StarAc – Charlot : 0 partout

Comme si je n’avais pas assez de trucs à faire, j’ai donné mon accord à 20 minutes pour raconter, en tant que riverain, l’arrivée de la StarAc dans le 3ème sur leur blog dédié. Du coup, c’est là que je raconterai en détail ma première prise de contact, au cours d’une réunion d’arrondissement surréaliste à beaucoup d’égards. Deux indices sur mon point de vue : le comportement d’individus réunis en assemblée (meute?) m’a facheusement rappelé d’autres types de réunions mais les erreurs de com majeures de professionnels avisés m’ont aterré jusqu’à une interrogation finale. L’erreur et la position de faiblesse ne rendraient-elle pas sympathique ?

Voici quelques secondes de la soirée qui devraient donner une idée assez précise de l’ambiance générale…

Quand le maire du 3ème nous écrit…

… c’est que quelque chose de grave est en train se déroule sous nos yeux. Nous, riverains et commerçants de la rue Charlot et de ses environs, nous apprêtons à accueillir à corps défendant la prochaine édition de la Star Academy dans le fameux château devenu hôtel particulier pour l’occasion.

 

Si Pierre Aidenbaum a demandé à la société de production (Endemol en l’occurence) “de nous informer, par elle-même, des modalités de son installation au cours d’une réunion publique”, c’est bien que cette arrivée provoque un émoi. Des riverains qui craignent des fins de semaine agitées, des commerçants qui imaginent déjà perdre leur clientèle triée sur le volet au profit de la volatile population pré-pubère qui constitue le public supposé de l’émission.

Franchement, j’aurais préféré une réunion sur la carence de Velib dans le coin mais la date choisie correspondant à mon prmeier jour de vacances avant départ de Paris, j’y serai. Et je vous raconterai.

C’est mon destin

La rumeur a commencé à bruisser la semaine dernière avant de se transformer en polémique ce week-end : la prochaine promo de la Star Ac élira domicile à 200 mètres de chez moi, plus exactement au 12 rue Charlot.

Je ne suis pas très sûr de comprendre la polémique côté commerçants, relayée ici sur Ozap, je remarque juste que j’ai récemment investi l’aile nord, un peu plus calme bien que totalement bobo, du Marais et que l’agitation me poursuit. Encore un coup comme ça et le prochain déménagement m’emmènera dans le Larzac.

Dernière minute : on me souffle dans l’oreillette (oh allez on peut dire que t’es mon oreillette officielle s’teup ?) qu’il y a même une groupe de mobilisation sur Facebook.