Give it to me

Je savais que ce concert là était fait pour Bercy. Je l’avais vu de loin au Stade de France il y a un an, j’en étais revenu persuadé d’être passé à côté d’un excellent spectacle pour cause de mauvaise adéquation avec le lieu. J’en ai reçu le meilleur ce soir, au POPB, avec une Madonna d’abord en service minimum puis finalement bluffante d’énergie. Dans une version qui a légèrement évolué, remplaçant 3 titres et une scène médicalisée qui laisse la place à un hommage à Michael Jackson.

Entre temps, le concert de Buenos Aires a été diffusé sur Sky 1. La Madonne, toujours aussi pro, a visiblement tout réenregistré en studio pour corriger ses désormais célèbres ratages vocaux. Parmi les meilleurs moments en live, Devils wouldn’t recognize et Give it to me ne livrent pas toute leur magie en vidéo contrairement à She’s not me et surtout au remix de Like a prayer qui replongent réellement dans l’ambiance du show.

Cannes express

Deux jours à Cannes pour le Festival, c’était une expérience un peu extrême à tenter. Du coup, tout était super bien calé à l’avance, presque trop, on n’a pas pu tout faire.

La météo avait été super bien brieffée pour assurer deux jours de soleil donc de colorisation active, Luc s’était mobilisé pour nous assurer une invitation sur les transats de la plage VitaminWater et nous permettre d’assister au tournage d’un film réalisé par Rosanna Arquette, Fabien était là pour nous accréditer et nous escorter au Majestic voir Johnny (enfin ce qu’il en reste), copine du sud nous a assuré le verre/dîner d’accueil, Vincent et Nicolas ont accepté de nous accueillir à minuit dans leur resto qui déchire et les blogueurs du pays avaient super bien travaillé pour liver une blogueur du sud Ecce Vino à Nice avec près de 100 personnes. Et puis Laurent a assuré grave en nous permettant un accès immédiat (par Jean Roch himself) pour une soirée mémorable au VIP Room localisé au Palm Beach avec une Paris Hilton au taquet, une musique extra, des lions, un dromadaire, des filles très peu habillées prêtes à beaucoup pour choper une cigarette et plus si affinité (les détails étaient à suivre en direct sur Twitter).

On aurait pu voir des films (mais non), faire les fiérots au Palais des Festival toute accréd’ en avant (mais non plus), prendre le contrôle du bar du Pavillon Kodak (pas cette année), aller boire un verre au Martinez en pretextant “un rendez-vous avec Eric Maillard” (ça marche d’habitude pour tout le monde), parcourir 67 fois la rue d’Antibes (mais ça faisait très 2008), alors on aura juste fait suffisamment pour que ce week-end paraisse une semaine. Merci à tous ceux qui ont rendu ça possible.

Mise en page 1

A l’année prochaine !

Le Festival m’attend

Ce sera ce week-end en vrai, j’ai cru comprendre que ce serait d’ici là aussi sur Orange Cinéma Séries qui n’a pas été prévenu que je prends dorénavant toutes les invitations VIP très très au premier degré.

Il devrait y avoir un accueil par notre star du sud à nous (on lève les bras), une ou deux soirées au VIP Room déplacé pour l’occasion par Jean Roch à Cannes (j’ai bien noté Martin Solveig vendredi soir à minuit), une visite chez Vincent et Nicolas, deux journées de grand soleil donc plus de plage que de cinéma, un peu de Pavillon Kodak, un touche de parisianisme mondain dans Blogueurs du Sud, des mojitos sur les marches (non pas celles du Festival) avec GuiM, la terrasse du Martinez où on cherchera bien Penelope et Javier et plein de surprises. Vivement.

Le premier qui me dit que tout ne tiendra pas dans un week-end sera privé de Twitter pendant une semaine.

Les enfoirés font leur cinéma en 2009

La dernière répétition des Enfoirés avant l’enregistrement du concert à Bercy avait lieu en public hier soir. Tout n’était pas calé mais les quelques longueurs entre deux chansons ont permis de transformer Bercy en Karaoké géant faisant de cette soirée d’une pierre deux coups. A l’exception de Robin, Cabrel et Elsa, tous les piliers étaient là pour entourer les deux petits nouveaux : Renan Luce et Thomas Dutronc.

Parmi les bons moments, l’ouverture avec la reprise en mode Charlot par la troupe au grand complet de Toi + Moi de Gregoire dont voici une vingtaine de secondes.

Pour le vingtième anniversaire, les enfoirés ont pour la première fois enregistré un titre avec des paroles originales “Ici les enfoirés” à écouter ici :

La journée mondiale de lutte contre le sida a 20 ans

La journée de sensibilisation à la pandémie du sida a été créée en 1988 pour mobiliser partout dans le monde le premier décembre de chaque année l’attention des médias. On se serait bien passé de fêter cet anniversaire mais ça semble nécessaire tant le sujet semble loin des préoccupations notamment des jeunes générations. En France, quelques jours avant le Téléthon, la mobilisation est souvent relativement peu relayée et pourtant active telle que le démontre la carte des manifestations proposée par le CRIPS.

Parmi les événements, le Ministère des Affaires Etrangères et le fonds mondial de lutte contre le sida ont décidé de porter cette année un regard teinté d’espoir en proposant une exposition multimédia à l’occasion du lancement du livre Renaître à la vie au Musée de l’Homme. Les photos de Magnum semblent prometteuses.

Buzz the ROI

Aujourd’hui se déroulait ma journée Buzz the Brand, la formation organisée par Vanksen et Strategies dans laquelle j’intervenais pour parler ROI. Avec plein de discussions intéressantes mais l’impression bizarre d’avoir vu un film un peu à l’envers. Avec Galli en point d’orgue. Comment ça on comprend rien ?

Galli l\'alligator qui buzz pour 13ème rue

Continue reading “Buzz the ROI”

Madonna virtuellement exceptionnelle

J’ai vu dimanche soir la deuxième des deux représentations parisiennes de la Ciccone et j’ai eu une vraie bonne surprise. Pour avoir vu tous ses concerts sauf le Girlie Show depuis 1987 et malgré le passage obligé de la quasi intégralité de son dernier album que je continue à trouver très inégal, le Sticky & Sweet tour se révèle être l’un de ses meilleurs shows, il aurait même été tout à fait exceptionnel… à Bercy !

Ca s’est révélé plus compliqué au Stade de France avec une scénographie de toute évidence pas prévue pour un espace aussi grand, des écrans pas géants, un son limite (“très fort” ne signifiant pas qualité…). Ca commençait très mal avec les deux pires titres de Hard Candy (Candy Shop et Beat goes on). Et pourtant, je me suis laissé attraper pour rester au final scotché devant un spectacle dont l’inventivité s’inscrit dans les mises en scènes, les chorés et les arrangements.

Parmi les meilleurs moments : les arrangements somptueux sur Like a prayer, La Isla Bonita, Vogue, Ray of Light, Music et Hung up, un Human Nature revisité avec Britney Spears en guest, le passage en revue de 25 ans de looks sur She’s not me, mes chansons préférées du dernier album Devil wouldn’t recognise et Miles Away scénographiées avec de la magie dedans, de l’humour et de l’autodérision (!) sur Into the groove avec saut à la corde et Samu à la clé, du voyage avec folklore roumain et musique hispanisante… Ca fait beaucoup. On peut y ajouter les vidéos interludes qui font patienter plus que élégamment pendant que la dame se change avec Ring de boxe sur un Die another day punchy, une animation onirique sur une reprise d’Eurythmics Here come the rain again et le très politique Get Stupid dont tout le monde a parlé.

Pour répondre aux interrogations sur la forme de la cinquantenaire la plus célèbre au monde, on peut se rassurer : elle danse du début à la fin et plutôt mieux qu’il y a 10 ans, a progressé en guitare depuis le Confessions Tour, se débrouille pas si mal en chant quand elle arrête de courir partout (très belle interprétation de You Must Love Me), a appris à sourire sur scène, à faire chanter les gens et à se moquer d’elle-même. Contrairement à ce que tout le monde écrit, elle ne fait pas de playback mais laisse juste les coeurs prendre (assez souvent il est vrai) le relais sur les aigues qu’elle a perdu.

Je lis aussi ici et là que les concerts n’étaient pas complets, il y avait en effet des places vides mais c’est sans doute du à tous ceux qui ont acheté en quelques heures des places en masse pour les vendre au prix fort et n’ont pas trouvé acquéreur (ils semblaient désemparés à l’entrée…). On va donc s’en réjouir très fort.

Alors sinon, Madonna, si tu me lis, c’est super tout ce que tu fais mais la prochaine fois, évite les grands stades, revient à Bercy et ça va être super. Et repose toi un peu quand même parce qu’il faut te ménager maintenant.

Trop pour un week-end ?

Mon challenge du moment est de réussir à faire entrer dans un week-end mon agenda qui remplirait plusieurs jours. On va se regrouper et s’organiser.

Ce soir, la StarAc a débarqué rue Charlot, j’y étais plus pour soutenir mes copains reporters que pour le fun. On retiendra que les élèves se sont fait huer devant un parterre… de journalistes et policiers encadrant 3 voisins, deux passants et un maire opportuniste mais attachant. L’arrivée en vidéo de 5 candidats est ici, le compte-rendu complet sur le blog de 20 minutes.

Demain, je vais essayer de caler un aller-retour à Apple Expo entre deux dossiers à boucler, rien n’est moins sûr.

Dimanche, grosse journée avec Madonna au Stade de France. J’aurai au préalable branché mon enregistreur sur TF1 qui diffuse à 23h20 un reportage sur 8 mois de vie d’Annie Giradot diminuée par la maladie d’Alzheimer, ceux qui l’ont vu m’en ayant dit le plus grand bien, le réalisateur ayant évité le voyeurisme. Quelque chose me dit que ce sera difficile à visionner malgré tout.

Pour finir, par pur esprit de contradiction, je mettrai un maillot de bain et pas de cravatte dans ma valise destination Washington pour la semaine, mon bracelet Club Med restera évidemment solidement arnaché à mon poignet.

StarAc – Charlot : 0 partout

Comme si je n’avais pas assez de trucs à faire, j’ai donné mon accord à 20 minutes pour raconter, en tant que riverain, l’arrivée de la StarAc dans le 3ème sur leur blog dédié. Du coup, c’est là que je raconterai en détail ma première prise de contact, au cours d’une réunion d’arrondissement surréaliste à beaucoup d’égards. Deux indices sur mon point de vue : le comportement d’individus réunis en assemblée (meute?) m’a facheusement rappelé d’autres types de réunions mais les erreurs de com majeures de professionnels avisés m’ont aterré jusqu’à une interrogation finale. L’erreur et la position de faiblesse ne rendraient-elle pas sympathique ?

Voici quelques secondes de la soirée qui devraient donner une idée assez précise de l’ambiance générale…

Retour en force de Florence Foresti

On savait déjà que Florence Foresti essuierait les plâtre de la nouvelle emission de Frédéric Lopez Panique dans l’oreillette à laquelle j’ai un attachement tout particulier (on l’attend depuis longtemps, c’est un concept original et on en avait un peu suivi les coulisses par hasard en plein séminaire agence). J’apprends à l’instant sur Le Zapping du Paf que M6 a la bonne idée de diffuser en direct du Palais des Sports son spectacle “Florence Foresti & Friends” le 25 septembre. Je double check mon disk dur enregistreur.

Panique dans l’oreillette – Teaser 2 – Ma-Tvideo France2
Avec ce nouveau concept original, Frédéric Lopez propose de découvrir les artistes comme vous ne les avez jamais vus. Le principe : Frédéric Lopez interroge une personnalité. Chaque question fait mouche. Et pour cause, la plupart des questions sont soufflées dans l’oreillette par des proches de l’invité, cachés sur le plateau. Des proches qui ont vécu les hauts et les bas de la personnalité invitée, et qui ont décidé de nous dévoiler de nouvelles facettes de leur ami. Les téléspectateurs voient tout et entendent tout ainsi que le public équipé d’un casque.