La bataillle de l’info en radio sur le terrain du rire et du web

Selon la dernière vague de mesure d’audience radio Mediamétrie qui permet dorénavant une précision quart d’heure par quart d’heure, c’est le rire qui booste les matinales des deux radios au progressions les plus marquantes (France Inter et Europe 1) et de la radio leader (RTL). Le Monde avait proposé une analyse chiffrée de la tendance qui se dessinait déjà dès la fin du mois de décembre. Ca énerve Gilles mais en tout cas, on ne peut que constater que ça marche.

Sur le web, les chroniques sont largement relayées sur Dailymotion pour Laurent Gerra et Stephane Guillon, sur le site d’Europe 1 pour Nicolas Canteloup. Ce sont aussi des coups de buzz inégalables pour faire connaître la plage détente et par extension la tranche stratégique du matin des radios. On l’a encore constaté aujourd’hui avec la perte de contrôle en direct ce lundi matin de Canteloup qui fait immédiatement le tour du web.

Leçon de communication

Imaginons la problématique : comment faire entendre sa voix et reprendre la main face une communication “adverse” qui vous met en position de faiblesse ? En l’occurrence, quand on est de Carolis Président de France Télévisions, comment faire face au Président de la France Sarkozy ?

Imaginons la réponse : se positionner en tant que CHEF D’ENTREPRISE, garant de la bonne gouvernance et de l’indépendance, qui n’hésite pas à s’exposer personnellement et en frontal pour défendre l’intérêt de ses troupes et de son entreprise. Et le faire dans l’un des rendez-vous politique de référence dans les médias, sur RTL.

Bien sûr ça passe par des sous-entendus appuyés sur un talent que Sarkozy pense avoir mais n’a pas, sur une défiance assez claire de la tentative d’ingérence de l’actionnaire et au final par une prise de risque personnelle gigantesque.

Je ne sais pas si c’est de la communication, mais c’est au minimum une bonne leçon. Même Apathie n’en revient pas.