Quand Facebook m’amuse encore…

Flair Appli sur Facebook

L’appli permet non seulement de collectionner ses propres badges mais aussi de créer son badge en à peu près 15 secondes. C’est confondant de simplicité donc totalement efficace. Et tant pis si c’est dorénavant ringard, je continue à trouver de l’intérêt à Facebook…

Boucheron ou quand bloguer peut mener à tout

Je me dois de rassurer mes proches en préambule : ici, c’est le vrai Eric Maillard. Juste un tout petit peu changé. Tendance bling bling vous voyez ? Bref, je me suis tout récemment découvert une passion pour la Haute Joaillerie et des bijoux dont j’ignorais jusqu’à il y a peu de temps l’existence. Tout ce que j’en avais vu, c’était sur le doigt de Nicolas Cage dans Sailor et Lula. Ce que j’en ai appris, c’est donc des tonnes de choses, grâce à un programme “délits d’initiés” qui me semble au passage être l’une des plus belles opérations blogueurs de ces derniers mois. Il parait que les journalistes ont droit au même parcours mais c’est tellement coloré de participatif, co-création et discussions que ça aurait pu être créé pour nous. Boucheron a 150 ans et ça va se savoir (c’est mon côté Sylvain Monceau pour les plus pointus).

Boucheron 150 ans

Continue reading “Boucheron ou quand bloguer peut mener à tout”

J’hésite entre le 50/50 ou le Twitt à un ami…

Ce soir, je suis heureux de vous laisser découvrir le tout nouveau jury alternatif de la nouvelle star, moi je serai en terrasse un verre à la main pour pas trop leur mettre la pression. Pour prendre le contre-pied de la légèreté Cindy Sander (qui ne m’amuse pas by the way), je relirai dans les détails l’aventure de James buck, jeune étudiant américain libéré de la prison grâce à Twitter.

En deux mots, son arrestation ne lui a laissé le temps d’envoyer qu’un seul message, et c’est sa communauté sur Twitter qu’il a choisi d’alerter.

Twitter James Buck

Ca a marché puisque sa communauté s’est mobilisée et a sorti James de prison le lendemain. Il me reste à éplucher l’ensemble de ses dernier twitters pour comprendre toute l’histoire.

Buzz Scarlet et mauvais esprit

Tout le monde attend la révélation aujourd’hui : est-ce que la marque qui se cache derrière la fausse série Scarlet va penser à corriger la faute de frappe en home de son site ?

Buzz Scarlet

Bien sûr c’est du mauvais esprit mais alors que c’est exactement le type de buzz dont je rêve (avec une série dedans) et qu’en plus c’est plutôt bien fait et ça marche, ces andouilles oublient de m’envoyer des infos. Alors voilà le résultat, du coup je me venge (le blogueur est joueur mais égocentré et mauvais esprit à la fois, on le sait, ça…).

Je procrastine

Grâce à Pierre-Philippe et Henri, après avoir appris à réussir un CV gagnant puis à devenir un bon photographe, je débute avec succès dans la procrastination appliquée à la gestion de mes emails. Avec un concept simple (les clefs du succès), un générique efficace, un environnement qui ne pouvait que me séduire (Frisco), les concepteurs – producteurs – animateurs sont en train de gentiment faire le tour du web. Vivement la prochaine donc. En attendant, si vous m’avez envoyé un email urgent, je devrais traiter dans le courant 2009…

Leave Orangina alone

En découvrant ce week-end la pub orangina sur les abribus et au ciné (je sais, elle est sortie en novembre…), je me suis senti très vieux : j’étais dérangé, presque choqué. Ce qu’on pourrait décrire comme un music hall exotique avec des animaux se transforme en orgie zoophile dans la jungle, un truc à vous donner la nausée. Pourtant, on est à l’évidence dans la tentative d’humour mais sur moi, ça marche pas.

Pub Orangina

En y regardant de plus près (notamment sur les blogs ici ou par exemple) et en écoutant les réactions, je suis rassuré, on est plusieurs à être d’accord : cette campagne est insupportable. Parce l’histoire publicitaire de la marque, à son apogée à l’époque Chabat, et le gamin qui sommeille en nous restent suffisamment présents dans notre esprit pour qu’on n’ait pas vraiment envie de voir un esprit bon enfant devenir un ovni déplacé.

Qu’on ne vienne pas s’étonner si les commandes d’Orangina dans les brasseries se raréfient (pas envie de se prendre une claque). Fallait laisser Orangina tranquille, rendez-nous le produit de notre enfance.

Si vous tenez vraiment à vous faire du mal, c’est ici sur youtube.

Mousse party Sony

C’est la journée de tous les écarts sur ce blog : non seulement je publie 75 notes le même jour mais en plus je parle de mes clients. Que fait la police ?

N’empêche, je pouvais pas rater ça : c’est à quelle heure la mousse party ?

Les choses qui comptent

Je viens de découvrir avec un peu de retard cette campagne de BDDP à l’occasion de la journée mondiale de l’eau chez Tarik. Le micro-trottoir n’est pas l’idée la plus créative de l’année mais en termes d’efficacité, ça marche indiscutablement.

J’aime pas Olivier Martinez mais j’aime l’apesanteur

L’acteur du Hussard sur le toit a réussi à se mettre à dos la blogosphère française en réclamant 35.000 Euros de dommages au blogueur Eric Dupin. Du coup, on est 266 à déclarer qu’on n’aime pas Olivier Martinez et encore plus à afficher le petit bandeau de soutien des influenceurs, on attend la suite avec impatience.

En attendant de vérifier si oui ou non la blogosphère française a un petit pouvoir, je décidé de rester encore un peu en apesanteur, loin de l’agitation des blogs.

Parmi les quelques événements de la semaine, je signale juste un petit concours auquel j’ai été invité à participer par l’ami Ben dont les résultats ont été révélés (en partie en attendant le 2 avril) ici.

Mais le vrai événement de la semaine, du mois, peut-être même de l’année vient de se dérouler au Paley Festival de LA : l’équipe de Buffy et les Vampires réunie au grand complet (à l’exception de Alyson / Willow Hannigan) et ont même évoqué un film pour leur retour. Je tremble à l’idée d’être peut-être le seul blogueur francophone à me rendre compte de la portée de l’événement (ben quoi ?).