Cher journal intime

Ca fait longtemps que je ne t’ai pas écrit. Rarement je reste une semaine sans te donner des nouvelles, toi mon journal très intime puisque lu par mes amis, ma famille, mes clients, mes collègues et peut-être par un ou deux internautes aussi.

Officiellement, je manque de temps parce que je passe des journées plus près que jamais de mes clients, dès que je peux de mes équipes aussi, de mes contacts parfois quand ils me rappellent “parce qu’ils ont des coupes budgétaires et qu’ils ont pensé à moi pour des idées malignes et pas cher”,  je parle dans des conférences à l’autre bout de l’Eurostar, je vois des journalistes mais assez rarement des blogueurs. A part l’habituel pic Nouvelle Star du mardi soir, Twitter ne m’a pas beaucoup vu cette semaine. Faut dire qu’après avoir involontairement spammé tous mes contacts gmail tout au long de la semaine (merci Tagged, le réseau qui SPAM donc !), j’ai retrouvé toutes ses vertus à la discrétion.

Évidemment, tout le monde au bureau sait que, dans la vraie vie, je profite à longueur de journée du super fauteuil gonflable avec lecteur MP3 dans la poche, où “je m’installe pour réfléchir“, en lisant l’un des bouquins un petit peu chauds bouillants qu’on m’envoie histoire de pimenter les journées (les Zones humides de Charlotte, ça a l’air d’être quelque chose). Mes potes blogueurs sont formidables.

bureau

On me dit dans l’oreillette que mon teint gris-vert du vendredi soir me trahi sur la version à choisir…

A la semaine prochaine, cher journal intime.

9 Replies to “Cher journal intime”

  1. Cher Journal intime d’Eric, Pourras tu lui dire qu’il nous manque bien sur Twitter, et que nous aimerions qu’il écrive plus souvent dans tes pages. Nous comprenons bien qu’au bureau, on n’arrête pas de l’embêter en lui donnant du travail à faire (alors qu’on sait tous que c’est au bureau qu’on a le temps de bloguer…), alors dis lui bien que nous compatissons. Et que nous sommes près à lui offrir de l’autobrozant parce que là, niveau teint, rien ne va plus.
    Kikoo lol,
    la Blabla
    (j’aurai bien fait un dessin, mais ton journal limite ma créativité) (à moins que ce soit mon ordi)

  2. Cher Journal intime d’Eric (Miss Blablabla en tant que compatriotes sudistes j’espère que tu ne m’en voudras pas de t’avoir emprunté ton introduction, c’est un hommage à ta prose et un manque d’inspiration éhonté à la mienne), pourras tu dire à Eric que j’aurais eu plaisir à le voir mardi quand je suis passé par ses bureaux des Champs, mais que désormais j’ai compris qu’il avait préféré se caler dans un fauteuil pour bouquiner. Enfin la vérité éclate ! Et il a eu bien raison. Comme nous ne nous connaissons lui et moi qu’épisodiquement au gré des soirées où nous nous croisons, crois tu que je devrais écrire un livre pour que nous puissions plus prendre le temps de nous connaitre ? Ce n’est pas ses maigres apparitions sur les réseaux numériques qui va pouvoir pallier à cela ! Bref, dis lui de manger des carottes c’est bon pour le teint, qu’actuellement c’est la guerre entre le monde réel et virtuel sur fond de piraterie (un réseau de flibustiers vient même de se créer, c’est dire !), et que j’ai bien reçu l’invit Tagged dont je n’ai toujours pas compris ce que c’était 🙂

    Dam (sans Stan) aka damiendouani

    PS : Miss, crois tu qu’un séjour au camping des flots bleus de Palavas pourrait lui faire du bien ?

  3. C’est vrai Tagged est plutôt du genre insistant… et bien informé..;)

    Que conseillé au propriétaire du journal, du repos non?

  4. Dam > Grand idée le camping des flots bleus de Palhawaï Beach. Faudra juste qu’Eric investisse dans la panoplie marcel-binouze-tongs-boules de pétanque.

    Ah… on me dit dans l’oreillette que la panoplie est réservée pour la première semaine de mai. Mais que la partie de pétanque sera plus du côté de la Turquie. Je tâcherai de prendre des photos pour preuve :-]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *