Sémantique, météo et mise au vert

La façon dont la communication impacte les médias traditionnels de façon virale jusqu’à démocratiser de nouveaux champs sémantiques m’a toujours interloqué. Alors que ces dernières semaines, la presse n’en finissait plus de décliner les métaphores météorologiques pour évoquer la crise financière -de la tempête au tsunami-, depuis le début de la semaine plus personne n’ignore qu’il existe une “économie réelle”, ce qui rend d’un coup très virtuelle la crise d’avant. En matière de communication politique, on avait aussi inventé la “croissance négative” qui ressemble justement un peu trop à un effet de manche de communicant pour que ça marche vraiment.

Le champs sémantique qui va me concerner pendant trois jours va m’éloigner d’un coup des ces dernières semaines qui ont ressemblé à un tourbillon infernal : cocooning, régression, repos, repas équilibrés, farniente et autres moments de réconfort seront à l’ordre du jour. Je pars me mettre au vert un peu comme en retraite (non non rien avec avec LA retraite). Je profiterai du temps qu’il fera loin de toute connexion internet. Le calme entre 2 tempêtes.

3 Replies to “Sémantique, météo et mise au vert”

  1. T’as raison, le vert te va bien au teint 😉 De mon côte je vais voir ou en est cette piscine alors j’ai sorti mon pull marine…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *