Sida et signaux forts

Act Up Journée Mondiale de Lutte COntre le Sida

Hier, samedi 1er décembre 2007 : journée mondiale de lutte contre le sida. Pour ne citer qu’un seul chiffre, le sida, c’est 6800 nouvelles contaminations par jour dans le monde. L’action la plus visible aura sans doute été celle d’Act Up qui a encore démontré son savoir faire en s'”attaquant” aux selles de Velib toute de rose vêtues. Bien sûr, bien d’autres actions se sont déroulées partout en France et à Paris. Mais ce qui l’aura emporté cette année, c’est sans doute l’absence de mobilisation médiatique et surtout politique. Alors que nos décideurs ont compris mieux que jamais qu’en matière de communication, tout est toujours question de signaux forts, on ne peut pas vraiment parler de mise en pratique sur le sujet : pas de prise de parole, pas d’engagement, pas de campagne. Un oubli, un désintérêt ou un calcul politique? Il suffit de regarder l’autre côté de la Manche pour comprendre ce qu’engagement veut dire : la campagne d’information et de collecte “HIV : let’s get talking” y est soutenue par l’intervention du Premier Ministre Gordon Brown himself. Tous les outils de sensibilisation y sont déployés plutôt intelligemment comme on l’a déjà vu en France… dans le passé.
Support World AIDS Day

C’est en faisant le tour de mes blogs préférés ce matin que j’ai noté l’absence quasi totale d’intérêt pour le sujet, notamment par les plus jeunes. Sans doute une question de génération. Ou de parcours personnel. Le mien a été jalonné de signaux forts, et je ne parle plus de communication. Peut-être le rejet du sujet me touche-t-il plus que d’autres pour cette raison ?

Continuer la lecture de « Sida et signaux forts »

Le métier marcom de demain ?

Community_manager C’est la question d’un journaliste à laquelle j’ai du répondre ce matin : "si vous deviez orienter un étudiant qui souhaite faire du marketing ou de la communication, quel métier lui conseilleriez-vous". J’ai la conviction, sans doute un peu teintée de mon activité RP, que le futur réside dans la capacité à gérer les communautés d’individus. Qu’on l’appelle Community Manager ou administrateur de communautés, celui qui sait maîtriser les relations avec des personnes au sein de groupes d’intérêts, liés par affinités dans des réseaux sociaux, a un bel avenir devant lui. C’est évident à court terme mais de façon plus prospective, je ne le lis finalement nulle part de façon analytique. Pour aller un peu vite, on peut dire qu’on savait gérer des influencers (RP), des individus (marketing relationnel), des masses d’individus (publicité), des consommateurs (activation commerciale ex-trade marketing), des clients acquis (fidélisation et communication éditoriale) mais l’avènement des réseaux sociaux impose un nouveau métier. Vite et de façon un peu désorganisée. Ca me semble légitime dans l’environnement des RP, ce sont les profils que je recherche aujourd’hui.

Peluches movie

Pas d’inquiétude, je ne lance pas une nouvelle rubrique marketing des campagnes que j’aime et qui cartonnent. On va dire que c’est dans la rubrique cinéma. Cette campagne m’a fait marrer en la découvrant sur Ad Freak (mais je suis un peu fatigué comme les lecteurs les plus assidus ont pu le remarquer toute la matinée ici, merci pour vos commentaires et emails, j’ai fait comme prévu malgré les pressions de certains ;-).

Bref, la campagne en question nous vient d’Afrique du Sud, elle est pour Toy R Us et devrait ravir les fans du Roi Lion, de Karaté Kid et surtout de Titanic qui profite de la meilleure des 3 à mon avis.

Lionkingtoysrus Karatekidtoysrus Titanic_toys_rus

Une petite pub pour détendre ?

Arthur est en vacances, pas d’autres choix que de prendre le relais. Pour ceux (celles en l’occurence) qui hésitent encore entre la bière et le thon…

 


Diet
Vidéo envoyée par PRland

En images

J’aime bien quand Google s’amuse avec son logo. Et je ne suis pas d’accord avec Gilles sur ce coup là, l’hommage à Conan Doyle d’hier n’était pas si mal trouvé que ça.

Conan_doyle

Pour tous ceux qui n’ont pas accès au bureau à des sites un peu olé olé (j’adore le côté désuet de l’expression), bonne nouvelle, dirigez-vous du côté des sites des grandes marques de lingeries. Calvin Klein ou D&G vous donneront accès à quelques emotions accessibles tout public. Un exemple avec la dernière campagne D&G qui en offre pour tous les goûts. On est parfois à la limite du porno chic mais tout va bien, c’est de la mode…

Foto02

Foto09

Foto13

Une petite dernière pour la route, sans commentaire, reçu aujourd’hui d’une agence par email. Ceux qui abusent en matière de consultations d’agence juste pour se passer le temps se reconnaîtront. Et oui, je suis pour la rémunération (même symbolique) des agences consultées dans le cadre d’un pitch (oups, j’avais dit sans commentaire).

Remunération agences

Customer-Made sur e-conomy

Ca fait longtemps que le blog d’Aziz e-conomy est rentré dans la liste de mes favoris. Avec sa note du jour, il marque encore quelques points. Aziz ne s’est pas contenté de traduire l’excellente étude de Trendwatching intitulée Customer-Made. Son billet, Customer-Made, Co-Création & Gobal Brain, entièrement en français comme son titre ne l’indique pas immédiatement, enrichit encore l’original d’exemples. J’attends une note de cette qualité dans la presse communication et marketing mais je trouve qu’elle tarde à venir. Ne perdez plus une seconde et foncez sur e-conomy, vous ne le regretterez pas.

Cata(b)log : faux blogs de marque ou quand les créatifs débloguent…

MicrablogLa blogosphère fait parler. Même si en kiosque le nombre de couvertures dédiées au « phénomène blog » s’est légèrement tassé depuis l’année dernière, le blog semble s’être désormais véritablement installé dans les habitudes de consommation du media Internet. CQFD, puisque lorsque d’une innovation arrive à maturité sur son marché, les esprit se calment, le marché se rationalise, les habitudes s’harmonisent…

Continuer la lecture de « Cata(b)log : faux blogs de marque ou quand les créatifs débloguent… »

Deux tendances pour le prix d’un message

J’avais il y a un mois détourné le concept Web 2.0 (de plus en plus à la mode, voir le papier de Libé aujourd’hui*) en RP 2.0. Jérémy avait à cette occasion dans les commentaires plutôt bien mis en mot une théorie que j’avais approximativement schématisé :  “…Dans le nouveau shéma de communication, tout le monde est au même niveau : individus, médias et marques sont alignées au même niveau. Les individus se sont en effet issés au niveau d’émetteurs. Les marques et autres communicants doivent se repositionner comme des "vecteurs d’affinité"…pour interagir avec ces individus…car les individus recherchent du lien (vecteurs) et du divertissement, de l’information…en fonction de leur singularité (affinité)…”.

Continuer la lecture de « Deux tendances pour le prix d’un message »

Du blog dans les RP

Encore une semaine pas comme les autres, que j’aimerais résumer en quelques mots mais j’y arrive pas. Ce sera donc plus que quelques mots, surtout jeudi, et tout ça sans image…

Lundi et mardi

J’ai enchaîné les présentations sur l’évolution des nouveaux médias pour de (très) grosses boîtes (4 en tout) qui sont toujours autant perdues face aux blogs, podcasting et autres Wikis. C’est un exercice que j’aime bien peut-être parce que je ne vends rien et que le public est assez naturellement captif (parce que je ne lui vends rien?), ce qui est de toute façon assez gratifiant. Il est rare de capter à ce point l’attention sur un sujet touchant aux RP. Et je peux sans problème partager largement une présentation qui me prend pas mal de temps à tenir à jour, justement parce qu’elle se périme à peu près tous les jours : nouveaux chiffres, nouveaux cas, nouveaux “nouveaux médias”, nouveaux blogs et blogueurs qui comptent… 

L’organisation de ces présentations fait en général suite à 2 types de demandes : un nouveau client hésite à “ouvrir un blog parce qu’une de ses agences vient de lui proposer de se lancer” ou une entreprise arrive (par hasard ?) sur mon poste pour savoir si on “sait lancer des blogs de marque ou d’entreprise”. Evidemment ce n’est pas notre business et ne le sera jamais. Mais j’ai jusqu’à présent traité chaque demande par la pédagogie qui de toute évidence manquait en amont d’une proposition commerciale : 1. connaître l’environnement avant de s’y plonger 2. se poser les bonnes questions. Franchement, j’ai un peu de mal à comprendre pourquoi les agences (web agencies, com globale, marketing…) sont aussi peu nombreuses à éduquer avant de vendre. Sur le terrain des blogs, c’est pour le moins casse-gueule. Il faut que je travaille vraiment maintenant à répondre à la demande qui suit : qui vous nous conseillez pour nous accompagner dans la conception des outils et l’administration ? Réponse compliquée pour plein de raisons, il y a mon groupe, il y a ceux que je connais et que j’aime bien mais il y a aussi ceux que je ne connais pas, une chose est sûre, on me demande de me mouiller sur des partenaires fiables et il va falloir que je trouve un moyen de gérer ça.  

L’une des raisons d’être de ce blog était à l’orgine de m’assurer le minimum de crédibilité, pouvoir répondre “oui” à la question inévitable “et toi, tu as un blog ?” : étonnamment, lorsque la question tombe, je n’y réponds plus vraiment, je n’en ressens plus le besoin et je ne tiens pas à inviter sur ce blog plus perso que professionnel dans ce contexte.

Mercredi

Je décide de faire un tour sur les stats de mon blog, ce qui m’arrive très rarement, je n’y ai jamais été vraiment accro. C’est sans doute une erreur puisque c’est grâce à ça que je m’aperçois d’un fort pic de visite sur mon blog : un message qui parlait de Thierry Amiel est cité sur des forums de fans ici et ici. Je m’y fais d’ailleurs copieusement allumer parce que j’ai été moyen sympa avec Jonathan Cerrada (voilà j’ai des scrupules maintenant, c’est malin). A tout ceux qui doutent de la vivacité des forums (au moment où on ne parle plus que des blogs), attendez de vous faire “forumiser”, je n’ai jamais eu autant de visites…

Parmi plein d’autres choses, je reçois un appel d’un blogueur que j’aime bien pour déjeuner pendant son séjour à Paris la semaine prochaine. C’est con mais je trouve ça vraiment touchant.

Veronica Mars est comme prévu enregistré quand je rentre, en VF, c’est nul.

Jeudi

Entre 2 présentations gratos sur les nouveaux médias et mon blog à gérer, j’ai accessoirement 2 ou 3 responsabilités dans une agence de RP (celle que je me suis interdit de citer sur ce blog pour pas tout mélanger). Aujourd’hui est un moment important dans la vie de l’agence avec la quatrième édition de ses journées portes ouvertes qui chaque année prend de plus d’importance. Les équipes sont spontanément mobilisées tôt le matin et tard le soir (pour certains depuis plusieurs jours) pour que tout fonctionne, leur engagement est bien illustré par Thibault. Clients (18 marques représentées) et journalistes (une centaine quand même) sont fidèles au rendez-vous. Une conférence-débat est organisée sur l’abondance de l’information avec un beau plateau et un public très actif, faisant prendre tout son sens au mot débat.

Pour autant, cette édition-là est vraiment différente des autres éditions pour moi. J’ai eu envie il y a 2 semaines de convier des blogueurs que je lis depuis des mois mais que, pour la plupart, je ne connais pas encore. Simplement guidé par le plaisir égoiste et irréflechi de saisir une opportunité de rencontrer des gens que j’aime bien sans les connaître (dont la grande majorité n’est d’ailleurs jamais passée par ce blog), simplement leur dire que j’aime ce qu’ils font. Un peu comme un fan. Je me suis fixé une seule vraie contrainte : ne pas inviter les concurrents directs sur le marché des RP (pourtant il y en a beaucoup que je lis et que j’aime), moins vis à vis de nos clients ou de mes boss que des journalistes qui auraient peut-être pas bien compris. Je pense notamment à Christophe, Damdam, Ekzit, Bernard, Guillaume, Thomas et trois autres qui m’en voudraient de révéler ici qu’ils travaillent pour une agence de RP. Je n’ai pas intégré non plus ceux qui ne sont pas à Paris qui auraient sans doute trouvé ça frustrant.

La date approchant, les réponses positives de blogueurs “influents” se multipliant, j’ai fini par me convaincre mercredi soir que je venais de décrocher le prix de la moins bonne idée de l’année. Forcément, parmi ceux que je lis, il y a ceux que tout le monde lit donc les “influents” et leur détracteurs, forcément, un blogueur qui parle de son quotidien y fera potentiellement référence sur son blog, forcément je vais vexer certains que je n’invite pas (ou qui ne recevront jamais mon mail d’invitation parce que j’ai parfois un peu galéré quand même à retrouver les mails “actifs” de certains), forcément, le sujet généraliste de la conférence-débat risque de leur paraître bien fade, forcément, ça peut ressembler à une opération marketing uniquement destinée à faire parler de l’agence, forcément, quelques journalistes peuvent ne pas appécier la démarche qui finalement renforce encore plus l’éternel débat blogueurs vs journalistes (qui avaient jusque là l’exclusivité de produits présentés en avant-première), forcément, le lien direct entre mon blog et l’agence va devenir extrêmement visible. Forcément, la blogosphère expose avec un ton nouveau et de façon peu maîtrisable, tu parles d’une révélation, c’est ce que je raconte à mes clients toute la journée.

Au final, je ne regrette pas. Même si j’ai manqué de temps pour vraiment échanger avec chacun, même si ceux qui en parlent le font, comme anticipé un peu tard, avec leur ton décalé, même si les légitimes suspiscions de démarche marketing sont là. Ce sont les blogueurs qui ont principalement transformé la conférence en débat, ce sont eux qui se sont montrés les moins blasés, les plus curieux des nouveautés présentées, ce sont encore eux qui ont séduit la quasi-totalité de l’agence par leur pertinence et leur sourire. Pas sûr que dans mon groupe, tout le monde appréciera de la même façon. Pas grave, suite à son message, j’ai écrit à Fred que je me sentais finalement plus blogueur que “corporate” sur ce coup là.

C’est sans doute pour fêter ça que je me suis retrouvé à minuit dans les locaux à pratiquer une danse irlandaise très approximative. Le raccourci est un peu rapide mais on sera quelques-uns à comprendre. Pour rassurer tout le monde, les photos et vidéos de ce prolongement d’événement valent tellement cher qu’elles resteront introuvables sur ce blog à jamais.

Vendredi

Nuit courte et journée de Media Training la plus embrumée de tous les temps. Heureusement, l’équipe était là pour remonter mon niveau.

Samedi

Malgré toutes les recommandations pendant le Journée Porte Ouverte par mon client spécialisé dans l’audition, je vais passer une soirée en boîte avec beaucoup trop de décibels, entre autre… Après, j’arrête.