La fois où j’ai débranché

Lorsque j’ai commencé à devenir un contributeur actif sur Internet, je me suis posé pas mal de questions mais n’ai jamais douté de ma capacité à ne livrer que ce que je souhaitais délibérément partager. Ce ne serait pas un problème : plutôt secret de nature, l’enjeu serait davantage de donner suffisamment que trop. Accepter de lâcher prise, contrôler moins, tenter d’oublier que le terrain de jeu est public.

Cette année, j’ai eu l’impression plusieurs fois d’être sur un fil. En 2009, j’ai donc tenté de limiter le lâcher prise, reprendre le contrôle, penser plus souvent à ceux qui me lisent, ne pas oublier que tout ce qui est écrit reste, pour toujours. J’ai fait ça avec les moyens du bord.

secret

Continue reading “La fois où j’ai débranché”

Premier degré s’abstenir

Pourquoi j’ai accepté un truc pareil (voir la bannière en haut à droite) ? Parce que ça m’a été demandé très gentiment, parce que je ne déspespère pas de faire créer une catégorie sénior des plus de 35 ans (tout seul, je gagne, c’est sûr), parce que quelques-uns de mes potes ont accepté aussi (même si je m’aperçois maintenant que mes potes du web, ils sont vraiment bogosses ces enfoirés), parce que je ne savais pas quoi faire de mes photos ratées, parce que ma famille est probablement prête à croire que j’ai vraiment été sélectionné pour un quelconque potentiel… Ca fait suffisamment de raisons, ça, non ?