Morts en série : spoiler alert

Depuis le mois de mars, une tendance a balayé un grand nombre de séries américaines en supprimant par décès l’un de ses personnages centraux. Selon la puissance de la scène, c’est juste une façon de redistribuer les cartes mais avec le potentiel de colorer la façon dont la série s’inscrira dans la mémoire collective. Quelques règles de base pour que le moment fonctionne : un effet de surprise, une scène choc, un numéro d’acteur marquant. Pas forcément de larmes (mais quand même). C’est parfois l’occasion de s’attacher vraiment à un personnage dont on croyait qu’il ne comptait pas tant que ça.

Impossible de faire un tour d’horizon des décès récents qui m’ont le plus marqué sans risquer le spoiler violent. J’ai donc décidé de citer les séries concernées en 2014 sans donner de détail. Et de me concentrer sur 15 ans de disparitions soudaines que je n’ai pas oublié, en tentant un classement.

TOP 10 : Billy Thomas – Ally Mac Beal (2000)
Dans une série décalée comme Ally Mac Beal, jouant plus sur le registre de l’humour que de l’émotion, la mort de Billy Thomas dans l’épisode 16 de la saison 3 est une vraie claque. L’avocat qui n’a jamais cessé d’aimer Ally est foudroyé par une hémorragie cérébrale en plein procès. La mort de Billy sera exploitée comme il se doit avec une cérémonie et un discours d’Ally qui démontrent que le ton décalé n’interdit pas l’émotion. J’aurais en revanche tendance à penser que cette épisode correspond au Jump the shark d’Ally Mac Beal qui ne retrouvera plus jamais ce fragile équilibre par la suite.

Ally Mc Beal

TOP 9 : Boone Carlyle – Lost (2004)

C’est au 20ème épisode de la première saison que la série dont tous les personnages vont mourir les uns après les autres subit sa première disparition majeure. Le personnage interprété par Ian Somerhalder est apprécié, assez riche, on peut penser qu’il en a encore sous le pied. C’est une mort un peu bête, pas de phrase choc, pas de numéro d’acteur notable mais une disparition qui laisse immédiatement penser que tout pourra arriver par la suite.

Lost

TOP 8 : Rita – Dexter (2009)

La mort de Rita littéralement dans un bain de sang marque un climax de la série. Elle ne reviendra jamais à son niveau de départ. Avec la disparition du personnage féminin de premier plan, c’est l’un des rares points d’équilibre du héros psychopathe qui disparait. A la fin de cette saison, on sait immédiatement que rien ne sera plus comme avant, malheureusement pas pour le meilleur.

Dexter

TOP 7 : Lexie – Grey’s anatomy (2011)

Bien sûr, avant, il y a eu George, ensuite, il y en aura d’autre, mais la mort de la soeur de l’héroïne est longue, douloureuse, pénible sur le moment, elle marque les esprits un peu plus que les autres. C’est un des personnages auxquels je me suis attaché au moment de sa disparition et l’épisode dans son ensemble est suffisamment éprouvant pour qu’on ne l’oublie pas…

Grey's Anatomy

TOP 6 : Sybil et Matthew – Downton Abbey

Ex-aequo mais dans des registres différents, deux personnages d’une même série sont effacés après une assez longue agonie pour la plus jeunes des filles Crawley, de façon brutale pour le mari de l’aînée. Pour la première, on regrette le personnage contradicteur au sein de sa famille bourgeoise, on souffre avec elle, on la pleure. Pour le deuxième, on mesure le cataclysme induit dans la série. Dans les deux cas, c’est un choc.

Downton Abbey

TOP 5 : Brody – Homeland (2012)

On ne veut pas que ça arrive, on sait que ça va arriver malgré tout. L’exécution du “héros” sous les yeux de celle qui l’a aimée, relation autour de laquelle se sont construites les 3 premières saisons de Homeland, est assez réussie considérant que l’effet surprise est assez faible. Et deux acteurs au top, évidemment.

Homeland

TOP 4 : Hank – Breaking Bad (2013)

C’est le personnage second rôle de la série qu’on se surprend à aimer, celui dont on pense qu’il survivra à la mort inévitable du héros. Il est achevé hors caméra et pourtant la violence est inouïe, après un face à face glaçant avec son beau-frère qui s’est révélé être le bad guy qu’il pourchassait et qui l’aimait pourtant. Complexe, torturé, brillant, à l’image de  la série dans son ensemble.

Breaking Bad

TOP 3 : Terri Bauer – 24 heures Chrono (2002)
Le coup de théâtre est gigantesque. On arrive à l’issue de la journée qui a déjà confirmé la prédiction de Jack Bauer : c’est la pire de sa vie… A quelques secondes de la fin du 24ème et ultime épisode de la saison 1 de 24 heures Chrono, on s’attend forcément à un happy end pour se remettre, se quitter sur une bonne impression jusqu’à la saison 2. Or les scénaristes ont choisi de faire mourrir l’un des personnages les plus populaires, la femme du héros Terri qui était enfin tirée d’affaire après une saison enlevée et traquée avec sa fille.
La série, qui fait son retour cette année, a malheureusement fait ensuite de la disparition de ses figures emblématiques un argument marketing encore plus fort que celui de Lost. Enervant à la longue. La question est : qui va mourrir dans cet épisode ? L’hécatombe est tellement violente que de l’équipe de la première saison, on déplore 6 décès (Nina Myers, Sherry Palmer, George Mason, President Palmer et Tony Almeida en plus de Terri). Jamais aussi efficace que la mort à laquelle on ne s’attendait pas.

24 heures Chrono

TOP 2 : Lucy Knight – ER / Urgences (2000)
La série médicale est forcément prédisposée à gérer des décès. Avant de décimer le corps médical avec le Romano puis Mark Greene puis Gallant, c’est la jeune interne Lucie qui fait les frais avec le docteur Carter d’un déséquilibré qui les poignardes. Il s’en sortira, elle pas, après nous avoir laissé espéré une fin heureuse. Le fait qu’elle soit médecin et comprenne tout ce qui lui arrive alors que les médecins du Country Hospital essaient de la sauver rend les scènes encore plus dures émotionnellement.

Urgences

TOP 1 : Joyce Summers – Buffy contre les vampire (2001)

Rarement on aura vu à ce point la mort en gros plan, yeux ouverts, froideur cadavérique visible, d’un personnage clé dans une série. La mère de notre héroïne décède des suite d’une tumeur dont on la croyait pourtant sauvée et le créateur Joss Whedon terrifie toute une génération avec une scène très longue, sans une seconde de musique, marquée par la performance de l’actrice qui joue une morte incroyablement crédible. L’occasion également d’une performance pour Sarah Michelle Gellar de la découverte de sa mère morte à la gestion du choc émotionnel.

Buffy contre les vampires

Pour mieux réaliser l’ambiance, quelques images de mauvaises qualité, je n’ai pas trouvé mieux…

 

J’ai mis hors concours “Game of thrones” qui est très -trop?- structuré autour des “décès surprises” ou “The walking dead” qui en a également fait sa marque de fabrique. J’avais envie de m’arrêter sur la disparition de Nate dans “Six feet under”, l’une de mes séries préférées de tous les temps mais c’est la scène finale qui offre les plus belles disparitions dans un flash forward très puissant et surtout, c’est moins le décès du personnage que le reste de la série qui marque.

Six feet under

Et enfin, je ne me suis pas arrêté sur les morts de ce début d’année dans Scandal, Teen Wolf, House of cards, The Good Wife et surtout Arrow dont l’épisode de la semaine rentre direct dans mon TOP 10. Mais je n’en dit pas plus.

 

One Reply to “Morts en série : spoiler alert”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *