Retour vers le futur

Hier soir, je débutais, pour préparer mon déménagement, un classement vertical par le mauvais tiroir : j’ai passé une heure à relire mes copies de philo d’il y a 20 ans.

Ce matin, je dégustais au bureau un riz au lait en cherchant l’inspiration du texte que j’aurais pu écrire à  23 ans sur le sujet.

Cet après midi, j’intervenais devant une cinquantaine d’étudiants de Sup de Pub en me voyant dans une salle presque pareille, il y a deux siècles

A l’instant, je viens d’être contacté sur Facebook (qui bouge encore, on a bien vérifié) par un de mes 3 meilleurs amis d’enfance.

Ce soir je rêve d’une nuit à jouer au tarot avec des amis, au coin du feu, juste avant de revenir en 2008.

11 Replies to “Retour vers le futur”

  1. Combien en philosophie que je m’amuse, plus de proche de 0 que de 20, étant donnée la médiocrité de ce journal de bord. L’esprit d’escalier donc ! 😎

  2. J’abonde dans ton sens comme dans celui de Greg. Il est de ces moments où l’introspection se lie à la mélancolie… Et là, c’est le drame. Les rides se creusent, les ventres s’arondissent, les cheveux -quand il en reste- grisonnent… Diantre que c’était bien quand j’étais jeune et con. Alors que maintenant, je suis juste moins jeune.

    J’ai d’ailleurs fait personnellement l’experience de retourner dans l’ecole de commerce que j’avais fréquentée pour enseigner aux étudiants de 3ème années les rôles et devoirs d’une agence de communication. J’avais l’impression d’avoir été diplômé hier, sauf qu’au moment de choisir le cas Axe pour étayer mon propos sur la cohérence de marque j’ai réalisé que les étudiants devant moi n’étaient même pas nés quand la marque s’est lancée. Vous vous souvenez sans doute, vous, les bellatres et leurs assistantes maladroites laissant choir leurs lunettes pour mieux humer le torse de monsieur… Ca, ce fut le putain de coup de massue!

  3. Miss3B > t’es con ! promis, la cité de la peur on se la refera (sans décalage, je me comprends) tous ensemble, serrés sur mon canap’ s’il le faut. Avec des knacki ball et du fromage et des homemade Joan Collins.
    Allez, relâche le petit et viens, on se cale cette soirée de folie dès qu’on a réussi à caler foresti (ahem).

  4. greg > ton voyage est plus court que le mien 😉
    cedric > tu sais que c’est totalement interdit de laisser des commentaires beaucoup plus fins et drôles que mes notes ?
    Mathilde > ça me donne une idée pour nos thématiques de l’été
    baptiste > pareil que greg !
    Miss Blablabla > Cosette sors de ce corps !
    Mathilde > ouééé Foresti
    gusgonca > alors merci

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *