La vérité sur l’audience d’un blog

La question la plus stupide pour vérifier l’influence et l’impact d’un blog, par exemple en amont d’une opération marketing menée par une marque, est de demander son audience. Son page rank ou le nombre d’abonnés au flux RSS, je comprends, le nombre de fois où il est linké sur Twitter, d’accord, l’audience de la home page, éventuellement, l’audience moyenne par article et la qualification de cette audience, bien sûr, un indice lié à un mix de critères, plus raisonnablement. Mais demander à un blogueur l’audience de son blog pour justifier auprès de services marketing du choix d’un blogueur sélectionné est stupide et qu’une agence participe à ce fonctionnement est irresponsable.

Rien de nouveau, mais puisque je continue à recevoir cette demande là régulièrement et puisqu’il semble rester quelques lecteurs marketing très sérieux pour ce blog qui ne l’est pas toujours, j’ai décidé que j’allais en faire une démonstration  illustrée. Avec le seul blog dont je connaisse en détail le lectorat : le mien.

Donc si on me demande le nombre de visiteurs, je peux répondre sans mentir (source Stat Counter à l’appui, sachant que Google Analytics est encore plus généreux) :

– 600 visiteurs uniques par jour en moyenne / 15,000 VU par mois

– 800 visites par jour en moyenne / 24.000 visites/vues par mois

Oui mais voilà, si on regarde un tout petit peu dans le détail, sur les 500 dernières visites, seules 32 arrivent sur la home page, 23 sur l’un des derniers articles et 312 sur des billets consacrés à Abercrombie & Fitch.  Soit 62% tout de même.

La raison ? : Google est un excellent fournisseur de lecteurs pour PRland, mais exclusivement sur des requêtes ayant trait à A&F (particulièrement marquant ici, 10% sont habituellement réservés à d’autres requêtes).

Evidemment, tous ces visiteurs ne verront jamais les autres articles en général et celui que j’aurais écrit sur la marque en particulier.

Les 850 visiteurs uniques, 1.000 pages vues sont atteints à chaque fois qu’un nouveau poste est publié, ce qui permet d’estimer à 250 visiteurs systématiques pour chaque nouveau billet dans la journée suivant la publication.

La réponse honnête à la question de l’audience de mon blog ? Je dirais que chaque article est vu 500 fois en moyenne. Ce dont je suis très fier. Mais ce qui ferait aussi tomber de haut un “annonceur”.

Evidemment, le système publicitaire repose sur une autre logique et un widget dans la colonne de droite bénéficiera bien de 24.000 vues potentielles par mois.

En conclusion, je suis clairement un influenceur. Pour Abercrombie & Fitch (je dis ça, je dis rien). Pour le reste, il faudrait rentrer dans le détail de la typologie de lecteurs -dont les meilleurs indicateurs sont dans les rubriques visiteur / derniers lecteurs à droite- pour valider la pertinence avec les cibles de la marque. Mais ça devient une mission d’agence à part entière.

Alors, c’est quoi l’audience de votre blog ?

36 Replies to “La vérité sur l’audience d’un blog”

  1. Perso je ne suis absolument pas capable de répondre à cette question :
    – Flux RSS ouvert (la majorité des gens ne viennent pas sur le blog)
    – Stat avec des gens qui arrivent de Google (quoique cela représente peu chez moi, à peine 25% du trafic)

    Enfin…

  2. En semestriel, je monte facile à 4 (mais sur 2 posts hein).

    Content de faire partie de tes 500.
    😉

  3. Tous les indicateurs pris les uns à côté des autres ont leur biais et sont discutables, c’est la pondération et les variations entre chacun qui fait leur véritable intérêt. Par contre penser que le PR est un meilleur indicateur que le trafic, c’est quand même juste un énorme troll ? enfin j’espère :/

  4. Estimer l’audience d’un blog avec des outils gratuits en ligne est désormais aisé et relativement précis.

    Mais cela permet de surtout d’éliminer certains blogs d’une liste de contacts plutôt que d’en ajouter : on défendra difficilement auprès du client la supposée influence d’un blog qui ne fait pas 50 visites / jour, à moins que son auteur soit surtout actif sur un autre support… (tweet tweet tweet ?)

  5. Ah ben moi je suis influenceur sur “Alice Sapritch nue” (non mais j’te jure les gens…)
    oups ! je viens de te refiler le bébé.. :mrgreen:

  6. 2 RT en moyenne par article, et je dois toper les 100 visiteurs uniques par semaine. 300o vues sur mon trimestre record. Le trafic est plus important sur les semaines impaires et les week-end et moins les jours fériés. (Et encore moins en cas de grève)

  7. J’ai à peu près les mêmes scores que toi Eric. 600 VU par jour en moyenne, mais 40 000 pages vues par mois en gros. En 2005, je faisais entre 2 et 3000 VU par jour. :mrgreen:

    50% d’organique, 30% de référents et 20% d’accès directs.

    Pour l’organique, c’est à 80% des requêtes pornos et associées, et cela repose sur des vieux vieux posts. 😀

  8. greg > tu marques un point sur les flux RSS qui augmente le lectorat des billets mais c’est compliqué à tracker.
    mry > moi non, sinon je mettrais des filles nues (rhooo t’espérais que je réponde ça, avoue)
    Laurent > c’est exactement ce que je dis, je l’avais faite avant toi donc ça compte pas (coquin)
    Todac > Impossible, j’en connais plus de 4 qui te LISENT
    definitely.blonde > donc en fait on est d’accord !
    Xu > alors qu’à 50 visites par jour, ils sera peut-être plus impactant que moi sur certaines cibles, c’est tout le problème…
    Phileas > c’est malin 🙂
    Mathilde > Alors toi c’est encore pire que le voisin, j’en connais plein qui lisent

  9. Il faudrait que les blogueurs acceptent de mettre un tag sur leur blog dans un système transparant de tracking. Utopiste, moi ?

    Pour revenir dans un monde réaliste, il existe Google Ad Planner, outil permettant de voir les stats estimées d’un blog. Certes, tous les blogs ne sont pas référencés ou trop petits pour ce service.
    Le plus de cet outil est que certains blogueurs ont aussi permis à Google Ad Planner de checker les stats Google Analytics.
    Cependant, il n’est pas super précis (j’ai pu le constater entre mes stats et celles qu’il affiche, plutôt pessimiste sur AdPlanner) mais il te permet de donner une tendance aux blogs.

    L’outil topdesblogs est aussi une source très intéressante pour recueillir à un même endroit différentes données d’un blog. BL, indexation, RSS abonnés.

    A titre plus personnel, en tant que blogueur, je suis prêt à ouvrir mes stats pour donner plus de crédits à mon ‘travail’ si je peux connaître une meilleure rémunération. Oui, j’ai un blog pour gagner de l’argent poche. J’avoue.

    Il faut sinon mettre en avant des services comme Wikio, Paperblog qui se référencent sur des articles que tu as écrit et qui prennent une partie de ton lectorat, donc de ton trafic.

    Mais là où réside le plus gros travail d’un blogueur, dans un futur proche, pour donner plus de crédits à son blog est la centralisation des commentaires qu’un article peut générer.
    La recherche d’outils est pertinente car elle permet de récupérer les commentaires déposés sur FB, Twitter et autres pour les agréger dans le fil de commentaires d’un article.
    C’est le second effet KissCool des médias sociaux. En effet, ces services sont au top pour faire connaitre ton blog, mais ils ont aussi le désavantage de cannibaliser et de diviser les réactions que tu aurais pu avoir sur un article.

  10. Entièrement d’accord avec vous et votre analyse. L’audience réelle d’un blog ne correspond certainement pas à un cumul de ses PV mais davantage à sa capacité à attirer/fidéliser les lecteurs sur chaque nouvel article…

  11. Le chiffrage est bien le défi des médias sociaux. Outre les produits et services vendus en ligne qui peuvent montrer l’efficacité immédiate d’une action qui se traduit par des ventes, les marketeurs comparent les coûts contact…ce qui ne va pas du tout par rapport à la gestion de la relation avec la Marque dans la durée. Les entreprises traditionnelles vont mettre encore du temps avant de pouvoir expliquer les Médias sociaux à leurs actionnaires

  12. Billet intéressant qui fait écho à celui d’Emery ce jour chez Nicolas Bordas. Quand on décide d’inscrire un blog dans la liste d’une opération, qu’inscrit-on en premier lieu ? une personne ou des stats ?

    Tiens, me vient à l’esprit le proverbe à la con “faut-il mentir 1000 fois à la même personne ou 1 fois à mille personnes…”, hein Odile ? 😉

  13. Selon google analytics du 7 aout au 7 septembre :
    – 55 324 Visites
    – 92 870 Pages vues

    Home page = 8%
    Je t’aime que tu le veuilles ou non = 5,64 %
    Clip Eminem = 3,92%
    Zahia = 3,19 %
    s’en suit
    René la taupe mort
    Facebook d’adolphe hitler

    Répartition :
    Moteurs de recherche : 62%
    Sites Référant : 26.22 %
    Accès Direct : 11,75 %

  14. Et on peut aussi mixer tout ça et en sortir une phrase qui devient célèbre par ici : “c’est un vrai métier de connaître les blogs”.

    Un coup je dis “celui là il faut des stats de ouf, faut le faire venir même s’il est généraliste” un coup ce sera “lui il fait pas beaucoup de stats, mais super pointu, des points de vues intéressants et bien écrits et intéressé par la marque” un coup ce sera “lui il fait des vidéos surtout, ça peut le faire”.
    Savoir qu’untel à déjà parlé de tel sujet.

    Globalement, j’adapte à chaque campagne une sélection de personnes qui permettra à mon client de toucher ses cibles, sans se perdre dans les chiffres, de mixer qualitatif et un peu de quantitatif vite calculé à la louche et d’avoir l’impression de parler à des gens, et non de faire un buzz anonyme et compliqué”

    Connaître les bons blogs sur les bons sujets, c’est ça qui est notre métier, pas connaître tous les outils pour calculer l’audience supposée (car déclarative donc forcément gonflée) d’un blog ou d’un autre.

    Et quand on me demande je dis que je fais 38 000 pages lues par mois, ce qui ne veut pas dire grand chose, mais c’est vrai et ça impressionne toujours le client 😉

  15. Matoo > avec 20% d’accès direct, ça reste beaucoup plus puissant que mes chiffres. Sinon, en 2005, j’étais déjà dans les VU 😉
    Bess > mon billet ne porte pas sur la communication publicitaire sur les blogs, qui est un sujet à part entière, mais sur la façon dont est déterminée l’influence éditoriale d’un blogueur. Et je suis d’accord avec toi sur la dissémination des réactions à un billet qui est à gérer.
    Ariel > si si, regarde mieux, tu as toujours un blog
    Absolument! > on est d’accord !
    Flav > de moins en moins je pense, justement parce que les marketeurs reviennent de mauvaises expériences passées
    Denise Silber > oulà, il faut que les entreprises traditionnelles se convainquent encore en interne avant d’attaquer les actionnaires en effet
    imposture à la retraite > je vais aller lire ça alors
    Pot de nutella > assez bonne répartition, bravo 😉
    Fanny > c’est la meilleure posture dans le cadre idéal, mais on connait tous les moments où on est obligés de rationaliser voir industrialiser parce qu’on est sur un scope international ou par ce que le directeur marketing veut les chiffres qui entrent dans son dashboard ROIste…
    mry > tiens, parait qu’il faut que j’aille te lire chez Nicolas…

  16. Eric, je te l’accorde. Mais à un moment, la communication publicitaire sur les blogs et l’influence éditoriale ne vont pas de paire ? Enfin, est ce que l’on nous ne laisse pas entendre ça ?

    Pour reprendre un point de Fanny, sur les 30 derniers jours, j’ai 126 691 pages lues. Pourtant j’ai pas du tout l’impression d’être un influent car personne me connait chez les personnes que l’on appelle les influenceurs aussi bien sur le web que dans la mode.
    Et autre exemple, j’ai plus de visiteurs journaliers qu’Eric. Pourtant, il a plus d’abonnés au flux RSS (en aparté, nombre qui vient enfin de dépasser ma date de naissance ^^) et est dieu sait plus connu, influent que moi. Visites = influence, enfin de compte peut-être pas.

  17. tu parles d’influence et de chiffres (stats, PR, …) mais quid des alliances entre CM d’agence et blogueurs ? La marque est donc continuellement trompée dans son rapport au média numérique.

  18. Tiens, un article qui concerne directement une problématique à laquelle je suis confrontée chaque jour…

    Je crois qu’on touche ici un problème qui va bien plus loin que la simple question de l’audience. Il faudrait se demander pourquoi l’audience fait partie des critères pris en compte lorsqu’on parle d’influence. Car qui demande cette information, sinon les annonceurs souhaitant “savoir” qui sont les influents ?
    Il est évident que pour passer certains messages, il vaut mieux toucher une audience très ciblée, via un blog au lectorat fidèle et un bloggeur qui a créé une relation de confiance entre lui et ses lecteurs, plutôt qu’un blog à très forte audience qui draine son lectorat via Google…
    Mais les annonceurs ne raisonnent pas forcément comme ça, la plupart des marques qui arrivent sur les blogs pour communiquer pensent CPM, affichages, vues, en comparaison avec du média “classique”. Le nombre de lectures d’un post, de clics ou de pages vues d’un blog sont des “gages” de réussite d’une campagne. Et ça, on peut faire ce qu’on veut, c’est une mentalité qui est difficile à changer.

    Peut être qu’un jour on arrivera à des annonceurs “éduqués”, et surtout à un moyen tangible de mesurer l’influence d’un blog, ou même d’un bloggeur au travers de sa présence sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, …). Pour l’instant on en est encore loin et l’audience (même faussée) reste une des seules statistiques qui rassure les annonceurs, car “facile” à comprendre.
    On fait avec, du coup.

  19. @Nicolas ça, je ne t’en parle même pas 😉
    C’est clair que les stats données par les bloggeurs aux agences sont gonflées, et que les agences gonflent encore lorsqu’elles communiquent ces stats aux annonceurs. Tout le monde le sait, tout le monde le fait, c’est un peu la règle du jeu…

  20. Discussion très intéressante, d’autant qu’elle est au coeur des sujets et des préoccupations des annonceurs qui ont un besoin avide de se rassurer avec des résultats.
    Ces derniers ont la plus grande peine à concevoir qu’une influence ne se comptabilise pas toujours en VU ou en pages vues, mais aussi en taux de reprise, en référencement naturel etc. Il y a donc tout un travail d’évangélisation qui reste à faire. Mais en attendant, le seul argumentaire qui permet aux annonceurs de se rassurer avec un semblant de ROI est bel et bien le trafic que l’on est supposé avoir généré, voire combien d’internautes ont été exposé au message, et si celui-ci véhicule bien les valeurs de la marque.

    Cela montre que nous avons encore du pain sur la planche, et c’est finalement pas si mal que ça…;-)

  21. Hello

    Les joies de la statistique, que faire pour doper l’audience…

    Cela me penser à une anecdote d’un garçon de salle.
    La première année, chaque fois qu’il servait un client, il pensait aux pourboires. Il en touchait 100 par jour.
    La seconde année, il a pensé plaisir, même les clients habituellement radins se lâchaient , il tournait à 300 par jour créant la jalousie de ces collègues qui, du coup, commençaient à taper dans sa caisse.

    Pour les statistiques, deux plateformes redistribuent les billets d’un de nos blogs.

    Pour le plus lu :

    Google indique pour la période du 10 aout au 9 septembre de la 1ere plateforme
    6611 visiteurs uniques et 14 139 pages vues avec un temps moyen supérieur à 3 minutes

    La seconde plateforme annonce
    4081 pages vues

    Ce qui m’importe c plutôt le nombre de commentaires que le nombre de pages lues perso.
    Comme disait Churchill
    “Les politiciens se servent des statistiques comme les ivrognes des réverbères, comme soutien et non comme éclairage”

    voilà, perso, un blog, c’est un outil d’autoformation et de partage. Les statistiques, je laisse cela à ce que je nomme les blogueurs professionnels qui ont du mal à trouver des missions.

  22. Et encore, tu cites le flux RSS comme indicateur d’influence… Ces derniers mois, je n’ai rien vu de plus pourri, installable et non fiable que Feedburner. C’est dommage, car cela pourrait effectivement correspondre à un indicateur d’efficacité de son influence.

    J’ai creusé le sujet dans un article que je vous propose de découvrir ici :
    http://statosphere.fr/website/post/2010/07/06/google-feedfetcher-et-netvibes-responsables-probleme-comptage-feedburner

  23. nicolas > je parlerais moins d’alliance que de facilité. Les agences travaillent toujours avec le même petit groupe de blogueurs qu’elle connait plutôt que de faire le travaille d’identification qui croise la pertinence et la force de frappe…
    LaNe > je rappelle que ça fait plus de 100 ans qu’on cherche des moyens de mesurer de façon entendable pour des annonceurs les RP en général et qu’on n’y est toujours pas…
    Cyril > A part quelques fois où l’évangélisation 5 ans plus tard devient lassante, je dirais que c’est plutôt bien oui 😉
    MSebastien > Twitter a un peu bousculé la traçabilité des commentaires (qui échouent de plus en plus souvent sur la plateforme de micro blogging) mais c’est un bon critère à entrer dans le mix, je suis d’accord
    Guillaume > article intéressant, merci

  24. Entre 0 et 100 par jour, mais j’en suis très heureux. L’important est de partager du contenu, le nombre de visiteurs c’est du superflu.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *