Chez Albin Michel, de Werber à Baguian

Albin MichelContent je suis. J’étais invité ce soir chez Albin Michel, en tant que blogueur, à rencontrer Bernard Werber. C’est désormais entre autre l’auteur de la première dédicace de toute ma vie, sur une “épreuve non corrigée” de son dernier opus à paraître Le Papillon des Etoiles. Déjà c’est pas rien. Certes, à ce stade, je n’ai pas d’avis. Je sais juste que Les Fourmis et L’Ultime Secret m’avaient bien plu. Je ne parlerai du nouveau que si j’aime.

Epreuves non corrigées le Papillon des Etoiles 100_0517 

Pour presque tout savoir, allez visiter le site du Papillon des Etoiles.

Evidemment, j’étais le seul blogueur invité et il n’a signé que pour moi (ben quoi ?).

Bernard Werber dédicaces

Mais surtout,  l’homme de communication qui nous a accueilli, visiblement convaincu de l’intérêt de sensibiliser les blogueurs, me rappelait vaguement un bon souvenir, sans que je puisse le situer. Jusqu’à ce qu’il évoque sa collaboration avec Zazie. C’était bien Vincent Baguian, que j’avais découvert sur scène en 2003. Zazie squattait alors le bataclan pour un concert intimiste et totalement jubilatoire. J’avais particulièrement aimé son duo avec Vincent sur le titre “Je ne t’aime pas” dont le texte m’avait juste scotché. Je m’étais promis d’acheter son album, je ne l’ai pas fait à l’époque. Faute de disponibilité sur iTunes, il faudra ce soir que je me contente de l’enregistrement de son duo sur l’album live et j’attendrai demain pour pour réparer cet acte manqué (j’achèterai aussi son premier album pour la peine). On a pu échanger 3 mots sur ses carrières parallèles, la première partie qu’il a assuré lors du Rodéo Tour (seul concert de Zazie que j’ai raté) et j’ai pu lui dire que j’avais vraiment aimé ce duo. C’est après que je me suis souvenu de son nom associé aux textes de Sol en Cirque que j’ai déjà. Non vraiment, content je suis. Ca mérite bien une petite photo “paparazzi style” hein.

Vincent Baguian

Ne serait-ce que pour cette belle surprise, merci à Tribeca pour l’invitation.

7 Replies to “Chez Albin Michel, de Werber à Baguian”

  1. Fishturn > sur ma dédicace exclusivement, suis sûr
    Miss Blablabla > ben moi je t’ai vu de loin et pis hop je t’ai plus vu. T’es partie vite hein

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *