion de suivre quelques-uns des acteurs qui me manquent.

On fera quand même un petit bilan en octobre pour être sûr mais en attendant, voici le tour d’horizon de tout ce qui me rend très impatient. Continue reading “Envie de séries”

Lepost et moi

A l’occasion d’un déjeuner avec Benoit Raphaël, j’ai formulé à haute voix pour la première fois la difficulté de ma contribution au site qu’il dirige, lepost.fr. Cet inconfort tient en quelques mots : je ne m’y sens pas encore chez moi. Malgré ou peut-être à cause du volume de visites et de commentaires qui me semblent élevés en quelques semaines sur un sujet de niche (les séries), je n’ai pas encore trouvé le ton qui me permette d’être fier de ce que j’y fais.

Pourtant, j’y trouve bien ce que j’étais venu y chercher dans une démarche équivalente à celle qui m’a poussé vers la blogosphère il y a quelques années : comprendre les mécanismes communautaires de nouvelles typologie d’espaces sur le web. En la matière, je ne suis pas déçu : ils sont très différents de tout ce que j’avais pu expérimenter jusque là. Ils reposent sur plus d’exigence sur le fond, une responsabilité proche de celle d’un journaliste, qui m’est donnée mais que je réfute, plus de commentaires en dehors d’une communauté à séduire avec une fréquence de publication conséquente.

Je retrouve néanmoins les mêmes liens quasi affectifs avec les quelques commentateurs réguliers qui me font le plaisir de me suivre et de s’intéresser à mon avis sur ce sujet de la plus haute importance (oui je parle toujours des séries).

Evidemment, même si je manque de temps, je continue l’expérience jusqu’à y trouver complètement ma place, en espérant réussir à y travailler au-delà des quelques créneaux nocturnes qui y sont dédiés jusque là.