Je me lève et je me bouscule

Avant, le matin, c’était simple : j’assumais mon statut de gros dormeur qui s’ignore en repoussant 5 fois la sonnerie du réveil avant de déguster péniblement mes Choco Pops au sucre roux dans du lait entier devant Bruce Toussaint et son équipe de la Matinale. 7 minutes à la salle de bain et un enfilage de vêtement plus tard, je prolongeais ma nuit dans le métro qui me larguait à 2 minutes de mon bureau sur les coups de 8 heures.

Trois ans après, tout a changé. A part la sonnerie du réveil toujours aussi élastique j’entends.

connecte

A 7h00, c’est une random radio d’info qui me sort du lit (je passe de France Info à Europe 1 en m’arrêtant aussi souvent que possible sur France Inter) direction allumage du PC. Alors que mes Special K croustillent d’excitation depuis l’arrivée du lait totalement écrémé absolument pas dénaturé par quelque ajout de sucre que ce soit, un long ballet commence.

Le tour de Twitter ne me prend pas plus de 15 minutes, je vais y chercher le pouls du monde (selon William) et de ma timeline (selon mon âme de concierge planquée tout au fond à gauche de ma zone la plus reptilienne). Les jours de fête, je trouve un truc drôle à dire, le plus souvent, je me contente de pleurer dedans en rêvant juste de retourner me coucher.

Une ouverture de gmail plus tard, je réponds aux urgences (mon abonnement GQ US arrive à expiration toussa) et découvre les réponses apportées pendant la nuit aux questions existentielles posées sur Formspring.  J’en profite pour répondre aux miennes (oui j’aime le MAUVE, non je n’ai jamais cuisiné par temps de pluie sous un saule pleureur orange, toussa).

Il est 8h30. Juste le temps d’activer Google Buzz pour vérifier que ça bouge toujours aussi peu… et trouver 4 occasions de nourrir un buzz proche de l’extinction définitive, par pure posture judéo-chrétienne.

Sous la douche, j’oublie tout, sauf de zapper de Canteloup sur Europe à Guillon sur Inter, puisqu’il est 9 heures. Je suis terriblement à la bourre. Je m’habille en 12 secondes, cours jusqu’au métro histoire de checker tranquille mes mails du bureau sur le trajet. Je vais enfin pouvoir allumer mon ordinateur au bureau et débuter ma journée.

Sinon, on comprend mieux pourquoi je refuse de tester chatroulette, non ?

15 Replies to “Je me lève et je me bouscule”

  1. Attends je vais bien revérifier… Ah si si c’est moi là, à l’instant en fait. C’est chatroulette qui te choque ? ^^

  2. La vache !!! C’est super violent, le lait écrémé.

    Globalement, je comprends ce genre de début de journée. Mais bon, moi j’ai découvert le vrai sens du mot “autodiscipline” quand j’ai repris la fac alors que je bossais à temps plein tout en élevant deux grumeaux. Trois années de cinglée.

    Et depuis deux ans, je travaille chez moi. Je n’ai qu’un mot : EXTASE. 😉
    (Je peux bosser 12 heures par jour sans avoir l’impression d’être au bout du rouleau)

  3. La Peste > [Note à moi-même] Reprendre la fac ^^
    William > Nan mais “toussa”, c’est le mot que je suis capable d’écrire dans un communiqué de presse (tu te rendras mieux compte quand t’en verras un)

  4. krstv > et du coup, tu voudrais pas nous montrer comment ça fait quand tu la ramènes pour voir ? (ceci n’explique ceci dit pas le mystère de Guillon qui apparait quand il est 8h52 dans mon monde…)

  5. Je confirme : Guillon c’est à 7:50etdespoussières, entre la rubrique éco’ et le journal de 8:00. Tu as du tomber dans une faille spacio-temporelle en cassant un mur dans ton appartement.

    J’ajoute par ailleurs que ce message est extrêmement déprimant, en ce qu’il est un reflet de nos vies de sur-connectés, qui passons (sans transition) de mondes virtuels amicaux en mondes virtuels professionnels.

    A quand des cocotiers sur une plage et aucune connexion d’aucune sorte avec pour seul moyen de communication avec l’extérieur, un vieux téléphone analogique ?

  6. A toi aussi, il te manque Bruce, hein.
    Je n’ai toujours pas trouvé de remplaçant (à la hauteur) préposé à mon réveil neuronal et musculaire en douceur et la seule radio que je capte sans grésillement c’est voltage…
    Twitter et Gmail m’occupent donc, puisque mon formspring ne m’a servi qu’à comprendre pourquoi je n’aime pas et je ne suis pas adepte de Gbuzz. Pour chatroulette, vraiment, je ne vois pas l’intérêt de participer.
    #3615mesmatinsquichantentquoi ^^

  7. super lecture!

    j’aurai aimé pouvoir attester de la véracité des propos mais je crois que je dormais encore quand tu te réveillais 😀

  8. Ca me dit qu’il faudrait aussi que je passe de France info à France inter de temps en temps…
    Quand je pense que plus jeune je ne comprenais pas mais alors pas du tout comment on pouvait écouter ce genre de radio..ayé j’suis passé de l’autre coté

  9. Ah forcément 2 heures entre départ au bureau et réveil ça laisse du temps. Moi c’est la radio que j’ai dû sacrifier.
    @William : Eric a inventé “toussa” c’était dans un monde pré-apocalytique en 1931 je crois

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *