Geek relatif (le jour d’après)

En famille, aussi étrange que ça puisse paraître, je suis le type branché auquel on demande conseil dès qu’il s’agit de choisir un appareil moderne. Electronique ou électroménager, mobile ou de salon, peu importe, l’expert, c’est moi ! Ca me vient sans doute de mon passé : Kodak, Thomson, Loewe, Sony, plein de boites Hi Tech, pendant plusieurs années, ça laisse forcément des traces. Et tant pis  si c’était il y a longtemps : dans tout ce qui est techno compliquée, je suis le plus fort de tout l’ouest (de Besançon), sans concurrence possible. Soyons honnêtes, mon goût pour la nouveauté à fort potentiel grand public y contribue. Les premiers graveurs de CD, hard disk drive et écrans plats ont déboulé chez moi à des prix raisonnables grâce à mon travail qui m’offrait des occasions de tester facilement. Il faudrait que trouve le courage d’avouer que je suis en réalité une buse comparé à mes petits camarades du oueb. Je ferai ça en 2010 tiens.

angry

Parce que je me rends compte de l’incroyable décalage de la situation : mes parents regardent un peu hagards passer de nouveaux boîtiers chez Leymergie le matin et ne lisent de toute évidence toujours pas Stuff, ma sœur, son mari et ses enfants ignorent jusqu’à l’existence de Gonzague (je sais, sur le moment, ça m’a choqué aussi), les plus jeunes misent tout sur le mobile et ignorent sans doute l’existence de la télé (pas pensé à revérifier ça…).

J’accepte la mission avec dévouement pour eux. Mais il faut se rendre à l’évidence, oncles et tantes, amis d’enfance, voisins n’ont toujours pas trouvé mieux que de m’attendre à Noël pour assurer le service après-vente de cet enfoiré de Père Noël qui fait quand même un peu le boulot à moitié.

Parce que si le coaching achat peut être sympa, je trouve un poil moins fun ma fonction de service après-vente pour des proches pas si proches que ça tout bien considéré. Rebrancher le magnétoscope VHS de mes grand-parents m’amuse, improviser un point de vue sur les dysfonctionnements de l’iPod du petit dernier de la voisine me gonfle passablement. Ma fonction “utile” est déclenchée indifféremment à domicile ou à l’extérieur, au gré des visites au pied du sapin : les cadeaux sont pour les enfants., les questions techniques pour moi.

Le rituel est à peu près toujours le même.

Quelques minutes de politesse avec une rafale de questions d’intérêt général: « Comment ça va toi ? Et Paris ? Toujours autant de travail ? T’as encore grandi non depuis l’année dernière ? Et cette crise, ça doit pas être facile cette crise pour ton travail (nouveauté 2009) ? Quand est-ce qu’on va te marier ?… ». La routine. Je fais des réponses courtes, par goût et parce j’ai appris que, sauf à disposer d’une révélation bien croustillante sur sa vie qui passerait par chômage, maladie ou sexualité, faire long se révèle totalement déplacé.

Du coup, on peut assez rapidement aller à l’essentiel “Dis donc, quand t’as 5 minutes, tu regarderas, on s’est payé Canal + et on arrive pas à enregistrer”, “au fait, t’as déjà chargé des jeux sur PSP ?”, “on la met où la prise casque ?”, “le petit a tout cassé les branchements du home cinema, on n’a plus de son du tout, tu jeterais pas un oeil genre là maintenant ?”, “pour les glaçons du frigo américain, faut mettre de l’eau où ?”… L’envie de répondre “dans ton cul” m’est venue presque à chaque fois et je ne l’ai pas fait. Je sais, c’est moche.

Ne pas avoir de réponse immédiate n’est pas une option, ce serait assimilable à de la mauvaise volonté. Alors je m’exécute, la plupart du temps, les réponses sont assez accessibles alors ça marche, le bruit se répand, et j’ai l’impression que chaque année toute la ville m’attend un peu plus nombreuse.

L’autre solution possible pour Noël 2010 serait de partir loin, à l’autre bout du monde, là où il n’y a même pas de prise pour brancher un rasoir… ni un téléphone. J’y pense.

22 Replies to “Geek relatif (le jour d’après)”

  1. Bienvenue dans le monde merveilleux des gens qui ont un ordi et savent (un peu) s’en servir…

    Ca nous vaut des coups de fil incessants de mon père qui, en guise de bonjour, me fait un “passe moi ton mari” et pose ensuite dix questions sur l’usage de word. Dans le dernier état, nous avions une barre d’outil disparue et, dans la précédente crise, c’était l’installation de l’imprimante (à distance) qu’il fallait faire tout de suite.

    Le paternel ne se contente pas de demander de l’aide, il insiste :
    “dis donc, ton jules, il ne m’a pas rappelé”
    “oui, ben, il travaille tu sais”,
    “quand même, hein, j’arrive plus à accéder à mes emails, c’est grave, il pourrait faire un effort”.

    Bref, tu n’es pas une bête curieuse… Fallait juste pas leur dire que tu étais connecté au merveilleux monde virtuel.

    Et tu peux partir aussi loin que tu voudras, tu continueras de faire la hotline à distance :p

  2. Phileas > tu sais que c’est une vraie idée ça, une hotline sur Twitter?
    Mry > mécanique, exclusivement
    doudette > mais avec toute une famille pour aider, tu cherches hein 🙂
    Matoo > la rumeur dit que je serais presque bon à marier ahah

  3. J’avais le même problème, je l’ai résolu en ne répondant plus aux questions ou en ayant le regard perdu dans le vide. Depuis on me laisse tranquille.

  4. Tu vois, ça fait du bien également de se replonger hors de notre petit monde ultra-connecté qui n’a pas besoin du contrat de confiance de Darty pour se faire livrer une commande ou bidouiller un appareil.
    C’est ennuyeux et parfois nerveusement éprouvant mais c’est ça les vrais gens. C’est assommant mais ça remet un peu les pieds sur terre.

  5. Dans le genre “contrat de confiance”, comme l’évoque Olivier S, vous avez encore une chance dans votre déveine : votre domaine d’intervention reste présentable et fréquentable. 🙂
    Et il y a

  6. Oups, mauvaise manip, commentaire envoyé inachevé… 😳 Je disais donc, il y a des jours où je mettrais volontiers des ordinateurs en réseau plutôt que de répondre à des “dis-moi, toi qui fais du cul pour le travail : je ne le trouve pas, mon clitoris, en fait. Non parce que ça a l’air bien, vu ce que tu dis. Tu peux m’expliquer ?” (devant l’école avant que le cloche ne sonne), ou des “Alors finalement, pour la pipe, je fais quoi, hein ?” (à côté d’un père de famille égrillard).
    Ouais, le SAV, c’est du lourd parfois. 🙄

  7. J’avais le même problème avec l’iMac que j’avais vendu à mon père y a quelques années. Et ensuite le macbook. Dès que je passais en week-end ou pour les fêtes, je passais facilement une demie journée, voire plus, à rebrancher, netoyer, réinstaller… Et puis le jour où il a switché sur un PC, je me suis déclaré incompétent. C’est bien la première que je suis ravi qu’un de mes proches passe sous PC et Windows

  8. wow j’adore ! je pensais souffrir chez moi mais au final non…. j’ai une idée génial ! le coffret cadeau SAV pour le prochain Nowel !

  9. Oh ?! Tu vas te marier ?! Et c’est sur ton blog que tu l’annonces ?!

    (ne me remercie pas pour la rumeur qui va suivre nécessairement ce commentaire :-] )

  10. J’ai plein d’idées, hein…
    (sur des endroits de rêve pour Noel 2010)
    Et, si tu as deux secondes, j’ai eu un DVD que j’arrive pas a faire marcher… (ahah)

  11. > Gonzague : toi aussi, ta soeur, son mari et ses enfants ne connaissent pas gonzague ?

    Sinon, y a l’Alsace comme coin tranquille 😉

  12. Moi j’arrive pas à faire fonctionner le micro de mon mac, tu sais comment je peux faire ??? :p

    +1 pour la rumeur 😀

  13. Tu connais aussi une bonne appli pour éloigner les rats du métro ?
    Si oui, tu me montreras comment on la télécharge ? Il faudrait pas que ça fasse désordre au mariage ces petites bêtes

  14. Je ne serais donc pas la seule ?
    Un groupe sur FB genre
    “Naan, je peux rien pour toi, pour ton iphone/pc/Mac/Ipod/smartBidule/Gadgeto-trouvaille d’ailleurs je m’en fous”. Yes !

  15. J’avais raté les commentaires de la bande de petits rigolos que vous êtes. Comment je retombe là-dessus 8 mois plus tard, je ne sais pas mais j’ai bien ri !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *