La série de l’année : Heroes

Heroes_cast_2

NBC vient diffuser le 23ème et dernier épisode de la première saison de la série dont tout le monde parle avant même sa diffusion en France. La fin de la saison 1 de Heroes ne se contente pas de clôturer proprement l’intrigue de la première saison, rebaptisée Volume 1, elle ouvre déjà largement le Volume 2. Suffisamment en tout cas pour mettre violemment à l’épreuve la patience de tous ceux qui sont devenus, dès l’épisode pilote, accros à LA série star de l’année.

Pourtant, sur le papier, Heroes avait tout pour déplaire : des gens ordinaires dotés de super pouvoirs doivent sauver New-York d’une explosion nucléaire. De quoi craindre le pire. Parmi la galerie de personnages : une pompom girl capable de se régénérer, une homme qui traverse les murs, un autre qui vole, une femme dotée d’une force surhumaine, une autre prenant la forme de qui elle veut, un enfant qui contrôle les machine, un japonais capable de maîtriser le temps et l’espace… A chaque épisode, un nouveau super pouvoir nous est révélé : celle qui a une oreille façon super Jamie, celui qui entend ce que les autres pensent, celui qui devient invisible. Evidemment, ils doivent faire face à un méchant très très méchant. 

Tv_guide_cover Alors pourquoi ça marche ? D’abord parce que l’écriture est exigeante, n’hésitant pas à perdre le spectateur pour ne lui livrer les clés que quelques épisodes plus tard. Ensuite parce que le ton est très noir, inspiré intelligemment des Comics américains qui impriment leurs traces dans l’intrigue (des comics révèlent le futur tout au long des épisodes) et même jusque dans les titres des épisodes, incorporés dans l’action (sur le sol, dans le sable…). Enfin, c’est une série adulte, violente et âpre, dont on peut craindre qu’elle ne subisse la censure de TF1 en France.

Comme il est dorénavant d’usage pour les séries, pour composer des personnages plus complexes qu’il n’y paraît, le casting est parfait, avec quelques stars en puissance. La presse américaine s’est jetée en particulier sur 3 d’entres eux : Hayden Panettière, 17 ans, héroine du premier arc "save the chearleader, save the world", Masi Oka, acteur et scénariste d’origine japonaise et Milo Ventimiglia, acteur depuis l’âge de 12 ans dont la coiffure est de train de devenir un must.

Claire_hayden_panettiere Hiro_masi_oka Peter_milo_ventimiglia_2

On peut s’attendre à les voir truster les couvertures de nos magazines français dans les semaines qui viennent.

On retrouve également de vieilles connaissances : Greg Grunberg, ex Alias, Adrian Pasdar, ex Profit et Desperate Housewives, Jack Coleman, le deuxième Steven de Dynastie il y a 25 ans, Tawny Cipress, notamment vue dans NYPD Blues, Leonard Roberts, souvent vu en particulier dans 24 heures chrono, Les Experts et NCIS, ainsi que les guests stars Malcom McDowell et Eric Roberts.

Matt_greg_grunberg Nathan_adrian_pasdar Simone_tawny_cipress

Outre Masi Oka, effectivement irrésistible dans son personnage Hiro, les acteurs que je trouve les plus marquants sont Ali Larter, Sendhil Ramamurthy et Zachary Quinto, pas uniquement pour leurs atouts physiques.

Niki_ali_larter_2 

Ali Larter est absolument fracassante dans un double rôle difficile qui l’amène même, dans le 21ème épisode, à jouer 3 personnages différents dans la même scène. C’est pour moi la révélation incontestable (doublée en VF par Caroline Maillard…).

Mohinder_sendhil_ramamurthy

Sendhil Ramamurthy interprète l’un des rares personnages ne disposant pas de superpouvoir, il est d’origine indienne et met une intensité incroyable dans les scènes qui sont pourtant souvent les moins fortes de la série.

Syler_zachary_quinto

Zachary Quinto, ancien mannequin déjà vu dans Charmed, a la lourde tâche d’incarner LE méchant mais la délicatesse d’y injecter des lueurs d’humanité juste avant de redevenir absolument terrifiant.

Heroes déboule en France sur TF1 cet été, pour en savoir plus, allez voir la page Wikipedia, très complète, qui indique notamment les nombreux sites francophones déjà consacrés au phénomène.

8 Replies to “La série de l’année : Heroes”

  1. Hey très bon billet Eric ! Je suis épaté par Nikki justement, en effet en plus d’être une canonissime belle plante, elle est confondante de justesse dans “ses” rôles.

  2. beaucoup de bon buzz autour de cette série, reste à espérer que TF1 ne nous la massacre pas avec une programmation bordélique en 3ème partie de soirée comme ils savent si bien faire…

  3. Salut,

    l’actrice qui interprète Nikki joue bien mais je ne trouve pas que son rôle est indispensable à l’histoire. Elle n’apporte pas grand-chose.

    Sinon, d’accord avec toi sur le reste!

  4. Matoo > merci. Tu veux un cadeau pour ton anniv’ ou quoi ?
    Phileas > Massacre probable, il y a certaines scènes qui ne passeront pas en prime time en tout cas
    dfromparis > je crois savoir que certains annonceurs anticipent même des créas dans le ton tellement ils sont séduits
    Poulpie > C’est vrai que “ses personnages” ne sont pas indispensables à la storyline, celui de la pompom girl l’est plus est pourtant il ne m’intéresse pas du tout. Bizarre hein…
    greg > t’as fumé un truc là ?

  5. PS: et je suis d’accord sur la mèche, ainsi que sur le côté “sexy” de Sylar, mais notable sur la fin seulement – ils ont du se rendre compte de son haut pouvoir de séduction en cours de série au détriment de la mèche qui, “elle”, a été un peu négligée sur la fin – IMHO. 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *