La journée de la jupe : le choc attendu sur ARTE

Attendu en diffusion sur Arte au mois de mars 2009*, La journée de la jupe est bien d’avantage qu’un téléfilm de plus. C’est une tragédie émaillée de rires, une torpille en plein estomac, la photographie d’une réalité qu’on s’en veut d’ignorer sciemment, un huit-clos ouvert sur le monde dont on sort chancelant mais touché au cœur. C’est aussi le retour d’une Isabelle Adjani étourdissante dans un rôle à sa démesure.

*MAJ 1er Mars 09 : bonne nouvelle, le film La journée de la jupe est finalement diffusé en avant-première sur ARTE avant sa sortie dans les salles le 25 mars. MAJ 21/03/09 : record d’audience sur Arte avec l’un des records historique pour la chaîne qui avec 2.245.000 spectateurs et 9,6% de parts de marché se place devant France 2. Un vrai carton ! MAJ 22/03/09 : la journée de la jupe nous offre le plus beau marathon médiatique d’Isabelle Adjani depuis… toujours ?

Il n’est pas question de mise en condition, de préparation ou de facilité. On n’est pas sur TF1, on entre directement dans le vif du sujet. Sonia Bergerac est prof de français dans une banlieue chaude, son cours n’a pas encore commencé et on a déjà compris : elle ne fait plus face à la pression d’élèves qui ont pris le pouvoir. C’est en découvrant presque par accident un pistolet caché dans le sac d’un élève que Sonia Bergerac va, sans réellement s’en rendre compte, prendre une partie de sa classe en otage. Et se laisser entraîner jusqu’à créer une spirale qui nous plonge, elle, ses élèves, les autres profs, le principal, leurs parents, le brigadier et son chef, la ministre et les journalistes, dans des réalités croisées qu’on comprend une à une, autant qu’on les déteste. Parmi les revendications qu’elle doit trouver pour donner du sens au désastre qu’elle a créé, la prof exigera l’instauration d’une Journée de la jupe…

En découvrant le film sur grand écran avec toute l’équipe dans la salle, l’émotion était palpable, la pression de l’entrée en matière immédiate tellement forte qu’il aura fallu quelques scènes avant de réussir à gérer les (assez nombreuses) répliques comiques. Le principal exploit de La journée de la jupe est de ne jamais juger pour réussir à faire comprendre l’inacceptable. L’ancrage dans le quotidien, avec des références à la culture populaire notamment dans une terrifiante et drôlissime élection dans le plus pur style Star Academy, rappelle à tous les instants que cette violence sociale existe, ici et maintenant. L’exploit dans la salle aura consisté à réussir à sécher les larmes tout en applaudissant pour dire merci.

N’ayant pas réussi à monter son film pour le cinéma, le réalisateur et scénariste Jean-Paul Lilienfeld, a tenu à remercier Arte pour une “folie” que les autres n’ont pas : accepter les idées qu’ils aiment ! Son deuxième hommage appuyé sera pour sa comédienne principale : un “stradivarius” qui a soutenu le projet d’un bout à l’autre.

Mon statut d’inconditionnel faisait de cette projection un moment forcément très particulier et très fort. Ce n’est qu’en voyant le film qu’on comprend la raison de l’engagement d’Isabelle Adjani, pourquoi elle en a accepté les contraintes liées à un financement réduit. Les révélations émaillées tout au long du film touche à son engagement de femme. Mais elle a préféré insister sur le plaisir d’actrice qu’elle espèrait transmettre au public que nous étions.

Sa performance est fracassante, aussi bouleversante que celle de l’Eté meurtrier, Camille Claudel ou la Dame aux Camélias. La peur, la fragilité, la violence, la déchirure, la folie, la légèreté, l’égarement, toute la palette des émotions est là, en gros plan. Avec le sentiment de retrouver une Adjani qu’on avait un peu perdu, ces yeux bleus marine et sa voix grave qui nous ont du coup manqué. Evidemment, je n’ai pas osé lui dire comme je l’aimais alors qu’elle passait à côté de moi.

Le film n’aurait à mes yeux aucun défaut ? Quelques-uns, anecdotiques : quelques scènes inutiles, une dextérité pour monter en quelques minutes des vidéos sur un téléphone mobile assez peu crédible, une ou deux répliques comiques de trop. Rien qui ne gâche réellement le plaisir.

La journée de la jupe sortira au cinéma, j’en suis sûr, c’est déjà arrivé à d’autres films d’ARTE. Il faudra patienter jusqu’au printemps…

Et MERCI pour ce nouveau cadeau.

39 Replies to “La journée de la jupe : le choc attendu sur ARTE”

  1. Un film extraordinaire, très drôle et la fois émouvant. Cette Adjani est une superbe actrice et les jeunes comédiens qui étaient à ses côtés ont beaucoup de talent.
    Superbe cette avant-première !

  2. Joli texte, on sent le passionné…
    Les références citées vont faire rougir le réalisateur , voire l’actrice , car ce n’est pas tous les jours qu’on lit ce genre de critiques…
    Je suis toujours en attente de personnes qui un jour l’ont croisée , et là c’était très récemment!!!
    Alors si vous souhaitez vous exprimez sur mon blog, ca sera avec grand plaisir !!! 😉

  3. Bonjour,
    Je suis un des jeunes comediens dans le film et je trouve ça malheureux qu’on parle que d’Isabelle Adjani.
    Et nous, où sommes nous ??
    Salut tout le monde !

  4. Bonjour, je suis d’accord, c’est malheureux et injuste, les jeunes comédiens sont tous excellents (les moins jeunes aussi d’ailleurs), le retour d’Adjani ne devrait leur faire de l’ombre, mea culpa !

  5. Ca c’est de l’enthousiasme et de la passion ! Un billet de plaisir ça ce sens. Ca donne envie de voir ce film, de le soutenir. Merci Eric, oui le blogging ça a du bon…

  6. Bonjour,
    je suis le réalisateur du film et je voulais d’une part vous remercier de votre “cri du coeur” et d’autre part vous dire qu’il est très probable que le film ne sorte pas en salles.
    Un pacte passé entre les principaux exploitants fait que notre film est boycotté car diffusé à la télé.
    Donc nous n’avons accès qu’à quelques salles indépendantes.
    Pas assez pour le moment pour faire une sortie digne.
    A suivre…

  7. Damien > il parait que ça se sent, oui 😉
    JP Lilienfeld > Un gros succès dans les salles indépendantes ouvrirait peut-être des portes ?

  8. la Fédération Nationale des Cinémas Français a une position de principe sur les films diffusés par une TV avant de sortir en salles. ça s’appelle le respect de la chronologie des medias. Et comme ils représentent 98% du parc Français dont beaucoup d’indépendants…
    Avec peu de salles au début nous sommes morts d’avance car il n’y aura pas la quantité nécessaire de spectateurs pour amorcer la pompe.
    Donc un gros succès dans ces conditions…

  9. J’étais à la Berlinale, film remarquable, ovations et nos amis allemands bouleversés,j’ai pu poser les questions en sortant.Tous les acteurs sont remarquables, merci à Isabelle Adjani pour avoir cru dans ce projet, enseignante, je reçois très fort les dialogues, tellement vrais et qui sont livrés dans leur complexité.

  10. J’habite en Belgique et ce soir j’ai eu la grande joie de revoir Madame Adjani dans ce magnifique film.
    Je trouve tout aussi important de féliciter l’ensemble de acteur qui font vivre cette oeuvre.
    Etant enseignant, je comprends tellement le malaise de cette enseignante qui craque… et en un même temps c’est une crainte que nous avons parfois quand un collègue se sent noyé ou que certains élèves se révoltent. Ce film est tellement probable qu’il lève de nombreuses questions. Une seule chose à dire… merci!

  11. Je viens de voir le film en exclu à l’instant sur le rtbf1, MAGNIFIQUE!!!!!
    Enfin, la réalité à la télé, anti reality TV, le vrai du vrai, les jeunes et leurs mentalités (au pluriel), comment ils voient les autres, ce que subissent les femmes, même, et oui, en
    France!!!! Ils était temps que qlqn ose dénoncer tt ce caché que j’ai moi-même vécu. Superbe film, très bonne actrice, rôle fort et sensibilité déclarée (on s’en fout qu’elle a grossit, on est ici pr parler du film svp). UN MOT : MERCIIIIIIIIIIIII JP LILIENFELD!!!!!!!!! Merci d’avoir dit la vérité
    Merci d’avoir dit comme on souffre et on a peur, non, ON A PLUS PEUR…

  12. J’ai vu le film hier sur la RTBF. Un véritable coup de poing. On reste scotché du début à la fin.
    Isabelle Adjani est extraordinaire. J’ai rarement vu quelque chose d’aussi fort et bouleversant.
    A voir absolument.

  13. J’ai été contente de revoir I. Adjani que l’on ne voit plus très souvent. Et toujours très talentueuse
    Mais j’avoue que j’ai été également époustouflée par la générosité des autres acteurs, et je pense qu’on se doit de féliciter tous ces jeunes qui étaient tous plus vrais que nature

  14. Bonjour ! J’ai également vu le film hier soir à la Rtbf.
    Ravi d’avoir retrouvé Isabelle Adjani, toujours aussi vraie.

    Bravo à tous les acteurs !
    Vous avez raison de crier ” et nous ! ”
    Ils ont tous joué avec leurs tripes…. C’était d’une telle réalité ….. difficile de ne pas être touché, bousculé. Beaucoup de questions soulevées tout au long de l’histoire.
    La souffrance cachée et vécue entre jeunes : loi du silence, ghettos. Rejet et incompréhension des différences, cultures, religions, homme/femme ….
    (Même les femmes entres elles : vrai, on s’est battu pour avoir le pantalon, pourquoi le retour à la jupe ? Avec elle, la notion du respect …. de plus en plus perdue )

    Des cris, des pleurs , des silences, ….. des appels au secours certainement.

    Les parents et leurs enfants : ils croient se connaître et puis non.
    Les profs abandonnés, dépassés, tout comme le directeur … Ils voudraient bien, mais avec quels moyens, comment faire ? Pour finalement en arriver à baisser les bras.
    A ne plus y croire.
    Cette jeunesse qui déborde d’énergie.
    Rendons-là positive !
    Mais comment ?
    Difficile d’y croire dans leurs conditions.

    Quelle spirale infernale

    Pourtant il faut que ces jeunes s’accrochent et y croient ! Absolument !
    Ce ne sera certainement pas facile.

    Tellement réel …..
    Ce film interpelle et mérite qu’on s’y attarde, qu’on en discute.
    Des débats à animer mais constructifs, avec des réflexions, un retour, du concret sur le terrain.
    Des tas de choses sont à sortir de ce film.

    Mais surtout qu’on désamorce ces bombes à retardement.
    Les problèmes sont bien présents.
    Que faire, chacun et aussi tous ensemble à la fois, pour oeuvrer afin d’ éviter des catastrophes.

    Merci à tous pour ces émotions percutantes, qui ont traversées la toile, grâce à votre talent et votre sincérité !!

    Bien joué !
    Dans le mille !

    Bonne continuation à vous !

    Parent d’élève.

  15. Rappel à tous: 20 mars sur Arte, vers 20h diffusion de ce que j’aurais déjà tendance à juger comme un chef d’oeuvre.

  16. J’ai beaucoup aimé ce film que je viens de voir sur Arte et que j’irai revoir en salles. Isabelle Adjani est vraiment impressionnante et les jeunes acteurs également. Bravo pour ce film avec toutes ses vérités.

  17. So Beautyfull bravo à la performance de la grande Isabelle Adjani et aux acteurs participants. Quelle émotion et de sujets de réflexions en filigrane. Si le film est projeté en salle il faut absolument en faire la promotion auprès du plus grand nombre d’ amateur de cinéma et d’émotion forte, quand à moi bien qu’une place de cinéma pèse sur mon budget en ces temps de crise je sais que j’y amènerai mes 5 enfants pour partager ce moment privilégié du cinéma. Encore un énorme bravo à cette immense actrice qu’est Isabelle Adjani sans oublier bien ceux et celles qui l’ont mise en scène. Chapeau Bas aux artistes.

  18. merci à tous les acteurs de ce film boulversant, merci au réalisateur, merci à tous.
    Qu’il puisse permettre des débats dans les familles, les écoles pour faire avancer enfin les choses.
    c’est important.

  19. je regrette infiniment que le film ne soit pas diffusé dans toutes les salles ,je suis eccoeurée de voir à quel point le fric compte plus que tout.Vous avez tort de ne pas le diffuser partout c’est tellement vrai !!! et encore je trouve qu’il est un peu trop gentillet par rapport à la realité mais il fallait oser denoncer bravo à tous les acteurs ,je cotoie ça tous les jours rien qu’en prenant le metro et le bus.J’entend parler des jeunes de la meme façon c’est inadmissible.C’est presque un film pour les parents pour leur expliquer l’interet d’eduquer leurs enfants.J’arrete le sujet est trop vaste.Signée une femme de 53 ans en colere contre la federation nationale des cinemas

  20. Félicitations à Arte d’avoir eu le courage de diffuser ce superbe film qui est un utile contrepoint aux ambiguités d” ‘Entre les murs”…

  21. Je viens de voir ce très bon film criant de vérité et de malaise. Je n’avais pas vu Isabelle Adjani depuis très longtemps, je ne suis pas “folle” d’elle mais je dois dire que là elle est vraiment époustouflante, magistrale, formidable….
    Les mots me manquent pour qualifier sa performance. Les jeunes acteurs sont également criants de vérité.
    Quelques petites choses agaçantes ou inutiles mais l’ensemble est réussi et nous tient en haleine d’un bout à l’autre.
    J’espère que beaucoup de gens iront le voir au cinéma.
    Encore bravo pour ce très bon film.

  22. je viens de voir le film sur ARTE.
    C”est à souhaiter qu’il soit diffuser pour le plus grand nombre;dans les collèges,sur les chaines grand public,au cinéma….
    Excellent,c’est du Jean Baptiste Poquelin dans toute sa splendeur.
    Du drame partagé,des vies sacrifiées,et pour qui? et pourquoi?
    La souffrance au quotidien des profs qui n’en peuvent plus de croire encore à leur mission,des élèves qui ont déjà tout vu tout vécu du pire et rien du meilleur.
    Et tout ça raconté dans un style remarquable qui donne à l’ensemble du film une unité parfaite.
    Si ce film pouvait résister à l’épreuve du temps,il illustre tellement bien le mal qui nous ronge aujourd’hui.

  23. Bravo.Votre film fera date.C’est enfin la”Realité “..qui rentre par la grande porte.On etouffe depuis si longtemps dans un monde de formules bien pensantes et creuses.Je suis de gauche et pour moi je croyais qu’elle se devait d’être intelligente et de dire la verité sans concession.Quinze ans que je leur hurle et que je reçois en echange qu’insultes et incomprehension.A croire que les lumieres sont eteintes.Encore merci

  24. Je viens aussi de voir ce film, totalement par hasard et n’en suis pas encore revenue!
    Tout a été dit, l’intelligence du scénario, l’unité de lieu et d’action d’une tragédie contemporaine magistralement interprétée I. Adjani et les jeunes comédiens, fantastiques eux aussi, le recours à l’invraisemblable (la prise d’otage par une enseignante de sa classe) pour faire comprendre à ceux qui ne veulent pas l’entendre la réalité de la détresse des profs ET des élèves dans un système sourd et aveugle. Ce film coup de poing brise avec maestria un tabou, entretenu par certains bisounours qui voudraient nous faire croire que cette violence n’existe pas, ou alors, si, mais qu’elle serait en grande partie imputable à des profs qui s’y prennent mal, ne savent pas se mettre au niveau de leurs élèves…
    Il faut voir ce film, en parler, qu’il serve de tremplin pour des discussions, des débats en faisant pendant à la mièvrerie politiquement correcte d’Entre les murs.
    Encore Bravo!
    Croyez bien que je vais en parler autour de moi.

  25. Bonsoir,

    Je tenais à dire un grand MERCI pour cette fiction que j’ai trouvée très intelligente (sans être “intello”). Les acteurs sont très bons, Isabelle Adjani en tête, les jeunes acteurs sont très bons en particulier, et c’est très appréciable !

    Le film s’emploie à exposer beaucoup de préjugés et de problèmes de fond. Il reste toujours dans le respect et la subtilité du propos.

    Pour moi, c’est le meilleur film de l’année, et, sur ce sujet de l’éducation et de la vie en quartier dit “difficile”, le meilleur film que j’ai jamais vu.

    Merci encore une fois à tous ceux qui ont rendu possible sa diffusion, dont le record d’audience est largement mérité.

    Tout le monde en France devrait aller voir ce film, tous ages et toutes conditions confondus.

    Bonne continuation à tous les acteurs et au film !

  26. J’ai regardé “La journée de la jupe” sur Arte. Superbe ! sur la forme et sur le fond.

    Ni angélisme, ni diabolisation, regard sensible sur un miroir dont nous nous détournons.

    Merci à tous les acteurs de cette oeuvre.

  27. ce film est génial !
    il est si fort, si poignant, si vrai !

    pffff on n’en ressort pas comme on y est rentré.

  28. Film très fort , très vrai qui mérite sa bonne critique et qui ne doit laisser personne indifférent ! Je suis du métier et même si nous sommes loin , les problèmes “généraux” pointés du doigt existent bien ici aussi ,sous les cocotiers..
    Respect à Isabelle et grand bravo aux jeunes acteurs qui ont joué avec leur coeur si justement !
    Un film que tout parent,tout éducateur devrait voir . Bravo au réalisateur pour son talent et son courage .
    Longue vie au film et souhaitons lui d’ouvrir des millions d’yeux sur trop de souffrances ,de quelque côté que ce soit .

  29. Beau film, belle initiative de le passer sur Arte, louable à tout point de vue.

  30. je viens de voir le film en salle magnifique qui rend ENtre les murs bien pâle . s’il suffisait de mettre un pantalon pour se faire respecter!!!!!!!les filles ont tellement peur qu’elles cache leur féminité
    j’ai vu le film juste apres la polemique su Orelsan et sa “chanson” immonde”
    filles : relevons la tête : yéléna

  31. Difficile de dire ce qui n’a pas déjà été dit.

    Je crois avoir vu pas mal de films traitant de la banlieue et ce depuis la haine etc … et franchement c’est la première fois que le sujet a été abordé avec autant de justesse, passant au delà du cliché pour une meilleure compréhension.

    J’ai été époustouflée.

    Et dire qu’entre les murs a eu la palme d’or (NB le jeu des élèves comparé aux éleves de la journée de la jupe !!, et bien sur MADAME Adjani, superbe, fabuleuse), et dire que LOL va faire un tabac.

    Pourtant ce film est d’un modernisme explosif, tragique et doux, il aurait du plus faire régir les médias, ah mais quand on n’a pas des milions de budget à balancer dans la communication à outrance, on ne peut pas avoir le parcours de bienvenue chez les chtits

    Désopilant.

    En tout cas le casting entier est vraiment judicieux, je souhaite aux jeunes de pouvoir continuer dans cette voie, quand à la musique de fin, quasi biblique en parallèle aux dernièers scènes (la pieta), me laisse sans voix.

    Je suis extrêmement curieuse de voir la suite du travail de monsieur Lilienfeld

  32. Je suis enseignante et je n’ai jamais ressenti l’envie d’aller voir Entre les murs. Les extraits vus en salle, les propos autour de ce film me mettaient mal à l’aise.
    La Journée de la jupe m’a en revanche époustouflée. Je ne connais pas cette violence exacerbée dans mon métier, mais je pense qu’elle nous guette partout si nous ne faisons pas preuve de vigilance. Et il faut reconnaître que l’Education nationale, ses dirigeants préfèrent fermer les yeux devant certains problèmes. La société met les individus jugés dangereux en prison, la répression s’est d’ailleurs accentuée ces dernières années, mais en classe, nous avons très peu de moyens pour faire respecter l’autorité. Dans les classes de seconde, les problèmes de discipline se posent constamment. Et c’est usant.
    Mais sans doute que les politiques préfèrent que certains élèves soient en classe plutôt que dans la rue. Les enseignants trinquent pour préserver la paix sociale. A l’arrivée, chacun est perdant. Quel avenir pour ces jeunes?
    Il est vrai que l’élite préserve ses avantages, les fils et filles de famille étudient dans les lycées du 5e arrondissement.
    La France est, quoi qu’on en dise, une société cloisonnée. Les syndicats, qui entretiennent l’illusion d’une éducation égalitaire, sont tous aussi responsables.
    Je remercie le réalisateur pour avoir osé dénoncer les compromis de certains. Peut-on croire qu’un film conduira à une prise de conscience politique? Je suis très pessimiste sur ce point. Je fais davantage confiance aux spectateurs. J’espère que, malgré les problèmes de diffusion, le film sera accueilli par un vaste public.
    Encore bravo à tous les acteurs de ce film et à tous ceux qui y ont participé.

  33. 😆
    Pourquoi des films qui font la force du cinéma français ne sont pas distribués dans la France entière?
    CELUI QUI A DIT LA VERITE IL DOIT être exécuté?
    Ce film ose montrer un danger que notre république ne veut plus
    éradiquer.
    Les circuits de distribution baillonnent une diffusion légitime.
    Seules les grandes villes qui ont des salles d’art et d’essai pourront voir “Journée de la jupe”.

    Pourtant l’intégration passe par l’école d’application de notre devise “Liberté, Egalité, Fraternité”.

    my

  34. très bonnes prestations de tous les acteurs, connus ou moins….. et pour montrer le vérité vraie d’un sujet tellement actuel : l’irrespect banal du quotidien jusqu’à la violence animale, dans l’éducation nationale ou ailleurs dans la société ……. sommes-nous tous en train de devenir des rats sans aucune valeur ni distance dans nos relations aux autres….. même la psychorigidité de certains est misérable.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *