PRLand Eric Maillard
PRland par Eric Maillard header image 2

Nicolas Beytout lance L’opinion

30 avril 2013 · Médias · 1 Commentaire

Un nouveau quotidien national ne se lance pas tous les jours en France, le dernier, c’était il y a une vingtaine d’années. Autant dire un autre siècle. Après des années marquées par les initiatives purement digitales (Slate, Rue 89…), c’est Nicolas Beytout qui se lance dans l’aventure d’un « média quotidien numérique avec une extension papier ». Le site ouvrira le 14 mai à 18h. Sa première parution papier sera disponible en kiosque dès le lendemain matin puis chaque jour du lundi au vendredi.

L’évènement est suffisamment important pour que les autres médias se soient déjà largement intéressés à ce projet défendant une ligne éditoriale axée « libéral, pro-business et européen ». Sa vocation est de « se concentrer sur les domaines de l’influences : politique, économie et international ». Ce qui, en creux, exclut ce qui relève des l’info géné, rubrique qui a vu sa part de voix exploser dans la presse quotidienne et sur le web, en plus de la culture et du sport, « sauf s’ils deviennent des sujets politiques ou économiques ».

En pro des médias après 25 ans de carrière, Nicolas Beytout a réfléchi un produit bi-média justifié par « le numérique qui constitue l’innovation et le print qui conserve la puissance d’influence », en particulier auprès des cibles dirigeants d’entreprise, cadres supérieurs, français à l’étranger, investisseurs et politiques.

Celui qui se présente désormais comme un « entrepreneur en charge d’une start-up dont il est le premier actionnaire » présente ainsi une série de points de différenciation, dans un environnement clairement fragilisé depuis 5 ans :

  • L’investissement porte sur l’éditorial avec une trentaine de journalistes, la plupart expérimentés tels que Muriel Motte (Les Echos), Jean-Dominique Merchet (Marianne), Irène Inchauspé (Challenges), Raphaël Legendre (La correspondance Economique) ou encore le dernier annoncé Luc de Barochet (Lefigaro.fr), rejoints par de jeunes journalistes tels que Raphaël Proust. Si un chef d’édition est déjà au travail, il n’y aura pas de secrétaires de rédaction pour alléger les coûts.
  • Le retour en Une des éditos est une tendance, pas seulement en France : L’Opinion accueillera en première page et en premier article un Edito
  • L’information sera payante avant de devenir gratuite 48h plus tard, sauf les vidéos destinées à attirer des internautes et intégrées dans une programmation quotidienne proche d’une chaîne de télé (l’interview du matin avec un invité politique, des éditorialistes, un journal de fin de journée…)
  • Le choix du prix unique a été fait pour l’accès web, le quotidien papier, l’alerting, les newsletters, la datavisualisation chaque jour de la semaine à 14h et les versions mobiles (d’abord iOs puis Android avant l’été)
  • Le format papier sera dans un format berlinois assez classique mais plus ramassé (8 à 12 pages) et sans rubriquage, « construit comme un journal télé en fonction de l’actu », sur 4 colonnes par page.
Sur la cible, les objectifs sont assez ambitieux : 50.000 exemplaires quotidiens dans 3 ans et 1 million de visiteurs uniques. Le lancement est orchestré de façon assez moderne avec notamment un Tumblr qui emmène dans les coulisses de la création d’un journal. Un nouveau quotidien national, qui en plus parle d’opinion et d’influence. Je suis déjà sur le rang des futurs abonnés.

1 commentaire ↓

  • 1 Boyke // avr 30, 2013 at 17:59

    J’avais lu dans Le Monde (08/04) que L’Opinion avait été comparé à un Médiapart de droite. Ce à quoi, Nicolas Beytout avait répondu: « Médiapart crée son actualité, alors que nous, nous allons couvrir l’actualité. »
    Quoiqu’il en soit, ça fait du bien de voir apparaître de nouveaux médias, qui plus est, en print…
    PS. Tu peux également citer Olivier Auguste, qui était auparavant au Figaro :smile:

Laisser un commmentaire